europe-divided-l europe-divided-l europe-divided-l

Une semaine chargée

Macro
CD
Christopher Dembik

Responsable de l'analyse macroéconomique

La semaine s'annonce chargée pour les États-Unis, avec la réunion du FOMC mercredi et les données sur l'emploi vendredi. La Fed devrait relever ses taux de 25 points de base lors de la réunion du FOMC de mercredi, le suspense pour le marché étant centré sur la volonté de la Fed de confirmer les attentes du marché selon lesquelles il s'agira de la dernière hausse de taux du cycle, ou du moins pour l'instant. En effet, malgré le refus de la Fed, le marché continue de penser que l'économie s'affaiblira suffisamment au cours des six prochains mois pour que la Fed réduise ses taux dès septembre, avec plus de 50 points de base d'assouplissement prévus jusqu'à la réunion du FOMC de décembre. Le FedWatch du CME indique que les investisseurs anticipent à 90% une hausse de 25 points de base lors de la réunion de mercredi. Cette semaine apporte également la vague habituelle de données américaines de la première semaine du mois, avec notamment le rapport sur l'emploi d'avril vendredi. 

  • La BCE devrait augmenter ses taux de 25 points de base jeudi et la courbe à terme prévoit presque entièrement deux hausses de taux supplémentaires jusqu'à la réunion de septembre de cette année. Quelques données importantes sont attendues demain et pourraient contribuer à déterminer l'ampleur de la hausse des taux de la BCE ainsi que le degré de resserrement supplémentaire indiqué dans les orientations de la BCE lors de sa réunion de jeudi. Aujourd'hui, la BCE publiera son enquête trimestrielle sur les prêts bancaires et nous obtiendrons également le chiffre de l'inflation flash d'avril de la zone euro après que le rapport de l'IPC flash d'avril de l'Allemagne vendredi soit légèrement plus faible que prévu. Le marché s'attend à ce que l'inflation de base de la zone euro atteigne 5,6 % en glissement annuel après 5,7 % en mars, qui était également le plus haut niveau du cycle.

  • First Republic, dont la valeur en bourse a chuté de près de 97% depuis les déboires de la Silicon Valley Bank, a finalement été démantelée. Le régulateur des dépôts bancaires a annoncé hier que JP Morgan avait acquis la quasi-totalité des actifs et allait prendre en charge la totalité des dépôts des clients de la banque régionale. Il s’agit de la deuxième plus importante faillite bancaire depuis 2008. Lundi dernier, lors de la publication des résultats trimestriels, First Republic a confirmé que ses clients avaient retiré près de 100 milliards de dollars depuis la chute de la SBV en mars. 

  • L'ISM aux Etats-Unisa augmenté à 47,1 en avril, au-dessus des 46,8 attendus et des 46,3 précédents, mais est resté en territoire de contraction, tandis que, de manière inquiétante, la composante des prix payés a bondi à 53,2. Les nouvelles commandes et l'emploi ont augmenté à 45,7 (précédent 44,3) et 50,2 (précédent 46,9), respectivement. Bien que les données montrent que le secteur manufacturier américain connaît toujours un ralentissement de l'activité, il y a quelques signes de stabilisation. Toutefois, les inquiétudes concernant l'inflation restent manifestes. Dans le même temps, l'indice S&P Global PMI est passé de 49,2 à 50,2 en avril, entrant ainsi dans la zone d'expansion.

    Les résultats de Thomson Reuters, HSBC, BP, DBS Group, Geberit, Pfizer, AMD, Starbucks, Uber Technologies, Marathon Petroleum, Ford Motor.
    Il faudra suivre à 11h30 l'IPC core UE attendu en légère baisse à 1.1% en variation mensuelle.

Clause de non-responsabilité

Cette publication a été élaborée exclusivement à des fins publicitaires par Saxo Bank A/S, établissement de crédit de droit danois, agréé et supervisé par l’Autorité de Supervision Danoise.

Cette publication ne doit en aucun cas être considérée comme une recommandation d’acheter ou de vendre un ou plusieurs instruments financiers, ou comme la suggestion d’une stratégie d’investissement particulière. En conséquence, celle-ci n’a pas été élaborée conformément aux dispositions légales arrêtées pour promouvoir l’indépendance de la recherche en investissement et sa diffusion n’a été soumise à aucune interdiction prohibant l’exécution de transactions personnelles avant sa publication. 

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, Saxo Banque n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. A ce titre, Saxo Banque ne fournit aucune garantie et décline toute responsabilité quant à l’exactitude, la justesse ou l’exhaustivité des présentes informations. Les opinions ou estimations qui pourraient y être exprimées sont celles de leurs auteurs et ne sauraient refléter les points de vue de Saxo Banque. Aucun conflit d’intérêt pouvant affecter l’objectivité des analyses diffusées n’a par ailleurs été recensé. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité de Saxo Banque. Tous les avis exprimés peuvent être modifiés sans préavis (ni préalable ni ultérieur). 

En mettant à disposition ces informations, Saxo Banque n’a pas pris en considération les objectifs d’investissement, la situation financière ou les besoins d’un destinataire en particulier. De ce fait, aucune des informations contenues dans cette publication ne doit être considérée comme une recommandation personnalisée d’investissement adressée à un destinataire en particulier. Les éventuelles performances passées mentionnées dans cette publication ne sont pas constantes et ne préjugent pas des performances futures. Saxo Banque décline toute responsabilité en cas de perte en trading subie par un destinataire et liée à une recommandation présumée.   

La présente clause de non-responsabilité est soumise à la clause de non-responsabilité complète de Saxo Banque disponible à l’adresse https://www.home.saxo/fr-fr/legal/legal-notice/legal-notice.