Dernière Dernière Dernière

Dernière ligne droite

Macro
Christopher Dembik

Responsable de l'analyse macro-économique

Les investisseurs sont un peu attentistes en ce début de semaine. C’est normal. C’est l’été (les algorithmes prennent le relais). En outre, beaucoup d’investisseurs se sont retirés du marché avant la réunion de la Réserve Fédérale américaine (Fed) de demain. A court terme, nous sommes positionnés à l'achat sur le CAC 40 au-dessus des 6245 points. Le momentum est favorable. En revanche, si l’indice chute sous les 6092 points, nous serions vendeurs de nouveau (comme ce fut le cas une grande partie des dernières semaines). Nous nous attendons à ce que la volatilité reste importante sur le marché obligataire cet été. Le dispositif dévoilé par la Banque Centrale Européenne (BCE) n’a pas vraiment convaincu la semaine dernière. Son éligibilité fait appel à des critères indicatifs qui convergent vers une notion de discipline budgétaire qui interpelle (à moins que la BCE ne s’écarte de ces critères à la force des choses, ce qui est tout à fait possible également). Le marché va continuer d’être porté par les résultats d’entreprises (Alphabet, Visa, LVMH, Coca-Cola, McDonald’s, UPS, Texas Instruments, Raytheon Technologies, Unilever, Christian Dior, General Electric, UBS Group, General Motors, Archer-Daniels-Midland, Southern Copper, DSV et UniCredit). Nous faisons un point (plus bas) sur les résultats trimestriels de LVMH et de Michelin.

  • L’indice IFO du climat des affaires en Allemagne s’effondre en juillet (sans surprise). Il est ressorti à 88,6 contre un consensus à 90,0 et un chiffre précédent à 92,3 en juin. La récession en Allemagne est proche.
  • Fini les 100 points de base. Le marché monétaire prévoit désormais une hausse de seulement 75 points de base par la Fed demain. L’économie américaine ralentit (en particulier le secteur de l’immobilier qui est crucial pour la dynamique économique). Nous ne savons pas encore à ce stade si Jerome Powell va privilégier la lutte contre l’inflation ou la croissance économique à moyen terme. C’est délicat. Mais si on se base sur l’histoire récente, la Fed va certainement préférer opter pour une petite récession (une recessionette comme l’appelle l’économiste américaine Diane Swonk) afin de se débarrasser définitivement de l’inflation et de repartir sur de bonnes bases. La situation solide du marché de l’emploi lui offre une marge de manœuvre indéniable, en outre.
  • L’Organisation mondiale de la santé a déclaré que l’épidémie de variole du singe est « une urgence de santé publique de portée mondiale » (passez un bel été !). Aux Etats-Unis, la Maison Blanche a déjà prévu des mesures afin de contenir l’épidémie (via un stock de vaccins, par exemple). Il y a plus de 2800 cas recensés outre-Atlantique répartis dans 44 Etats. Au niveau mondial, il y a 16 500 cas. Dans les faits, il y en a certainement beaucoup plus mais ils ne sont pas détectés. En France, le gouvernement fait l’autruche pour le moment (alors que plusieurs parlementaires de l’opposition l’ont alerté ces derniers jours selon nos informations). A Paris, il est tout simplement impossible de se faire vacciner contre la variole du singe. C’est pareil sur tout le territoire.
  • La saison des résultats s’intensifie en France. LVMH et Michelin vont publier leurs résultats semestriels aujourd’hui (LVMH après bourse). Le groupe de luxe français devrait encore afficher une performance solide, en dépit du risque chinois qui demeure. L’action est seulement en baisse de 12% depuis le premier janvier. C’est plutôt une performance honorable au regard du contexte de marché. Il va sans dire que LVMH fait partie des valeurs de bas de portefeuille (autrefois, de bon père de famille). En ce qui concerne Michelin, l’enjeu est de savoir si l’entreprise est en mesure de répercuter la hausse du prix de ses intrants sur ses prix de vente. Ce n’est pas certain, à ce stade. Le titre a perdu près de 21% à la Bourse de Paris depuis le début de l’année. C’est une belle valeur à long terme, toutefois.

Les ministres de l’Energie de l’Union Européenne prévoient de tenir une réunion d’urgence afin de discuter de l’amélioration des plans de contingentement dans la perspective d’un hiver rude qui pourrait aboutir à un rationnement de l’électricité, par exemple. La semaine dernière, la Commission Européenne a proposé de réduire la consommation de gaz de 15% à partir du mois prochain. Dans un draft, les pays membres de l’UE ont suggéré que cet objectif tienne en compte la dépendance de chaque Etat à l’égard du gaz russe ainsi que la quantité de gaz qu’il a réussi à stocker. La réduction de consommation pourrait être également moindre si un Etat membre dispose d’un surplus de gaz qu’il pourrait acheminer vers d’autres pays membres (via des gazoducs, par exemple). Enfin, certaines industries stratégiques pourraient être exemptées. C’est ce qui va être discuté aujourd’hui.

Le FMI met à jour ses prévisions de croissance pour 2022 (qui seront vraisemblablement révisées à la baisse).

Enfin, plusieurs statistiques pour les Etats-Unis sont attendues cet après-midi : les ventes de maisons neuves (juin) et l’indice de confiance du consommateur publié par le Conference Board (juin). 

Clause de non-responsabilité

Les informations présentées ci-dessus sont publiées exclusivement à des fins publicitaires et ne sauraient en aucun cas constituer un conseil en investissement, une recommandation d’acheter ou de vendre une devise, un produit ou un instrument financier, ni la suggestion d’une stratégie d’investissement particulière.

Ces informations ont été élaborées par Saxo Bank A/S et diffusées par Saxo Banque. Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, Saxo Banque n'a participé en aucune manière à leur élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à leur sélection. Celles-ci ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. A ce titre, Saxo Banque ne fournit aucune garantie et décline toute responsabilité quant à l’exactitude, la justesse ou l’exhaustivité des présentes informations. Les opinions ou estimations qui pourraient y être exprimées sont celles de leurs auteurs et ne sauraient refléter les points de vue de Saxo Banque. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité de Saxo Banque. Tous les avis exprimés peuvent être modifiés sans préavis (ni préalable ni ultérieur).

En mettant à disposition ces informations, Saxo Banque n’a pas pris en considération les objectifs d’investissement, la situation financière ou les besoins d’un destinataire en particulier. De ce fait, aucune des informations contenues dans cette présentation ne doit être considérée comme une recommandation personnalisée d’investissement adressée à un destinataire en particulier. Saxo Banque décline toute responsabilité en cas de perte en trading subie par un destinataire et liée à une recommandation présumée.

La présente clause de non-responsabilité est soumise à la clause de non-responsabilité complète de Saxo Banque disponible à l’adresse https://www.home.saxo/fr-fr/legal/legal-notice/legal-notice.

Soyez conscient(e) des risques.
Toute opération de trading comporte des risques de perte en capital. En savoir plus. Pour vous aider à mieux comprendre les risques encourus, nous avons rassemblé une série de Documents d’Information Clé pour l’Investisseur (DICI) mettant en évidence les risques et les avantages liés à chaque produit. D'autres Documents d’Information Clé pour l’Investisseur sont disponibles sur notre plateforme de trading. En savoir plus.

Les instruments financiers sur marge présentent, en raison de leur effet de levier, un fort caractère spéculatif et peuvent vous exposer à des risques de pertes supérieures au montant investi. Ils nécessitent un bon niveau de connaissances et d'expérience en matière financière. Nous vous recommandons de lire notre avertissement sur les risques, de suivre nos formations et de vous assurer que la réalisation d'investissements à partir des instruments financiers proposés par Saxo Banque est adaptée à votre situation et à vos objectifs financiers. Ces produits sont destinés à une clientèle avisée pouvant surveiller ses positions de manière quotidienne, voire plusieurs fois par jour, et ayant les moyens financiers de supporter un tel risque.

Les informations présentées dans le site www.home.saxo/fr vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constitue ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doit en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.

Saxo Banque| Succursale française de Binckbank N.V.,société anonyme de droit néerlandais, au capital social de 10 000 005 euros | RCS de Paris 495 193 849 | Contrôlée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution et par l’Autorité des Marchés Financiers | 10,rue de la Paix | 75002 PARIS | Téléphone + 33 (0)1 78 94 56 40

Les informations figurant sur ce site ne s'adressent pas aux résidents des États-Unis et de la Belgique et ne sont pas destinées à être diffusées ni à être utilisées par des personnes se trouvant dans un pays ou une juridiction où une telle distribution et utilisation seraient contraires à la loi ou à la règlementation locale.