Trois Trois Trois

Trois petites choses à partager avec vous

Macro
Christopher Dembik

Responsable de l'analyse macro-économique

Mes collègues vont prendre le relais pendant que je serai quelques jours en Espagne. C’est le bon moment pour faire le point sur ce qui va compter sur les marchés boursiers cet été (et donc dans les prochains jours). L’évolution des bourses va dépendre essentiellement de trois facteurs principaux : 1) les résultats attendus des entreprises et ceux constatés ; 2) les guidances des entreprises et la projection attendue et 3) la réalité annoncée et le niveau de l’action le jour de l’annonce. Il est, en revanche, peu probable que la macroéconomie soit au premier plan dans les semaines à venir. Nous ne nous attendons pas à des annonces majeures concernant l’inflation, par exemple. Si le recul se précise, cela prendra beaucoup de temps (quelques mois) avant qu’on puisse affirmer haut et fort que le pic d’inflation est passé. Nous avons conscience que les niveaux de valorisation sont souvent très attractifs (surtout sur les valeurs de croissance). Les entreprises sur ce segment qui seront en mesure d’annoncer des résultats un peu meilleurs qu’anticipés et qui rassureront sur les perspectives à six mois devraient être les grands gagnants de l’été (ce qui va conduire à des achats à bon compte). On peut par exemple se risquer à espérer que des valeurs comme Hermès ou encore Dassault Systèmes (éditeur de logiciels) soient en mesure de rassurer. Nous pensons qu’il est peut-être trop tôt pour se ruer sur les valeurs technologiques (bien qu’elles soient fortement décotées) et en particulier sur les secteurs les plus disruptifs (séquençage du génome, par exemple). Ce sont des investissements à très long terme. Il n’y a pas d’urgence à se positionner maintenant.

  • La Chine ouvre grand les vannes du crédit dans la perspective du Congrès du Parti Communiste chinois prévu à l’automne qui va reconduire le président chinois Xi Jinping. Pour autant, Pékin n’a pas tiré un trait définitif sur ses tentatives pour dégonfler les bulles qui pullulent dans l’économie. Si on regarde l’évolution des spreads sur les obligations corporate high yield (haut rendement), on note que la Chine continue de faire le grand ménage dans ses entreprises et laisse les entreprises les moins solides se débrouiller seules (la discipline de marché s’applique). Les investisseurs étrangers, qui s’intéressent de nouveau au marché chinois en raison de la baisse impressionnante des valorisations, sont prévenus.
  • Nous espérions que dans la foulée du G7 en Allemagne les Etats-Unis annoncent une levée partielle des tarifs douaniers imposés à la Chine par l’administration Trump. Ce ne fut pas le cas. Il semble qu’il y ait d’importantes dissensions au sein de l’administration Biden sur ce sujet (et aussi un manque de leadership pour trancher la question). Le président américain a rencontré vendredi ses plus proches conseillers pour évoquer ce point. Rien n’a filtré. Une baisse des tarifs douaniers est perçue par beaucoup d’économistes comme une mesure essentielle pour faire chuter l’inflation importée aux Etats-Unis et donc aider la Réserve Fédérale américaine. Par exemple, du fait des mesures Trump, le coût des importations d’acier a augmenté de 25%, celui des importations de semiconducteurs de 25% etc. Toutefois, il est probable qu’une éventuelle réduction des tarifs survienne trop tard pour avoir un réel impact positif.
  • Vendredi, nous vous parlions du retour des investisseurs (y compris des particuliers) sur les valeurs de croissance . Il semble que le sentiment de marché concernant plusieurs secteurs d’activité s’améliore significativement. Une étude de Goldman Sachs montre que les investisseurs sont désormais les plus bullish (optimistes) pour les télécoms, l’immobilier, le secteur des logiciels et ensuite celui des médias. En revanche, ils sont désormais beaucoup plus prudents concernant le transport, le hardware et les valeurs bancaires (l’optimisme suivant la sortie des taux négatifs ne semble pas avoir duré longtemps, comme on pouvait le redouter). Il est toutefois encore trop tôt pour revenir massivement sur les marchés actions. Mais les signaux positifs s’accumulent depuis quelques semaines indiquant que le pire de la baisse est certainement derrière nous.

La saison des résultats commence avec PepsiCo, Fastenal (fournitures industrielles), Delta Air Lines, JPMorgan Chase, Morgan Stanley, Conagra Brands (agroalimentaire), PNC Financial Services (entreprise bancaire situé dans la région des Grands Lacs), UnitedHealth (assurance et soins de santé à but lucratif), Well Fargo, Charles Schwab, US Bancorp, BlackRock, State Street (recherche, trading, conseil en investissements) et Citigroup. Les analystes ont commencé à réviser à la baisse leurs prévisions de résultats. Ce n’est qu’un début, selon nous. Les attentes sont encore trop optimistes en général.

L’agenda économique est quasiment vide pour les prochains jours. C’est une semaine de transition avant les réunions des banques centrales (21 juillet BCE, 26 juillet banque centrale hongroise, 27 juillet FED etc.). La première estimation de l’inflation en juin aux Etats-Unis sera publiée (avec l’indice des prix à la consommation ce mercredi et l’indice des prix à la production ce jeudi). Une baisse en variation mensuelle (possible pour l’indice des prix à la consommation) pourrait constituer un signal positif pour les investisseurs. Les volumes vont progressivement se réduire. Les algorithmes de trading prennent le relais. C’est un point à garder en tête si vous êtes encore sur le marché en cette période de l’année.

Clause de non-responsabilité

Les informations présentées ci-dessus sont publiées exclusivement à des fins publicitaires et ne sauraient en aucun cas constituer un conseil en investissement, une recommandation d’acheter ou de vendre une devise, un produit ou un instrument financier, ni la suggestion d’une stratégie d’investissement particulière.

Ces informations ont été élaborées par Saxo Bank A/S et diffusées par Saxo Banque. Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, Saxo Banque n'a participé en aucune manière à leur élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à leur sélection. Celles-ci ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. A ce titre, Saxo Banque ne fournit aucune garantie et décline toute responsabilité quant à l’exactitude, la justesse ou l’exhaustivité des présentes informations. Les opinions ou estimations qui pourraient y être exprimées sont celles de leurs auteurs et ne sauraient refléter les points de vue de Saxo Banque. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité de Saxo Banque. Tous les avis exprimés peuvent être modifiés sans préavis (ni préalable ni ultérieur).

En mettant à disposition ces informations, Saxo Banque n’a pas pris en considération les objectifs d’investissement, la situation financière ou les besoins d’un destinataire en particulier. De ce fait, aucune des informations contenues dans cette présentation ne doit être considérée comme une recommandation personnalisée d’investissement adressée à un destinataire en particulier. Saxo Banque décline toute responsabilité en cas de perte en trading subie par un destinataire et liée à une recommandation présumée.

La présente clause de non-responsabilité est soumise à la clause de non-responsabilité complète de Saxo Banque disponible à l’adresse https://www.home.saxo/fr-fr/legal/legal-notice/legal-notice.

Soyez conscient(e) des risques.
Toute opération de trading comporte des risques de perte en capital. En savoir plus. Pour vous aider à mieux comprendre les risques encourus, nous avons rassemblé une série de Documents d’Information Clé pour l’Investisseur (DICI) mettant en évidence les risques et les avantages liés à chaque produit. D'autres Documents d’Information Clé pour l’Investisseur sont disponibles sur notre plateforme de trading. En savoir plus.

Les instruments financiers sur marge présentent, en raison de leur effet de levier, un fort caractère spéculatif et peuvent vous exposer à des risques de pertes supérieures au montant investi. Ils nécessitent un bon niveau de connaissances et d'expérience en matière financière. Nous vous recommandons de lire notre avertissement sur les risques, de suivre nos formations et de vous assurer que la réalisation d'investissements à partir des instruments financiers proposés par Saxo Banque est adaptée à votre situation et à vos objectifs financiers. Ces produits sont destinés à une clientèle avisée pouvant surveiller ses positions de manière quotidienne, voire plusieurs fois par jour, et ayant les moyens financiers de supporter un tel risque.

Les informations présentées dans le site www.home.saxo/fr vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constitue ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doit en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.

Saxo Banque| Succursale française de Binckbank N.V.,société anonyme de droit néerlandais, au capital social de 10 000 005 euros | RCS de Paris 495 193 849 | Contrôlée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution et par l’Autorité des Marchés Financiers | 10,rue de la Paix | 75002 PARIS | Téléphone + 33 (0)1 78 94 56 40

Les informations figurant sur ce site ne s'adressent pas aux résidents des États-Unis et de la Belgique et ne sont pas destinées à être diffusées ni à être utilisées par des personnes se trouvant dans un pays ou une juridiction où une telle distribution et utilisation seraient contraires à la loi ou à la règlementation locale.