précédent
Details Cookies
France

Les CFDs et le Forex sont des produits à effet de levier complexes. L’utilisation de l’effet de levier vous expose à un risque de perte élevée et rapide. 68% des comptes d'investisseurs non professionnels ayant négocié des CFDs ont perdu de l'argent avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFDs, le Forex ou tout autre produit fonctionnent et que vous pouvez prendre le risque de perdre l’argent que vous investissez.

Politique en matière de cookies

Ce site Web utilise des cookies pour vous offrir une meilleure expérience de navigation. Ces informations (telles que vos données de navigation et votre adresse IP) peuvent être utilisées pour activer, optimiser et analyser les opérations du site, vous présenter des publicités et des contenus personnalisés; pour mesurer la performance de la publicité et du contenu et pour vous permettre de vous connecter aux réseaux sociaux. En cliquant sur « Accepter Tout », vous autorisez l'utilisation de cookies et le traitement associé des données personnelles. Sélectionnez « Gérer le consentement » pour gérer vos préférences de consentement. Une fois confirmées, vos préférences de consentement sont conservées. Vous pouvez modifier vos préférences ou retirer votre consentement à tout moment via la page de politique de cookies. Consultez notre politique en matière de cookies ici et notre politique de confidentialité ici.

On est toujours bon On est toujours bon On est toujours bon

On est toujours bon

Macro
Christopher Dembik

Responsable de l'analyse macro-économique

Le démarrage du CAC 40 est vraiment spectaculaire. Nous faisons partie du camp des optimistes. Mais nous ne nous attendions pas à une hausse aussi importante (toujours portée par les mêmes secteurs d’activité, dont le luxe sans surprise). Le seul petit bémol, c’est qu’il y a assez peu de vendeurs sur le marché (ce qui signifie que la hausse fait l’objet d’excès). Il faudra donc passer par une consolidation pour aller plus loin. Toutes les bonnes nouvelles ont déjà été intégrées. Mais nous estimons que le marché n’a pas encore pleinement pris conscience de l’ampleur de la réouverture chinoise et du stimulus à venir (vraisemblablement à partir du mois de mars). Ce sera la lame de fond qui pourra porter le CAC 40 plus haut au premier semestre selon nous.

  • Pas de surprise au niveau des indicateurs PMI. Le PMI manufacturier pour l’Allemagne reste en contraction pour le septième mois consécutif. La baisse des prix de l’énergie a permis une amélioration. Mais c’est surtout la réouverture de la Chine (qui est devant nous) qui devrait avoir un vrai effet sur la dynamique manufacturière en Allemagne dans les mois à venir…
  • La démographie, c’est une lame de fond en économie. Selon les derniers chiffres publiés par les Nations Unies, la population indienne devrait dépasser la population chinoise dès cette année. C’est un fait quasiment négligé dans les médias. Pourtant, c’est un changement fondamental. A l’heure actuelle, les deux pays ont une population d’ampleur similaire – autour de 1,43 milliard d’individus. Mais la tendance démographique est diamétralement opposée. La Chine a atteint son pic démographique avec dix ans d’avance sur les prévisions. A l’inverse, la population indienne continue de croître. Le taux de décès diminue rapidement, la durée de vie s’accroît, les revenus augmentent et pour l’instant le taux de natalité reste élevé. L’Inde est un pays jeune : plus de la moitié de la population a moins de 40 ans. Le déclin démographique sera donc tardif et ne devrait pas commencer avant les années 2060 selon les dernières prévisions. On espère que Marc Fiorentino l’évoquera dans sa newsletter. On sait à quel point il s’intéresse à la démographie (comme nous, d’ailleurs).
  • En bourse, la dynamique reste bonne. On sait bien que les marchés fonctionnent par tâtonnements et excès. Fin 2022, il est évident que les allocations étaient trop prudentes (d’ailleurs, pour une fois, les gérants sont partis tôt en vacances, sachant très bien que l’année était perdue). Maintenant qu’on se rend compte que le panorama économique n’est pas aussi mauvais que prévu, le réinvestissement devient une obligation (d’où aussi le rapatriement des flux des Etats-Unis vers l’Europe). En face, il n’y a pas suffisamment de contreparties vendeuses (c’est ce qui traduit un certain excès). Il n’est pas impossible qu’on ait un premier semestre plutôt positif (porté par l’excès d’achat) et une tendance plutôt à la vente au deuxième semestre. C’est un scénario possible. La dynamique boursière va également beaucoup dépendre de l’attitude de la Réserve Fédérale. Notre scénario chez Saxo c’est que la banque centrale augmente encore de 25 points de base à deux reprises son taux directeur puisqu’elle décide de faire une pause. Ce serait raisonnable. La pause de politique monétaire sera un marqueur important. De cette pause va dépendre la performance du S&P 500 cette année (et des autres indices, par ricochet). En moyenne, le principal indice boursier américain augmente de 12% dans l’année suivant une pause de politique monétaire (c’est donc un scénario qui va à l’encore d’une tendance plutôt à la vente au deuxième semestre). La réalité, c’est qu’il est difficile à ce stade d’avoir des convictions fortes. A minima, nous estimons que l’année devrait être plutôt bonne en bourse, malgré quelques incertitudes. Nous n’aurons pas une réplique de l’année 2022, c’est sûr.

C’est encore une très grosse journée sur le front des entreprises avec ASML, Lonza Group, Tesla, Abbott Laboratories, NextEra Energy, IBM, Boeing, ServiceNow, CSX, Freeport-McMoRan, Lam Research et Norfolk Southern.

L’indice IFO du climat des affaires en Allemagne est publié ce matin (chiffre pour le mois de janvier, consensus : 90,2 contre 88,6 en décembre). La banque centrale canadienne se réunit également. Il fait peu de doutes qu’elle va ralentir le rythme de durcissement monétaire – passage de 50 à 25 points de base (taux directeur : 4,50%). Elle devrait en outre annoncer une pause. C’est une réunion importante pour tous les marchés financiers car depuis l’enclenchement du cycle inflationniste, la Banque du Canada a systématiquement été un peu en avance en termes de politique monétaire sur la Réserve Fédérale américaine. Dit autrement, si le Canada augmente son taux de 25 points de base, il y a une forte probabilité que la hausse aux Etats-Unis soit d’ampleur similaire la semaine prochaine. N’oublions pas que la coordination des politiques monétaires est un fait. 

Clause de non-responsabilité

Les informations présentées ci-dessus sont publiées exclusivement à des fins publicitaires et ne sauraient en aucun cas constituer un conseil en investissement, une recommandation d’acheter ou de vendre une devise, un produit ou un instrument financier, ni la suggestion d’une stratégie d’investissement particulière.

Ces informations ont été élaborées par Saxo Bank A/S et diffusées par Saxo Banque. Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, Saxo Banque n'a participé en aucune manière à leur élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à leur sélection. Celles-ci ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. A ce titre, Saxo Banque ne fournit aucune garantie et décline toute responsabilité quant à l’exactitude, la justesse ou l’exhaustivité des présentes informations. Les opinions ou estimations qui pourraient y être exprimées sont celles de leurs auteurs et ne sauraient refléter les points de vue de Saxo Banque. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité de Saxo Banque. Tous les avis exprimés peuvent être modifiés sans préavis (ni préalable ni ultérieur).

En mettant à disposition ces informations, Saxo Banque n’a pas pris en considération les objectifs d’investissement, la situation financière ou les besoins d’un destinataire en particulier. De ce fait, aucune des informations contenues dans cette présentation ne doit être considérée comme une recommandation personnalisée d’investissement adressée à un destinataire en particulier. Saxo Banque décline toute responsabilité en cas de perte en trading subie par un destinataire et liée à une recommandation présumée.

La présente clause de non-responsabilité est soumise à la clause de non-responsabilité complète de Saxo Banque disponible à l’adresse https://www.home.saxo/fr-fr/legal/legal-notice/legal-notice.