Volatilité, vous avez dit volatilité ? Volatilité, vous avez dit volatilité ? Volatilité, vous avez dit volatilité ?

Volatilité, vous avez dit volatilité ?

Macro
Christopher Dembik

Responsable de l'analyse macro-économique

Le combat continue entre les différents intervenants de marché qui se positionnent avec l’espoir d’avoir des banques centrales de moins en moins hawkish à l’image de la banque d’Angleterre et son intervention la semaine dernière ou encore de la RBA en Australie.  On connait désormais l’importance des indicateurs avancés qui nous parviennent afin de jauger l’action à venir de la FED. L’indicateur ISM manufacturier du début de la semaine a été un élément déclencheur du rallye des indices. Il en faudra cependant davantage pour alimenter durablement le mouvement et l’ISM non manufacturier d’aujourd’hui sera d’une importance capitale en attendant les chiffres sur l’emploi vendredi. Le marché a fait fi des interventions des membres de la FED ce début de semaine et en particulier du président de la Fed de New York ; John Williams, a répété que l'inflation est trop élevée et que le travail de la Fed n'est pas terminé. Il a également déclaré que la politique monétaire n'est pas encore en zone restrictive, repoussant ainsi certains appels à un pivot plus précoce de la Fed.  

  • Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy, a déclaré que la Banque centrale européenne devrait continuer à relever les taux d'intérêt lors de ses réunions d'octobre et de décembre, avant de réévaluer la situation et de passer éventuellement à un rythme plus lent. La BCE a adopté une position agressive à l'égard de l'inflation lors de ses dernières réunions, augmentant ses taux de 125 points de base en deux étapes en juillet et en septembre. M. Villeroy a soutenu ces mesures et est favorable à de nouvelles augmentations pour que le taux de dépôt passe de 0,75 % à un niveau "inférieur ou proche" de 2 % d'ici la fin de l'année.

  • L'OPEP+ envisage une réduction de sa limite de production pouvant aller jusqu'à 2 millions de barils par jour. Le groupe pourrait discuter d'une réduction de cette ampleur, ainsi que de réductions plus modestes allant de 1 million à 1,5 million de barils par jour, lors de sa réunion de ce jour. Toute réduction utiliserait les bases de référence existantes pour mesurer la contribution de chaque pays, a déclaré un délégué. Cependant, plusieurs membres pompent déjà bien en dessous de leurs quotas officiels, ce qui signifie qu'ils pourraient automatiquement se conformer à leur nouvelle limite sans avoir à réduire leur production.

  • Elon Musk a relancé une offre d'achat de Twitter au prix initial de 54,20 dollars par action, revenant sur son effort pour abandonner l'opération et évitant potentiellement un combat devant les tribunaux. Musk a fait cette proposition dans une lettre adressée à Twitter lundi, selon un document déposé auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC). Les actions de Twitter ont grimpé de 22 % à 52 dollars à la clôture de la bourse de New York. La société Twitter, dont le siège est à San Francisco, a déclaré avoir reçu la lettre et avoir l'intention de conclure l'opération au prix convenu, sans faire de commentaire particulier sur la manière dont elle répondra à Elon Musk.
 
A 16h l’indice PMI non manufacturier de l’ISM attendu en légère baisse à 56.
Il faudra suivre les résultats de Keurig Dr Pepper, Aeon, Lamb Weston, Tesco, RPM International.
Clause de non-responsabilité

Les informations présentées ci-dessus sont publiées exclusivement à des fins publicitaires et ne sauraient en aucun cas constituer un conseil en investissement, une recommandation d’acheter ou de vendre une devise, un produit ou un instrument financier, ni la suggestion d’une stratégie d’investissement particulière.

Ces informations ont été élaborées par Saxo Bank A/S et diffusées par Saxo Banque. Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, Saxo Banque n'a participé en aucune manière à leur élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à leur sélection. Celles-ci ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. A ce titre, Saxo Banque ne fournit aucune garantie et décline toute responsabilité quant à l’exactitude, la justesse ou l’exhaustivité des présentes informations. Les opinions ou estimations qui pourraient y être exprimées sont celles de leurs auteurs et ne sauraient refléter les points de vue de Saxo Banque. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité de Saxo Banque. Tous les avis exprimés peuvent être modifiés sans préavis (ni préalable ni ultérieur).

En mettant à disposition ces informations, Saxo Banque n’a pas pris en considération les objectifs d’investissement, la situation financière ou les besoins d’un destinataire en particulier. De ce fait, aucune des informations contenues dans cette présentation ne doit être considérée comme une recommandation personnalisée d’investissement adressée à un destinataire en particulier. Saxo Banque décline toute responsabilité en cas de perte en trading subie par un destinataire et liée à une recommandation présumée.

La présente clause de non-responsabilité est soumise à la clause de non-responsabilité complète de Saxo Banque disponible à l’adresse https://www.home.saxo/fr-fr/legal/legal-notice/legal-notice.