Les actions phares du marché européen Les actions phares du marché européen Les actions phares du marché européen

Les actions phares du marché européen

Actions 5 minutes to read
Peter Garnry

Responsable de la stratégie des actions

Résumé:  Les actions européennes ont été le principal sujet d'actualité sur les marchés des actions depuis le début de l'année 2022, lorsque le choc des taux d'intérêt a commencé et que l'inflation s'est avérée plus élevée pendant plus longtemps. Non seulement les actions européennes surperforment, mais elles sont également beaucoup plus attrayantes en termes de valorisation, avec un ratio P/E* de 13,2 contre 18,5 pour les actions américaines. Les estimations de bénéfices ont également augmenté plus rapidement cette année en Europe qu'aux États-Unis, et ce malgré tout le focus médiatique autour de l'IA. Dans cette note sur les actions, nous mettons également en évidence les 20 actions européennes qui ont le plus contribué à la surperformance cette année.


Points clés de cette analyse sur les actions :

  • Les actions européennes continuent de surperformer les actions américaines, tout en restant beaucoup moins chères en termes de ratio cours/bénéfice et de rendement des dividendes.
  • Les estimations des bénéfices à 12 mois des actions européennes dépassent les estimations des bénéfices américains cette année.
  • Les actions vedettes du marché européen cette année ont été des valeurs telles que LVMH, Novo Nordisk et ASML.

Les actions européennes continuent de l'emporter sur les actions américaines

Les actions européennes ont progressé de 14 % cette année, contre 8,5 % pour les actions américaines. Sans le focus médiatique sur l'IA, les chiffres auraient été encore plus favorables aux actions européennes. Si l'on compare l'évolution des prix cette année à l'évolution réelle des bénéfices sous-jacents et, plus important encore, aux bénéfices attendus, le marché des actions américaines est devenu encore plus cher par rapport aux actions européennes. Le STOXX 600 est actuellement évalué à un ratio P/E prévisionnel de 13,2x et à un rendement du dividende de 3,5 %, contre 18,5x et 1,7 % respectivement. Le rapport risque/récompense est clairement en faveur des actions européennes et de nombreux investisseurs américains cherchent à diversifier leur exposition aux États-Unis en privilégiant l'Europe et le Japon.

Il est clair maintenant qu'à l'ère de l'inflation, les actions européennes ont mieux performé. Depuis l'annonce des vaccins Covid, qui ont déclenché le retour du monde physique et de l'inflation, les actions européennes ont enregistré un rendement de 39 %, contre 32 % pour les actions américaines. Depuis le sommet atteint par les actions à la fin de 2021, les actions américaines ont reculé de 11 %, tandis que les actions européennes n'ont perdu que 3 %. Avec la poursuite du débat sur le plafond de la dette américaine, qui débouchera probablement sur un compromis incluant une réduction du déficit américain actuel, 2023/24 pourrait devenir une période où l'impulsion de la croissance gouvernementale sera plus faible aux États-Unis, alors qu'elle sera plus forte en Europe. En d'autres termes, les actions européennes offrent de meilleures perspectives de bénéfices en plus d'un point de départ beaucoup plus bas en termes de valorisation. Qu'est-ce qui ne plaît pas ?

Actions américaines et européennes | Source : Bloomberg

Les révisions à la hausse des estimations de bénéfices soulignent l'élan de l'Europe

Ce n'est pas seulement en termes de performances que l'Europe brille aujourd'hui. Si l'on considère les estimations des bénéfices à 12 mois, les analystes se sont toujours montrés plus optimistes à l'égard des bénéfices européens. L'estimation des bénéfices à 12 mois du STOXX 600 est en hausse de 1,7 % cette année, tandis que l'estimation des bénéfices du S&P 500 est en baisse de 0,1 % cette année. L'une des forces sous-jacentes est que la demande dans le monde physique dépasse la demande dans le monde numérique, la fragmentation des chaînes d'approvisionnement mondiales entraînant d'énormes investissements aux États-Unis et en Europe. Mais ce qui est le plus impressionnant dans les performances des entreprises européennes, c'est qu'elles sont réalisées avec une impulsion fiscale moindre par rapport aux États-Unis, où le déficit fiscal est d'environ 7 % du PIB, alors qu'en Europe, il est plus proche de 3,5 %. La guerre en Ukraine a accéléré deux forces puissantes en Europe, 1) la transformation verte qui entraîne la plus grande électrification que le monde ait jamais connue, et 2) le doublement des dépenses militaires qui aura des effets positifs de second ordre sur l'industrie européenne.

Les stars européennes de l'action en 2023

Alors que le marché américain des actions est tiré par les secteurs de la technologie et des soins de santé, le marché européen des actions est plus diversifié dans les secteurs de la consommation, des soins de santé, des services financiers et de l'énergie. Le tableau ci-dessous présente les 20 actions européennes qui ont le plus contribué à la performance de cette année. Sur les 14 % de rendement total de l'indice STOXX 600 cette année, 5,75 % proviennent de 20 actions que nous appelons les stars de l'Europe cette année.

Les actions du secteur du luxe, menées par le géant français LVMH, ont été le moyen privilégié d'exprimer un point de vue positif sur la réouverture de la Chine. En dehors des valeurs de luxe, trois valeurs du secteur de la santé (Novo Nordisk, Novartis et AstraZeneca) ont contribué à tirer l'indice vers le haut cette année. Les actions du secteur de la santé présentent une qualité incroyablement élevée et des caractéristiques défensives qui sont très recherchées dans un contexte d'incertitude économique et d'inflation. Le boom procyclique des infrastructures, la transformation verte et la réduction des risques des chaînes d'approvisionnement ont profité aux entreprises industrielles et de semi-conducteurs telles que ASML, Siemens et Schneider Electric.

Dans la liste des 20 premières, on trouve également des banques européennes telles que HSBC et UniCredit. Bien qu'il y ait eu une brève crise bancaire due à la faillite de la Silicon Valley Bank, elle ne s'est pas concrétisée en Europe, à l'exception de la fusion entre l'UBS et le Crédit Suisse. Les banques européennes ont connu une évolution positive cette année, avec des revenus nets d'intérêts en hausse et des provisions pour pertes sur prêts inférieures aux prévisions. Les banques américaines ont largement sous-performé les banques européennes au cours de l'année écoulée.

*P/E : Price/Earning ratio : cours de bourse d'une action divisé par son bénéfice par action

Clause de non-responsabilité

Cette publication a été élaborée exclusivement à des fins publicitaires par Saxo Bank A/S, établissement de crédit de droit danois, agréé et supervisé par l’Autorité de Supervision Danoise.

Cette publication ne doit en aucun cas être considérée comme une recommandation d’acheter ou de vendre un ou plusieurs instruments financiers, ou comme la suggestion d’une stratégie d’investissement particulière. En conséquence, celle-ci n’a pas été élaborée conformément aux dispositions légales arrêtées pour promouvoir l’indépendance de la recherche en investissement et sa diffusion n’a été soumise à aucune interdiction prohibant l’exécution de transactions personnelles avant sa publication. 

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, Saxo Banque n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. A ce titre, Saxo Banque ne fournit aucune garantie et décline toute responsabilité quant à l’exactitude, la justesse ou l’exhaustivité des présentes informations. Les opinions ou estimations qui pourraient y être exprimées sont celles de leurs auteurs et ne sauraient refléter les points de vue de Saxo Banque. Aucun conflit d’intérêt pouvant affecter l’objectivité des analyses diffusées n’a par ailleurs été recensé. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité de Saxo Banque. Tous les avis exprimés peuvent être modifiés sans préavis (ni préalable ni ultérieur). 

En mettant à disposition ces informations, Saxo Banque n’a pas pris en considération les objectifs d’investissement, la situation financière ou les besoins d’un destinataire en particulier. De ce fait, aucune des informations contenues dans cette publication ne doit être considérée comme une recommandation personnalisée d’investissement adressée à un destinataire en particulier. Les éventuelles performances passées mentionnées dans cette publication ne sont pas constantes et ne préjugent pas des performances futures. Saxo Banque décline toute responsabilité en cas de perte en trading subie par un destinataire et liée à une recommandation présumée.   

La présente clause de non-responsabilité est soumise à la clause de non-responsabilité complète de Saxo Banque disponible à l’adresse https://www.home.saxo/fr-fr/legal/legal-notice/legal-notice.