Douleur Douleur Douleur

Douleur chronique pour les bourses

Macro
Christopher Dembik

Responsable de l'analyse macro-économique

C’est le rouge qui l’emporte en ce début d’année. Les variations sur les actifs montrent clairement un repli sur les valeurs refuge. Depuis janvier, les actions technologiques aux Etats-Unis ont perdu 29% (-50% pour Nvidia, -53% pour Meta, -72% pour Snap, -74% pour Spotify par exemple), les actions en Europe 17% ; les actions au Japon 7%, le cuivre 14%, le yen japonais face au dollar 15%, le franc suisse face au dollar 5% etc. Seul le pétrole s’en sort bien avec une hausse du Brent de 46% sur la période. Le marché peine à retrouver confiance. Les récents indicateurs macroéconomiques américains (qui confirment un net ralentissement de l’activité au deuxième trimestre) ne rassurent pas. Ils renforcent la probabilité d’une récession aux Etats-Unis. Chez Saxo Bank, nous tablons toujours sur un scénario de forte baisse de la croissance du PIB plutôt que de récession cette année. Toutefois, l’évolution du secteur immobilier américain (qui est préoccupante au regard des données du mois de mai) invite à la prudence. Ce ne sera certainement qu’à la fin de l’été que nous serons en mesure d’émettre un diagnostic plus précis sur l’état réel de l’économie américaine. Entre-temps, les indicateurs portant sur le marché de l’emploi devraient encore être solides (c’est un indicateur en retard par rapport au cycle économique). En ce qui concerne le CAC 40, nous sommes toujours dans une tendance baissière (tant que la zone des 6171 points n’aura pas été franchie). La plupart des investisseurs auxquels nous avons parlé ces dernières semaines shortent le marché. C’est certainement la stratégie la plus pertinente à ce stade. Il est également possible d’envisager du stock-picking sur certaines valeurs qui se sont fortement dépréciées ces derniers mois. Mais il n’est pas certain que la baisse soit terminée. C’est une stratégie à risque.

  • Il n’y avait pas beaucoup de statistiques hier. La balance commerciale de l’Allemagne se dégrade. En mai, le déficit commercial a atteint 1 milliard d'euros (contre un surplus de 3 milliards d’euros en avril). C’est la plus mauvaise performance depuis 1991. Cela s’explique en partie par les problèmes d’approvisionnement en énergie et par le fort ralentissement du secteur manufacturier (qui pourrait toutefois s’atténuer au deuxième semestre après des chiffres rassurants concernant le secteur automobile – 14% du PIB allemand).
  • L'assainissement du secteur immobilier chinois se poursuit. Le promoteur immobilier Shimao a annoncé hier ne pas pouvoir rembourser un emprunt d’un milliard de dollars. Une solution à l’amiable avec les créanciers est en cours de discussion. C’était attendu. Ce n’est pas le premier promoteur à avoir des difficultés (Evergrande, Sunac etc.). Le marché actions chinois n’a même pas réagi. Comme nous l’annoncions en septembre dernier, le dégonflement de la bulle immobilière chinoise (l’immobilier et la construction pèsent plus du quart du PIB de la Chine) se fait lentement et sans trop d’encombres.
  • Cela fait un moment que nous n’avons pas parlé de l’or. L’once revient vers la zone des 1800 dollars. Cela survient alors que l’Inde a annoncé la mise en place d’une taxe à l’importation sur l’or afin de protéger son déficit commercial en plein essor. Le ralentissement économique américain est un autre facteur de soutien de l’or (même si l’effet est certainement plus marginal). Nous pensons que le cours va rester dans la zone de croisière des 1700-1800 dollars une grande partie de l’été.

L’agenda économique est peu chargé en cette période. Ce matin, la Banque d’Angleterre publie son rapport sur la stabilité financière qui sera suivie par une conférence de presse. Aucun impact sur le marché. A noter que les syndicats du rail ont appelé à une grève générale demain afin de demander une hausse des salaires. Bon courage à tous les usagers !

Il est assez rare que l’agenda des entreprises soit aussi calme. Il n’y a rien cette semaine. La saison des résultats pour le deuxième trimestre commence seulement la semaine prochaine avec PepsiCo, Fastenal, Delta Air Lines, JPMorgan Chase, Morgan Stanley, Conagra Brands (agroalimentaire), PNC Financial Services (entreprise bancaire situé dans la région des Grands Lacs), UnitedHealth (assurance et soins de santé à but lucratif), Well Fargo, Charles Schwab, US Bancorp, BlackRock, State Street et Citigroup.

 

Clause de non-responsabilité

Les informations présentées ci-dessus sont publiées exclusivement à des fins publicitaires et ne sauraient en aucun cas constituer un conseil en investissement, une recommandation d’acheter ou de vendre une devise, un produit ou un instrument financier, ni la suggestion d’une stratégie d’investissement particulière.

Ces informations ont été élaborées par Saxo Bank A/S et diffusées par Saxo Banque. Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, Saxo Banque n'a participé en aucune manière à leur élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à leur sélection. Celles-ci ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. A ce titre, Saxo Banque ne fournit aucune garantie et décline toute responsabilité quant à l’exactitude, la justesse ou l’exhaustivité des présentes informations. Les opinions ou estimations qui pourraient y être exprimées sont celles de leurs auteurs et ne sauraient refléter les points de vue de Saxo Banque. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité de Saxo Banque. Tous les avis exprimés peuvent être modifiés sans préavis (ni préalable ni ultérieur).

En mettant à disposition ces informations, Saxo Banque n’a pas pris en considération les objectifs d’investissement, la situation financière ou les besoins d’un destinataire en particulier. De ce fait, aucune des informations contenues dans cette présentation ne doit être considérée comme une recommandation personnalisée d’investissement adressée à un destinataire en particulier. Saxo Banque décline toute responsabilité en cas de perte en trading subie par un destinataire et liée à une recommandation présumée.

La présente clause de non-responsabilité est soumise à la clause de non-responsabilité complète de Saxo Banque disponible à l’adresse https://www.home.saxo/fr-fr/legal/legal-notice/legal-notice.

Soyez conscient(e) des risques.
Toute opération de trading comporte des risques de perte en capital. En savoir plus. Pour vous aider à mieux comprendre les risques encourus, nous avons rassemblé une série de Documents d’Information Clé pour l’Investisseur (DICI) mettant en évidence les risques et les avantages liés à chaque produit. D'autres Documents d’Information Clé pour l’Investisseur sont disponibles sur notre plateforme de trading. En savoir plus.

Les instruments financiers sur marge présentent, en raison de leur effet de levier, un fort caractère spéculatif et peuvent vous exposer à des risques de pertes supérieures au montant investi. Ils nécessitent un bon niveau de connaissances et d'expérience en matière financière. Nous vous recommandons de lire notre avertissement sur les risques, de suivre nos formations et de vous assurer que la réalisation d'investissements à partir des instruments financiers proposés par Saxo Banque est adaptée à votre situation et à vos objectifs financiers. Ces produits sont destinés à une clientèle avisée pouvant surveiller ses positions de manière quotidienne, voire plusieurs fois par jour, et ayant les moyens financiers de supporter un tel risque.

Les informations présentées dans le site www.home.saxo/fr vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constitue ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doit en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.

Saxo Banque| Succursale française de Binckbank N.V.,société anonyme de droit néerlandais, au capital social de 10 000 005 euros | RCS de Paris 495 193 849 | Contrôlée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution et par l’Autorité des Marchés Financiers | 10,rue de la Paix | 75002 PARIS | Téléphone + 33 (0)1 78 94 56 40

Les informations figurant sur ce site ne s'adressent pas aux résidents des États-Unis et de la Belgique et ne sont pas destinées à être diffusées ni à être utilisées par des personnes se trouvant dans un pays ou une juridiction où une telle distribution et utilisation seraient contraires à la loi ou à la règlementation locale.