Surprise Surprise Surprise

Surprise surprise

Macro
Christopher Dembik

Responsable de l'analyse macro-économique

Surprise, surprise

Nous avions eu tort sur l’ampleur de la hausse des taux par la Réserve Fédérale américaine (Fed) mercredi. En revanche, nous avions raison sur le fait que la baisse des marchés financiers est loin d’être terminée. Le rouge a été la couleur du jour pour le CAC 40 hier. La fragmentation financière au sein de la zone euro reste toujours un problème. Le taux souverain à 10 ans de l’Allemagne se situe autour de 1,7% tandis que celui de l’Italie dépasse 4% et celui de la Grèce atteint 4,3%. Ce qui est certainement le plus préoccupant, ce n’est pas tant le niveau que le rythme d’appréciation qui est très rapide dans un contexte de marché marqué par une très nette baisse de la liquidité. Même si la Banque Centrale Européenne (BCE) décidait de réinvestir la totalité des dettes publiques achetées au titre du programme de rachats contre la pandémie, il est peu probable que cela soit efficace pour endiguer la panique actuelle. Il faudra rapidement dévoiler l’outil mentionné dans le communiqué de la BCE mercredi. Le durcissement monétaire est aussi d’actualité chez nos voisins suisses. Le consensus des économistes avait prévu une hausse de 25 points de base. La Banque Nationale Suisse (BNS) a tapé plus fort : 50 points de base. La sortie des taux négatifs est bien enclenchée. L’ampleur de la hausse des taux fut une surprise pour les acteurs de marché. Nous pensons que la dynamique boursière en Europe reste pénalisée par la communication peu lisible de la BCE et surtout par le risque de fragmentation financière. Les valorisations sont indéniablement attractives. Mais la baisse n’est certainement pas encore terminée. A court terme, ce sera le marché obligataire qui donnera le la au marché actions. Du point de vue de l’analyse technique, le biais est baissier sur le CAC 40 tant que l’indice reste sous les 6341 points (c’est une cible très lointaine). Nous n'envisageons pas un krach, même si c’est un scénario qui ne peut pas être complètement exclu. Mais avant qu’il ne survienne, peut-être que les Aliens auront déjà envahi la Terre (la Chine a annoncé avoir détecté des signaux de vie extraterrestre). Puisque tout va de mal en pis…

  • C’est le point d’attention qui nous préoccupe le plus chez Saxo Banque : le manque de liquidité sur l’obligataire. C’est rarement une bonne nouvelle dans un contexte de dégradation. Les taux sur les obligations en catégorie « Investissement » aux Etats-Unis ont atteint un point haut à 5% - soit le niveau le plus élevé depuis 2009. Il est peu probable que l’offensive de la Fed améliore la situation. Il faudra vraiment être vigilant concernant l’évolution de l’obligataire et plus globalement du coût du capital cet été.
  • Aux Etats-Unis, nous sommes peut-être face à une vague de faillites. L’entreprise de cosmétiques Revlon s’est placée sous la protection de l’article 11 sur les faillites aux Etats-Unis. Il y a seulement quelques jours de cela, un article du Wall Street Journal indiquait qu’un dépôt de bilan n’était pas certain et que la situation financière de l’entreprise était « fluide ». Les problèmes de l’entreprise ont été accentués récemment par l’inflation et les difficultés au niveau de la chaîne d’approvisionnement. Mais ses soucis datent d’avant la pandémie (un niveau de dette très élevé). Revlon a un chiffre d’affaires de 2 milliards de dollars.
  • La croissance américaine ralentit. En intégrant le dernier chiffre des ventes au détail en mai (contraction surprise de 0,3% sur un mois), l’indicateur avancé GDPNow (qui permet d’estimer l’évolution en temps réel de la croissance américaine) indique que le PIB réel pourrait être stagnant au deuxième trimestre de cette année, contre une hausse de 0,9% estimée le 8 juin. Il s’agit d’un indicateur qui donne surtout des éléments sur la direction de l’activité économique. Il paraît évident que la baisse l’emporte (un peu comme sur les marchés actions).

Calendrier économique et calendrier des entreprises quasiment vide aujourd’hui. Eurostat publie ce matin la deuxième estimation de l’inflation en zone euro en mai. Elle est attendue conforme à la première estimation (8,1% sur un an).

Le gouverneur de la Fed Christopher Waller (républicain, membre depuis 2020 de la banque centrale) échangera sur la trajectoire de la politique monétaire plus tard aujourd’hui à l’occasion de la 28ème conférence de la Society for Computational Economics à Dallas.

Clause de non-responsabilité

Les informations présentées ci-dessus sont publiées exclusivement à des fins publicitaires et ne sauraient en aucun cas constituer un conseil en investissement, une recommandation d’acheter ou de vendre une devise, un produit ou un instrument financier, ni la suggestion d’une stratégie d’investissement particulière.

Ces informations ont été élaborées par Saxo Bank A/S et diffusées par Saxo Banque. Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, Saxo Banque n'a participé en aucune manière à leur élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à leur sélection. Celles-ci ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. A ce titre, Saxo Banque ne fournit aucune garantie et décline toute responsabilité quant à l’exactitude, la justesse ou l’exhaustivité des présentes informations. Les opinions ou estimations qui pourraient y être exprimées sont celles de leurs auteurs et ne sauraient refléter les points de vue de Saxo Banque. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité de Saxo Banque. Tous les avis exprimés peuvent être modifiés sans préavis (ni préalable ni ultérieur).

En mettant à disposition ces informations, Saxo Banque n’a pas pris en considération les objectifs d’investissement, la situation financière ou les besoins d’un destinataire en particulier. De ce fait, aucune des informations contenues dans cette présentation ne doit être considérée comme une recommandation personnalisée d’investissement adressée à un destinataire en particulier. Saxo Banque décline toute responsabilité en cas de perte en trading subie par un destinataire et liée à une recommandation présumée.

La présente clause de non-responsabilité est soumise à la clause de non-responsabilité complète de Saxo Banque disponible à l’adresse https://www.home.saxo/fr-fr/legal/legal-notice/legal-notice.

Soyez conscient(e) des risques.
Toute opération de trading comporte des risques de perte en capital. En savoir plus. Pour vous aider à mieux comprendre les risques encourus, nous avons rassemblé une série de Documents d’Information Clé pour l’Investisseur (DICI) mettant en évidence les risques et les avantages liés à chaque produit. D'autres Documents d’Information Clé pour l’Investisseur sont disponibles sur notre plateforme de trading. En savoir plus.

Les instruments financiers sur marge présentent, en raison de leur effet de levier, un fort caractère spéculatif et peuvent vous exposer à des risques de pertes supérieures au montant investi. Ils nécessitent un bon niveau de connaissances et d'expérience en matière financière. Nous vous recommandons de lire notre avertissement sur les risques, de suivre nos formations et de vous assurer que la réalisation d'investissements à partir des instruments financiers proposés par Saxo Banque est adaptée à votre situation et à vos objectifs financiers. Ces produits sont destinés à une clientèle avisée pouvant surveiller ses positions de manière quotidienne, voire plusieurs fois par jour, et ayant les moyens financiers de supporter un tel risque.

Les informations présentées dans le site www.home.saxo/fr vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constitue ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doit en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.

Saxo Banque| Succursale française de Binckbank N.V.,société anonyme de droit néerlandais, au capital social de 10 000 005 euros | RCS de Paris 495 193 849 | Contrôlée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution et par l’Autorité des Marchés Financiers | 10,rue de la Paix | 75002 PARIS | Téléphone + 33 (0)1 78 94 56 40

Les informations figurant sur ce site ne s'adressent pas aux résidents des États-Unis et de la Belgique et ne sont pas destinées à être diffusées ni à être utilisées par des personnes se trouvant dans un pays ou une juridiction où une telle distribution et utilisation seraient contraires à la loi ou à la règlementation locale.