Sans conviction Sans conviction Sans conviction

Sans conviction

Macro
Christopher Dembik

Responsable de l'analyse macro-économique

Le marché boursier reste fondamentalement hésitant. C’est normal étant donné les incertitudes qui demeurent concernant la trajectoire de la croissance en Europe et l’évolution du marché de l’énergie. Il est probable que le manque de liquidité et la volatilité sur le marché du gaz continuent de limiter le potentiel de hausse des marchés actions. En outre, même si les résultats d’entreprises sont loin d’être mauvais, de plus en plus de sociétés (cotées ou pas) sont sur le point de réviser drastiquement leurs investissements et projections d’embauche pour 2023. Du côté de la microéconomie, la crise n’est pas tant cette année (beaucoup d’entreprises continuent d’avoir de solides résultats grâce au rebond économique post-Covid). Ce sera l’an prochain. Depuis plusieurs mois nous soutenons qu’il n’y a pas trente six façons d’être positionné sur le marché : 1) Shorter le marché (beaucoup d’investisseurs particuliers s’en sont plutôt bien sortis en agissant ainsi) ; et 2) faire du stock-picking (voir la suite de notre analyse). Garder du cash n’est habituellement pas l’option privilégiée (surtout au regard des niveaux d’inflation). Mais c’est certainement une attitude assez sage à ce stade.

  • Il y a une unanimité au niveau du marché sur le fait que la Banque Centrale Européenne va devoir agir fortement ce jeudi (et certainement dans les prochains mois, même si la situation sur le front économique se dégrade). Voici au moins cinq raisons : 1) l’inflation est très élevée et ce n’est pas uniquement au niveau des prix de l’énergie. L’inflation sous-jacente est à 4,3% et elle devrait continuer d’augmenter ; 2) les attentes d’inflation sont en forte hausse. En l’espace de seulement huit petits mois, les attentes d’inflation pour 2023 (mesurées par Bloomberg auprès des acteurs de marché) sont passées de 1,5% à 4,2% ; 3) l’économie est en phase de ralentissement mais tout n’est pas négatif. Le crédit à la consommation en zone euro continue de croître (ce qui suggère que la politique monétaire est encore trop souple) tandis que le marché de l’emploi reste robuste (certes, c’est un indicateur en retard par rapport au cycle économique) ; et 4) une grande partie du surplus d’inflation est lié à la baisse de l’euro (en particulier face au dollar américain). Il faudra que la BCE monte très fortement ses taux pour convaincre les marchés qu’elle est en mesure de freiner la baisse de la monnaie unique. Une hausse de 75 points de base ne sera pas suffisante, c’est évident.
  • Selon les données compilées à la fois par le centre de réflexion belge Bruegel et Bloomberg, les aides engagées par les Etats européens pour faire face à la crise gazière depuis septembre 2021 (soit un an) avoisinent désormais les 400 milliards d’euros. Il y a quelques jours de cela, le total était plus faible (280 milliards d’euros). Au cours du week-end, plusieurs Etats européens ont dévoilé de nouveaux plans anti-inflation (65 milliards d’euros en Allemagne, par exemple). Ce n’est qu’un début. Nous voyons mal dans le contexte actuel comment la France pourrait faire bande à part et revenir à des mesures plus ciblées (ce qui est mis en avant par Bercy à ce jour).
  • Sur le marché des small caps (petites valeurs), le groupe Okwind qui a fait son introduction en bourse le 8 juillet dernier poursuit sur sa lancée. A ce jour, le titre a progressé de près de 38%. C’est la meilleure performance lorsqu’on compare l’évolution des dernières introductions en bourse (en prenant en compte Waga Energy, Icape Holding, Grolleau etc.). Le groupe Okwind est une petite valorisation d’environ 120 millions d’euros (ça reste toutefois suffisamment liquide en cas de vent contraire). Sa stratégie centrée sur l’autoconsommation d’énergie renouvelable fait parfaitement sens, en ce moment. En outre, le groupe affiche une solidité financière (marge d’Ebitda de 7,9% en 2021). Dans le cadre d’une stratégie de stock-picking (qui reste pertinente), c’est une belle valeur à surveiller.

Les résultats d’entreprises s’étoffent un peu aujourd’hui avec People’s Insurance Co Group (secteur de l’assurance), Exor (société d’investissement), Copart (récupération, stockage puis mise en vente — en direct ou via un système d'enchères — de véhicules accidentés ou abandonné) et NIO (véhicule électrique).

La Banque du Canada se réunit aujourd’hui. Le consensus des économistes prévoit une nouvelle hausse du taux directeur (de 2,50 % à 3,25 %). Par la suite, la banque centrale pourrait décider de faire une pause afin de prendre en compte les tensions sur le marché de l’immobilier et le ralentissement économique en cours. A 11h, le gouverneur de la Banque d’Angleterre, Andrew Bailey, doit s’exprimer. Il est probable qu’il rappelle la volonté de la banque centrale de lutter contre les pressions inflationnistes (l’indice des prix à la consommation est déjà à deux chiffres et pourrait atteindre 20 % en 2023 selon les prévisions de plusieurs banques de premier plan). Malgré le contexte défavorable, la livre sterling est plutôt résiliente face à l’euro (repli de seulement 2,4 % depuis le début de l’année).

Clause de non-responsabilité

Les informations présentées ci-dessus sont publiées exclusivement à des fins publicitaires et ne sauraient en aucun cas constituer un conseil en investissement, une recommandation d’acheter ou de vendre une devise, un produit ou un instrument financier, ni la suggestion d’une stratégie d’investissement particulière.

Ces informations ont été élaborées par Saxo Bank A/S et diffusées par Saxo Banque. Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, Saxo Banque n'a participé en aucune manière à leur élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à leur sélection. Celles-ci ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. A ce titre, Saxo Banque ne fournit aucune garantie et décline toute responsabilité quant à l’exactitude, la justesse ou l’exhaustivité des présentes informations. Les opinions ou estimations qui pourraient y être exprimées sont celles de leurs auteurs et ne sauraient refléter les points de vue de Saxo Banque. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité de Saxo Banque. Tous les avis exprimés peuvent être modifiés sans préavis (ni préalable ni ultérieur).

En mettant à disposition ces informations, Saxo Banque n’a pas pris en considération les objectifs d’investissement, la situation financière ou les besoins d’un destinataire en particulier. De ce fait, aucune des informations contenues dans cette présentation ne doit être considérée comme une recommandation personnalisée d’investissement adressée à un destinataire en particulier. Saxo Banque décline toute responsabilité en cas de perte en trading subie par un destinataire et liée à une recommandation présumée.

La présente clause de non-responsabilité est soumise à la clause de non-responsabilité complète de Saxo Banque disponible à l’adresse https://www.home.saxo/fr-fr/legal/legal-notice/legal-notice.