Vous Vous Vous

Vous avez dit ?

Macro
Christopher Dembik

Responsable de l'analyse macro-économique

Résumé:  Il semble que toutes les mauvaises nouvelles soient désormais intégrées dans les cours du CAC 40.


Le marché continue tranquillement sa remontée. Les bons chiffres de l’emploi américain ouvrent la porte à une hausse des taux par la Réserve Fédérale américaine de l’ordre de 50 points de base en mai prochain. Le marché ne s’inquiète pas du durcissement des conditions financières qui va en résulter. Le marché ne s’inquiète pas non plus de la forte envolée de l’inflation à des niveaux qui n’ont pas été connus depuis plusieurs décennies, parfois. Enfin, la guerre en Ukraine soulève de temps en temps un léger intérêt (surtout quand il est question de règlement prochain du conflit). Mais la réalité c’est que les investisseurs sont déjà passés à autre chose. Il semble que toutes les mauvaises nouvelles soient désormais intégrées dans les cours du CAC 40. On peut donc espérer que la reprise boursière se poursuive, au moins à court terme.

  • Aux Etats-Unis, la courbe des taux pour le 2 ans/10 ans s’est de nouveau inversée. Cela a fait suite à la publication d’un rapport sur l’emploi américain en mars jugé unanimement positif. Le taux de chômage a chuté à 3,6% contre 3,8% en février. En outre, le salaire horaire moyen a continué de progresser, à 5,6% sur un an. L’inversion de la courbe des taux traduit surtout les anticipations d’accélération du processus de normalisation de la politique monétaire aux Etats-Unis. Ce n’est pas un bon indicateur pour juger de l’imminence d’une récession, selon nous. En zone euro, l’équation de la politique monétaire se complexifie un peu. Tous les chiffres d’inflation pour le mois de mars ont désormais été publiés. Il y a une forte dispersion au sein de l’Union. Dans certains pays, elle culmine au-delà de 10% sur un an (15.6% en Lituanie, par exemple). Dans d’autres, elle est comparativement contenue (4,6% à Malte, 5,1% en France). Dans la zone euro, l’inflation atteint en moyenne 7,5% sur un an. Il est difficile de savoir comment la Banque Centrale Européenne va réagir, à court terme.
  • Les introductions en bourse réservent rarement de bonnes surprises à moyen terme. En témoigne la dégringolade de l’action Spartoo (site spécialisé dans la vente en ligne de chaussures et de prêt-à-porter). Lors de son introduction en juillet, le prix était de 6,53 euros. Aujourd’hui, l’action ne vaut plus que 2,10 euros. La baisse est de 66% sur six mois. C’est énorme. C’est en partie liée aux conditions de marché (repli sur les valeurs plus liquides à partir du mois de février). Mais cela aussi reflète la difficulté des valeurs mid- et small-caps à fidéliser les investisseurs (la valorisation de Spartoo est de 38 millions d’euros). Beaucoup d’autres entreprises cotées font face aux mêmes défis. Mais certaines tireront leur épingle du jeu à long terme, comme Believe qui offre une solution digitale pour accompagner les artistes et les labels indépendants. Le titre est toujours en baisse par rapport à janvier. Mais le produit est excellent et le management compétent. C’est une valeur de long terme à détenir.
  • Le WTI affiche un repli important sur la semaine écoulée (-12,05%). Il s’agit essentiellement de prises de bénéfice. Ajoutons à cela que le décret russe obligeant les nouveaux contrats d’approvisionnement en hydrocarbures à être réglés en RUB n’a eu aucun impact sur les cours du baril de pétrole. Les investisseurs ont compris qu’il s’agit 1) d’une décision technique et 2) d’un moyen de contrôler les oligarques en les obligeant à se délester de leurs devises étrangères (essentiellement EUR et USD). De notre point de vue, le WTI a de fortes chances de se stabiliser dans la zone des 100-110 USD dans les mois à venir. Le risque géopolitique est toujours présent. C’est un point d’attention. Mais ce qui va vraiment compter, c'est le sous-investissement chronique dans les infrastructures pétrolières. Ce facteur fait que le baril cher est un phénomène durable.

–Les négociations entre l’Ukraine et la Russie doivent se poursuivre cette semaine. Vous perdez votre temps si vous les suivez de près.

–Le gouverneur de la Banque d’Angleterre, Andrew Bailey, doit prendre la parole à 11h05 (heure de Paris) à l’occasion de la Stop Scams Conference qui vise à sensibiliser les consommateurs concernant les risques de fraude. Il est peu probable que beaucoup de détails concernant la politique monétaire à venir soient donnés. Ce serait pourtant bienvenu.

Clause de non-responsabilité

Les informations présentées ci-dessus sont publiées exclusivement à des fins publicitaires et ne sauraient en aucun cas constituer un conseil en investissement, une recommandation d’acheter ou de vendre une devise, un produit ou un instrument financier, ni la suggestion d’une stratégie d’investissement particulière.

Ces informations ont été élaborées par Saxo Bank A/S et diffusées par Saxo Banque. Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, Saxo Banque n'a participé en aucune manière à leur élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à leur sélection. Celles-ci ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. A ce titre, Saxo Banque ne fournit aucune garantie et décline toute responsabilité quant à l’exactitude, la justesse ou l’exhaustivité des présentes informations. Les opinions ou estimations qui pourraient y être exprimées sont celles de leurs auteurs et ne sauraient refléter les points de vue de Saxo Banque. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité de Saxo Banque. Tous les avis exprimés peuvent être modifiés sans préavis (ni préalable ni ultérieur).

En mettant à disposition ces informations, Saxo Banque n’a pas pris en considération les objectifs d’investissement, la situation financière ou les besoins d’un destinataire en particulier. De ce fait, aucune des informations contenues dans cette présentation ne doit être considérée comme une recommandation personnalisée d’investissement adressée à un destinataire en particulier. Saxo Banque décline toute responsabilité en cas de perte en trading subie par un destinataire et liée à une recommandation présumée.

La présente clause de non-responsabilité est soumise à la clause de non-responsabilité complète de Saxo Banque disponible à l’adresse https://www.home.saxo/fr-fr/legal/legal-notice/legal-notice.

Soyez conscient(e) des risques.
Toute opération de trading comporte des risques de perte en capital. En savoir plus. Pour vous aider à mieux comprendre les risques encourus, nous avons rassemblé une série de Documents d’Information Clé pour l’Investisseur (DICI) mettant en évidence les risques et les avantages liés à chaque produit. D'autres Documents d’Information Clé pour l’Investisseur sont disponibles sur notre plateforme de trading. En savoir plus.

Les instruments financiers sur marge présentent, en raison de leur effet de levier, un fort caractère spéculatif et peuvent vous exposer à des risques de pertes supérieures au montant investi. Ils nécessitent un bon niveau de connaissances et d'expérience en matière financière. Nous vous recommandons de lire notre avertissement sur les risques, de suivre nos formations et de vous assurer que la réalisation d'investissements à partir des instruments financiers proposés par Saxo Banque est adaptée à votre situation et à vos objectifs financiers. Ces produits sont destinés à une clientèle avisée pouvant surveiller ses positions de manière quotidienne, voire plusieurs fois par jour, et ayant les moyens financiers de supporter un tel risque.

Les informations présentées dans le site www.home.saxo/fr vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constitue ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doit en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.

Saxo Banque| Succursale française de Binckbank N.V.,société anonyme de droit néerlandais, au capital social de 10 000 005 euros | RCS de Paris 495 193 849 | Contrôlée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution et par l’Autorité des Marchés Financiers | 10,rue de la Paix | 75002 PARIS | Téléphone + 33 (0)1 78 94 56 40

Les informations figurant sur ce site ne s'adressent pas aux résidents des États-Unis et de la Belgique et ne sont pas destinées à être diffusées ni à être utilisées par des personnes se trouvant dans un pays ou une juridiction où une telle distribution et utilisation seraient contraires à la loi ou à la règlementation locale.