Gros Gros Gros

Gros Gadin

Macro
Christopher Dembik

Responsable de l'analyse macro-économique

Le panorama économique ne change pas. Les craintes portant sur la hausse de l’inflation (et son impact sur la consommation) ainsi que la politique monétaire plus restrictive des banques centrales (qui pourrait propulser certaines économies en récession) continuent de susciter l’appréhension des investisseurs. Le CAC 40 a terminé en baisse de 1,26% hier à 6272 points. Les plus importantes chutes sont : Unibail, Pernod Ricard, Carrefour et Veolia. En toile de fond, on commence à se rendre compte que les valeurs adossées à la consommation (pourtant traditionnellement résilientes en période de crise) pourraient connaître quelques difficultés à court terme tout simplement parce que la montée de l’inflation grignote le pouvoir d’achat des ménages un peu partout. La situation dans les économies développées est toutefois bien plus enviable que dans les économies en voie de développement. Hier, le Sri Lanka a officiellement fait défaut sur sa dette (banque centrale sri-lankaise). L’inflation pourrait bondir à 40% dans les mois à venir (en économie, on considère que l’hyper-inflation commence lorsque l’indice des prix à la consommation est égal ou supérieur à 50% en variation annuelle). Nous restons convaincus qu’à court terme le CAC 40 et les principaux indices internationaux vont connaître une évolution latérale. Il est donc encore trop tôt pour se porter massivement acheteur, y compris sur les valeurs les plus décotées. Sur le marché américain, la situation est un peu paradoxale depuis quelques jours : plus les taux baissent, plus le Nasdaq baisse. Ce n’est toutefois certainement pas amené à perdurer.

  • La baisse des valorisations favorise les OPA. Presque chaque semaine, une annonce dans ce sens intervient. C’est au tour de Bridge Point de faire une OPA sur Cast (société spécialisée dans l’analyse, la mesure et la cartographie des logiciels et qui est valorisée 136 millions d’euros). L’objectif est d’obtenir un meilleur positionnement sur le créneau de la Software Intelligence. L’offre est de 7,55 euros par action – soit une très belle prime de 27%. Nous nous attendons à d’autres annonces dans les semaines à venir, en particulier sur le segment des petites et moyennes valeurs.
  • La Chine se coupe progressivement de l’Occident. Cela entraînera des conséquences majeures à long terme. Pékin est en train de négocier l’achat de pétrole russe pour ses réserves stratégiques (information de Bloomberg). Le gouvernement chinois a également rappelé que le soutien américain à Taïwan risque de conduire à « une situation dangereuse ». Enfin, Pékin a demandé aux officiels du Parti Communiste de réduire leurs actifs à l’étranger (information de Dow Jones). Tout porte à croire que la Chine tire les leçons de l’isolement économique et diplomatique russe…juste au cas où.
  • Il n’y avait pas de statistiques majeures hier. Aux Etats-Unis, les revendications hebdomadaires au chômage pour la semaine se terminant le 14 mai ont légèrement augmenté de 21 000 à 218 000 contre un consensus à 200 000. C’est le plus haut niveau depuis janvier dernier. Mais il n’y a aucune raison de s’inquiéter. Selon une étude du Conference Board menée du 25 avril au 9 mai auprès d’un panel de PDG d’entreprises américaines, 68% d’entre eux considèrent que la guerre menée par la Réserve Fédérale américaine pour faire baisser l’inflation va conduire à une récession. En outre, le nombre d’articles et de posts à propos de la récession sur le terminal Bloomberg (utilisé dans les salles de marché) est à son plus haut niveau depuis juin 2020 (à l’époque de la pandémie). C’est réjouissant. En Europe, la Commission Européenne pourrait proposer une prolongation de la suspension des règles budgétaires (information de Politico). C’est certainement raisonnable de chercher à gagner un peu de temps.

Aucun résultat d’entreprise aujourd’hui.

Le calendrier économique est vide aujourd’hui. Plusieurs membres de la Banque Centrale Européenne (BCE) vont intervenir. La présidente, Christine Lagarde, sera à la réunion des ministres des Finances du G7. Edouard Fernandez-Bollo s’exprimera sur la régulation bancaire en lien notamment avec les actifs digitaux. Enfin, le chef économiste, Philip Lane, doit intervenir lors d’une conférence de la Fondation Nobel sur l’efficacité et les coûts des politiques macroéconomiques en prenant l’exemple de la gestion de la crise Covid. Aucun impact à prévoir sur les marchés financiers, selon nous. 

Clause de non-responsabilité

Les informations présentées ci-dessus sont publiées exclusivement à des fins publicitaires et ne sauraient en aucun cas constituer un conseil en investissement, une recommandation d’acheter ou de vendre une devise, un produit ou un instrument financier, ni la suggestion d’une stratégie d’investissement particulière.

Ces informations ont été élaborées par Saxo Bank A/S et diffusées par Saxo Banque. Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, Saxo Banque n'a participé en aucune manière à leur élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à leur sélection. Celles-ci ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. A ce titre, Saxo Banque ne fournit aucune garantie et décline toute responsabilité quant à l’exactitude, la justesse ou l’exhaustivité des présentes informations. Les opinions ou estimations qui pourraient y être exprimées sont celles de leurs auteurs et ne sauraient refléter les points de vue de Saxo Banque. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité de Saxo Banque. Tous les avis exprimés peuvent être modifiés sans préavis (ni préalable ni ultérieur).

En mettant à disposition ces informations, Saxo Banque n’a pas pris en considération les objectifs d’investissement, la situation financière ou les besoins d’un destinataire en particulier. De ce fait, aucune des informations contenues dans cette présentation ne doit être considérée comme une recommandation personnalisée d’investissement adressée à un destinataire en particulier. Saxo Banque décline toute responsabilité en cas de perte en trading subie par un destinataire et liée à une recommandation présumée.

La présente clause de non-responsabilité est soumise à la clause de non-responsabilité complète de Saxo Banque disponible à l’adresse https://www.home.saxo/fr-fr/legal/legal-notice/legal-notice.

Soyez conscient(e) des risques.
Toute opération de trading comporte des risques de perte en capital. En savoir plus. Pour vous aider à mieux comprendre les risques encourus, nous avons rassemblé une série de Documents d’Information Clé pour l’Investisseur (DICI) mettant en évidence les risques et les avantages liés à chaque produit. D'autres Documents d’Information Clé pour l’Investisseur sont disponibles sur notre plateforme de trading. En savoir plus.

Les instruments financiers sur marge présentent, en raison de leur effet de levier, un fort caractère spéculatif et peuvent vous exposer à des risques de pertes supérieures au montant investi. Ils nécessitent un bon niveau de connaissances et d'expérience en matière financière. Nous vous recommandons de lire notre avertissement sur les risques, de suivre nos formations et de vous assurer que la réalisation d'investissements à partir des instruments financiers proposés par Saxo Banque est adaptée à votre situation et à vos objectifs financiers. Ces produits sont destinés à une clientèle avisée pouvant surveiller ses positions de manière quotidienne, voire plusieurs fois par jour, et ayant les moyens financiers de supporter un tel risque.

Les informations présentées dans le site www.home.saxo/fr vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constitue ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doit en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.

Saxo Banque| Succursale française de Binckbank N.V.,société anonyme de droit néerlandais, au capital social de 10 000 005 euros | RCS de Paris 495 193 849 | Contrôlée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution et par l’Autorité des Marchés Financiers | 10,rue de la Paix | 75002 PARIS | Téléphone + 33 (0)1 78 94 56 40

Les informations figurant sur ce site ne s'adressent pas aux résidents des États-Unis et de la Belgique et ne sont pas destinées à être diffusées ni à être utilisées par des personnes se trouvant dans un pays ou une juridiction où une telle distribution et utilisation seraient contraires à la loi ou à la règlementation locale.