A A A

A l’heure romaine

Macro
Christopher Dembik

Responsable de l'analyse macro-économique

Malgré des déceptions en bourse (Alstom, Johnson & Johnson etc.), le marché parisien restait bien orienté. Le CAC 40 affiche trois séances consécutives de hausse. C’est une bonne nouvelle. Une fois la saison des résultats terminée, nous nous attendons à ce que les investisseurs reviennent massivement en bourse à l’achat. Le phénomène est déjà amorcé. Mais il reste limité. Les flux à l’achat vont d’abord se porter sur les large caps (des valeurs fortement décotées comme Hermès, par exemple). Puis viendra le tour des small et mid-caps. De belles sociétés qui ont souffert ces derniers mois, comme Believe ou encore Reworld Media devraient renouer durablement avec la hausse (plus probablement à partir du mois de septembre). Les investisseurs qui sont déjà à l’achat sont ceux qui ont eu la bonne idée de garder un peu de cash pendant le plus dur de la crise (on conseille en général d’avoir environ 10% de cash pendant ces périodes). Nous pourrions avoir un peu de volatilité sur les indices aujourd’hui du fait de la crise italienne. Notre scénario central : à l’instar du président Sergio Mattarella qui a accepté à marche forcée un nouveau mandat en début d’année afin d’éviter une crise politique, le premier ministre Mario Draghi devrait faire de même (voir plus bas pour tous les scénarios). Gardons toutefois à l’esprit que les crises politiques en Italie réservent toujours des surprises de dernière minute.

  • Il y avait peu de statistiques hier. La Réserve Fédérale d’Atlanta a mis à jour l’indicateur GDPNow qui suit l’évolution en temps réel du PIB américain. Au second trimestre, il ressort -1,6% en variation annuelle contre -1,5% précédemment (estimation du 15 juillet). Cela renforce les craintes de récession aux Etats-Unis. C’est un indicateur utile mais qu’il faut interpréter avec prudence. Nous ne tablons toujours pas sur une récession cette année aux Etats-Unis.
  • Reuters a indiqué dans une dépêche que la Banque Centrale Européenne (BCE) envisage de discuter d’une hausse du taux directeur de 50 points de base ce jeudi. Jusqu’à présent, les membres du Conseil des gouverneurs avaient plaidé en faveur d’une hausse de 25 points de base (Olli Rehn, gouverneur de la Banque de Finlande, la semaine dernière par exemple). Mais la pression du marché s’est accentuée ces derniers jours. Beaucoup d’analystes considèrent que la BCE est en retard par rapport au cycle économique. Entre le moment où elle a reconnu que l’inflation n’est certainement pas transitoire et la première hausse des taux, six mois se sont écoulés. Nous serions très surpris que la BCE revienne brutalement sur le forward guidance (mais ce ne serait pas la première puisque la Réserve Fédérale américaine a agit de même en juin). A l’heure actuelle, le marché monétaire table sur une hausse du taux directeur de 50 points de base ce mois-ci puis de 100 points de base en septembre. C’est toutefois peu probable, selon nous.
  • Aujourd’hui, le Premier ministre italien Mario Draghi va proposer sa démission au Parlement (à la fois à la Chambre haute et à la Chambre basse). L’histoire récente nous a appris qu’il est toujours difficile de prévoir avec certitude les conséquences d’une crise politique en Italie. Il y a cinq scénarios possibles : 1) Draghi reste en poste avec la même majorité. Mais cela impliquerait un changement de posture du Mouvement Cinq Etoiles de Giuseppe Conte qui est peu probable ; 2) Draghi réussit à former un nouveau gouvernement avec une majorité différente. C’est compliqué car le Mouvement Cinq Etoiles est incontournable du fait du nombre de députés qu’il possède ; 3) Draghi décide de démissionner sans demander un vote du Parlement. C’est peu vraisemblable, à ce stade ; 4) Sous la pression du président italien Sergio Mattarella et de plusieurs partis politiques (comme le parti Italia Viva de Matteo Renzi), Draghi accepte de rester en poste un peu plus longtemps jusqu’aux élections générales de 2023. Il dirige un gouvernement de technocrates. C’est le meilleur scénario pour la zone euro. C’est certainement un scénario plutôt consensuel pour la plupart des partis politiques italiens ; 5) Draghi ne réussit pas à former un nouveau gouvernement ou il refuse de rester en poste. Des élections législatives anticipées doivent avoir lieu dans les 70 prochains jours (donc, en septembre). Selon les derniers sondages, le Mouvement Cinq Etoiles serait laminé. Un gouvernement nationaliste dirigé par Giorgina Meloni, à la tête de Frères d’Italie, pourrait gagner les élections. Ce serait, évidemment, le pire des scénarios pour la zone euro au pire moment (conditions financières moins accommodantes, volumes faibles, crise énergétique, inflation galopante etc.).

Le marché de l’immobilier américain est un des points d’attention majeur, en ce moment. Les ventes de logements existants au mois de juin sont publiées cet après-midi (16h, heure de Paris). Le consensus des analystes prévoit un léger ralentissement à 5,38M contre 5,41M en mai dernier.

Clause de non-responsabilité

Les informations présentées ci-dessus sont publiées exclusivement à des fins publicitaires et ne sauraient en aucun cas constituer un conseil en investissement, une recommandation d’acheter ou de vendre une devise, un produit ou un instrument financier, ni la suggestion d’une stratégie d’investissement particulière.

Ces informations ont été élaborées par Saxo Bank A/S et diffusées par Saxo Banque. Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, Saxo Banque n'a participé en aucune manière à leur élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à leur sélection. Celles-ci ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. A ce titre, Saxo Banque ne fournit aucune garantie et décline toute responsabilité quant à l’exactitude, la justesse ou l’exhaustivité des présentes informations. Les opinions ou estimations qui pourraient y être exprimées sont celles de leurs auteurs et ne sauraient refléter les points de vue de Saxo Banque. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité de Saxo Banque. Tous les avis exprimés peuvent être modifiés sans préavis (ni préalable ni ultérieur).

En mettant à disposition ces informations, Saxo Banque n’a pas pris en considération les objectifs d’investissement, la situation financière ou les besoins d’un destinataire en particulier. De ce fait, aucune des informations contenues dans cette présentation ne doit être considérée comme une recommandation personnalisée d’investissement adressée à un destinataire en particulier. Saxo Banque décline toute responsabilité en cas de perte en trading subie par un destinataire et liée à une recommandation présumée.

La présente clause de non-responsabilité est soumise à la clause de non-responsabilité complète de Saxo Banque disponible à l’adresse https://www.home.saxo/fr-fr/legal/legal-notice/legal-notice.

Soyez conscient(e) des risques.
Toute opération de trading comporte des risques de perte en capital. En savoir plus. Pour vous aider à mieux comprendre les risques encourus, nous avons rassemblé une série de Documents d’Information Clé pour l’Investisseur (DICI) mettant en évidence les risques et les avantages liés à chaque produit. D'autres Documents d’Information Clé pour l’Investisseur sont disponibles sur notre plateforme de trading. En savoir plus.

Les instruments financiers sur marge présentent, en raison de leur effet de levier, un fort caractère spéculatif et peuvent vous exposer à des risques de pertes supérieures au montant investi. Ils nécessitent un bon niveau de connaissances et d'expérience en matière financière. Nous vous recommandons de lire notre avertissement sur les risques, de suivre nos formations et de vous assurer que la réalisation d'investissements à partir des instruments financiers proposés par Saxo Banque est adaptée à votre situation et à vos objectifs financiers. Ces produits sont destinés à une clientèle avisée pouvant surveiller ses positions de manière quotidienne, voire plusieurs fois par jour, et ayant les moyens financiers de supporter un tel risque.

Les informations présentées dans le site www.home.saxo/fr vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constitue ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doit en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.

Saxo Banque| Succursale française de Binckbank N.V.,société anonyme de droit néerlandais, au capital social de 10 000 005 euros | RCS de Paris 495 193 849 | Contrôlée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution et par l’Autorité des Marchés Financiers | 10,rue de la Paix | 75002 PARIS | Téléphone + 33 (0)1 78 94 56 40

Les informations figurant sur ce site ne s'adressent pas aux résidents des États-Unis et de la Belgique et ne sont pas destinées à être diffusées ni à être utilisées par des personnes se trouvant dans un pays ou une juridiction où une telle distribution et utilisation seraient contraires à la loi ou à la règlementation locale.