Pipeline Pipeline Pipeline

Pipeline d'inflation

Macro
Christopher Dembik

Responsable de l'analyse macro-économique

C’est un parfait cocktail de risques pour le marché. La Chine se referme de nouveau à cause de la Covid, les pénuries s’accentuent (il n’y a plus que 10 semaines de réserves de céréales au niveau mondial), l’inflation continue son envolée (l’indice des prix à la consommation va franchir la barre des 10% aux Etats-Unis) et la consommation commence à flancher dans plusieurs pays (Royaume-Uni, par exemple). Il n’y a qu’un pas pour considérer que l’entrée en récession n’est plus qu’une question de mois (pour les plus pessimistes) ou de trimestres (pour les plus optimistes). La publication de la première estimation de l’indice des prix à la production (IPP) aux Etats-Unis en mai va constituer un nouveau coup dur pour les marchés financiers. Le consensus des analystes s’attend à ce que les prix restent élevés (10,9% sur un an contre 11,0% en avril). Nous n’excluons pas que l’indice ressorte supérieur aux attentes. Dans tous les cas, cela montre bien que le pipeline d’inflation qui va se déverser à court-terme dans le circuit économique est élevé. C’est pour cela que l’IPP est un indicateur important. Il permet de savoir ce que les industriels vont répercuter sur les consommateurs. Il n’y a aucune raison d’être optimiste, à court terme.

  • Il y avait peu de statistiques hier. Au mois d’avril, le PIB britannique s’est contracté de 0,3%. C’est une mauvaise surprise. Le consensus des analystes anticipait une hausse de 0,2% (en lien avec la levée de toutes les obligations sanitaires) après une contre-performance de -0,1% en mars. La baisse de l’activité s’explique en partie par le retrait plus rapide outre-Manche de toutes les mesures de soutien étatique que dans les autres pays du G7 (par exemple en France et en Allemagne). Il s’agit d’une mauvaise nouvelle pour la Banque d’Angleterre qui doit remonter les taux pour combattre l’inflation (ce qui risque de comprimer encore davantage la consommation). Nous tablons toujours sur une hausse du taux directeur de 25 points de base, ce jeudi. Mais il faudra certainement que le gouvernement britannique revoit sa feuille de route et soit plus ambitieux sur les mesures de soutien aux ménages s’il souhaite éviter une récession provoquée par un effondrement de la consommation.
  • Les dernières anticipations du marché monétaire sur le processus de durcissement de la politique monétaire garantissent une récession de l’économie mondiale. Sur la période fin 2021 à fin 2024, le consensus prévoit une hausse de 373 points de base en Australie, de 342 points de base en Nouvelle-Zélande, de 306 points de base aux Etats-Unis et de 271 points de base en zone euro, par exemple. Même le Japon n’est pas épargné avec une hausse attendue de 22 points de base (non pas pour combattre l’inflation mais pour soutenir le taux de change du yen qui ne cesse de dégringoler). Il ne s’agit évidemment que de prévisions, qui sont susceptibles de fortement évoluer en fonction des indicateurs macroéconomiques et de la communication des banques centrales. Mais cela souligne clairement que le marché ne prévoit pas une sortie rapide de l’inflation (sinon il n’y aurait pas la nécessité d’être aussi agressif dans le processus de durcissement monétaire).
  • Après l’Espagne et le Portugal, la canicule frappe la France cette semaine. Selon les experts, les 40°C semblent acquis. Reste à voir leur étendue, maintenant. Il est toutefois beaucoup trop précoce pour confirmer les 41 à 46°C vus par quelques scénarios de modèles bruts. Le changement climatique, c’est une réalité (clin d’œil à notre ami Alain Pitous qui nous a alertés depuis des années sur le sujet).

Isabel Schnabel (BCE) s’exprime aujourd’hui à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Son propos devrait porter sur la politique monétaire et comporter de précieuses références au processus de durcissement monétaire enclenché en zone euro (et effectif à partir de fin juillet). En outre, le processus des primaires commence dans plusieurs Etats américains aujourd’hui (Maine, Nevada, Caroline du Sud et Dakota du Nord) dans le cadre des midterms de 2022. Une élection anticipée est prévue dans le 34ème district du Texas afin de remplacer le représentant démocrate Filemon qui a démissionné pour rejoindre un cabinet d’avocats.

Les résultats d’entreprises continuent avec DiDi Global (plateforme technologique de mobilité en Chine), Ferguson (distribution de produits sanitaires) et Ashtead (location d’équipements industriels).

Clause de non-responsabilité

Les informations présentées ci-dessus sont publiées exclusivement à des fins publicitaires et ne sauraient en aucun cas constituer un conseil en investissement, une recommandation d’acheter ou de vendre une devise, un produit ou un instrument financier, ni la suggestion d’une stratégie d’investissement particulière.

Ces informations ont été élaborées par Saxo Bank A/S et diffusées par Saxo Banque. Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, Saxo Banque n'a participé en aucune manière à leur élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à leur sélection. Celles-ci ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. A ce titre, Saxo Banque ne fournit aucune garantie et décline toute responsabilité quant à l’exactitude, la justesse ou l’exhaustivité des présentes informations. Les opinions ou estimations qui pourraient y être exprimées sont celles de leurs auteurs et ne sauraient refléter les points de vue de Saxo Banque. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité de Saxo Banque. Tous les avis exprimés peuvent être modifiés sans préavis (ni préalable ni ultérieur).

En mettant à disposition ces informations, Saxo Banque n’a pas pris en considération les objectifs d’investissement, la situation financière ou les besoins d’un destinataire en particulier. De ce fait, aucune des informations contenues dans cette présentation ne doit être considérée comme une recommandation personnalisée d’investissement adressée à un destinataire en particulier. Saxo Banque décline toute responsabilité en cas de perte en trading subie par un destinataire et liée à une recommandation présumée.

La présente clause de non-responsabilité est soumise à la clause de non-responsabilité complète de Saxo Banque disponible à l’adresse https://www.home.saxo/fr-fr/legal/legal-notice/legal-notice.

Soyez conscient(e) des risques.
Toute opération de trading comporte des risques de perte en capital. En savoir plus. Pour vous aider à mieux comprendre les risques encourus, nous avons rassemblé une série de Documents d’Information Clé pour l’Investisseur (DICI) mettant en évidence les risques et les avantages liés à chaque produit. D'autres Documents d’Information Clé pour l’Investisseur sont disponibles sur notre plateforme de trading. En savoir plus.

Les instruments financiers sur marge présentent, en raison de leur effet de levier, un fort caractère spéculatif et peuvent vous exposer à des risques de pertes supérieures au montant investi. Ils nécessitent un bon niveau de connaissances et d'expérience en matière financière. Nous vous recommandons de lire notre avertissement sur les risques, de suivre nos formations et de vous assurer que la réalisation d'investissements à partir des instruments financiers proposés par Saxo Banque est adaptée à votre situation et à vos objectifs financiers. Ces produits sont destinés à une clientèle avisée pouvant surveiller ses positions de manière quotidienne, voire plusieurs fois par jour, et ayant les moyens financiers de supporter un tel risque.

Les informations présentées dans le site www.home.saxo/fr vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constitue ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doit en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.

Saxo Banque| Succursale française de Binckbank N.V.,société anonyme de droit néerlandais, au capital social de 10 000 005 euros | RCS de Paris 495 193 849 | Contrôlée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution et par l’Autorité des Marchés Financiers | 10,rue de la Paix | 75002 PARIS | Téléphone + 33 (0)1 78 94 56 40

Les informations figurant sur ce site ne s'adressent pas aux résidents des États-Unis et de la Belgique et ne sont pas destinées à être diffusées ni à être utilisées par des personnes se trouvant dans un pays ou une juridiction où une telle distribution et utilisation seraient contraires à la loi ou à la règlementation locale.