Comment Comment Comment

Comment se protéger contre l'inflation

Macro
Christopher Dembik

Responsable de l'analyse macro-économique

C’est une question que nous avons de plus en plus de la part de nos clients. Premièrement, reconnaissons qu’il n’y a pas de remède évident. On a souvent tendance à comparer la situation actuelle avec celle des années 1970. Mais ça n’a rien à voir. Le système monétaire et le système financier sont totalement différents. Le rôle des banques centrales a aussi fondamentalement changé entre ces deux périodes. Nous restons convaincus que les marchés actions restent le moins mauvais rempart contre l’inflation, à moyen et à long terme. En période d’inflation, les valeurs du secteur des biens de consommation se comportent en général bien (Coca Cola, Unilever, Beiersdorf dans la cosmétique, par exemple). Elles sont en mesure d’afficher une croissance organique régulière. Ajoutons également les valeurs du luxe et la logistique qui est avantagée par les problèmes persistants d’approvisionnement (Getlink ou encore l’armateur israélien ZIM qui est une des valeurs que nous suivons de près depuis plusieurs mois). Pour investir sur les actions, il existe une myriade de supports financiers : en direct, via l’assurance-vie (par le relais des fonds actions et des fonds flexibles) ou encore via le PEA assurance, pour ne citer que quelques solutions. Enfin, les actifs réels sont intéressants : l’immobilier et particulièrement l’immobilier résidentiel. Les loyers sont ajustés en fonction de l’inflation. Dans certaines zones, les prix ont fortement augmenté. Mais il y a encore des opportunités. L’investisseur n’est donc pas complètement démuni face à la période d’inflation prolongée dans laquelle nous sommes entrés.

  • Le rapport sur l’emploi américain du Département du Travail était le principal point d’attention lors de la séance de vendredi. Il n’a pas réservé de surprises particulières : le taux de chômage reste stable à 3,6% et les créations d’emplois sont un peu en hausse à 428 000 (contre un consensus à 395 000). Il faut garder à l’esprit que l’emploi est un « lagging indicator », c’est-à-dire un indicateur en retard par rapport au cycle. Par conséquent, même en cas de ralentissement économique, il faudra attendre plusieurs mois avant que ce soit perceptible sur les données du chômage.
  • Il ne reste quasiment plus de colombe au sein du Conseil des gouverneurs de la Banque Centrale Européenne (partisan d’une politique monétaire accommodante). Vendredi dernier, le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a fait part de son inquiétude concernant le fait que les anticipations d’inflation soient moins ancrées. C’est particulièrement inhabituel de la part d’un membre du Conseil qui est réputé comme faisant partie des pragmatiques. Si la banque centrale s’inquiète d’un désancrage des anticipations d’inflation, une action pourrait être imminente (sous-entendu, en juillet prochain juste après la publication du chiffre du PIB au deuxième trimestre en zone euro).
  • La corrélation entre l’indice des valeurs technologiques Nasdaq et le Bitcoin est à un niveau record (0,76). C’est la preuve que le Bitcoin n’est en aucune façon une réserve de valeur. C’est en revanche un actif risqué, adossé à une technologie prometteuse (la Blockchain). Le Nasdaq et le Bitcoin réagissent tous les deux, dans des proportions différentes, au processus de durcissement monétaire de la Réserve Fédérale américaine. Il faut s’attendre à ce que la baisse de la cryptomonnaie phare perdure, à court terme.

Le début de semaine est calme sur le front des statistiques avec seulement l’indice Sentix de confiance des investisseurs au mois de mai (nouveau repli attendu à -20,3 après -18,0 en avril). Plusieurs banquiers centraux vont s’exprimer cet après-midi : Raphael Bostic (Fed) à 14h15 et Michael Saunders (BoE) à 15h. Sur le marché obligataire, la France a prévu d’émettre des obligations à court terme : 3, 6 et 12 mois cet après-midi. Les taux sont attendus en légère hausse mais toujours en territoire négatif sur ces échéances.

Les résultats d’entreprises continuent avec BioNTech, Palantir Technologies Inc (analyse et science des données), Zynga (jeux sociaux), Novavax, Rocket Pharmaceutical, Five Point Holdings (propriétaire et le promoteur de panoramas à usage mixte en Californie) et Crawford & Company (société de gestion des sinistres).

Clause de non-responsabilité

Les informations présentées ci-dessus sont publiées exclusivement à des fins publicitaires et ne sauraient en aucun cas constituer un conseil en investissement, une recommandation d’acheter ou de vendre une devise, un produit ou un instrument financier, ni la suggestion d’une stratégie d’investissement particulière.

Ces informations ont été élaborées par Saxo Bank A/S et diffusées par Saxo Banque. Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, Saxo Banque n'a participé en aucune manière à leur élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à leur sélection. Celles-ci ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. A ce titre, Saxo Banque ne fournit aucune garantie et décline toute responsabilité quant à l’exactitude, la justesse ou l’exhaustivité des présentes informations. Les opinions ou estimations qui pourraient y être exprimées sont celles de leurs auteurs et ne sauraient refléter les points de vue de Saxo Banque. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité de Saxo Banque. Tous les avis exprimés peuvent être modifiés sans préavis (ni préalable ni ultérieur).

En mettant à disposition ces informations, Saxo Banque n’a pas pris en considération les objectifs d’investissement, la situation financière ou les besoins d’un destinataire en particulier. De ce fait, aucune des informations contenues dans cette présentation ne doit être considérée comme une recommandation personnalisée d’investissement adressée à un destinataire en particulier. Saxo Banque décline toute responsabilité en cas de perte en trading subie par un destinataire et liée à une recommandation présumée.

La présente clause de non-responsabilité est soumise à la clause de non-responsabilité complète de Saxo Banque disponible à l’adresse https://www.home.saxo/fr-fr/legal/legal-notice/legal-notice.

Soyez conscient(e) des risques.
Toute opération de trading comporte des risques de perte en capital. En savoir plus. Pour vous aider à mieux comprendre les risques encourus, nous avons rassemblé une série de Documents d’Information Clé pour l’Investisseur (DICI) mettant en évidence les risques et les avantages liés à chaque produit. D'autres Documents d’Information Clé pour l’Investisseur sont disponibles sur notre plateforme de trading. En savoir plus.

Les instruments financiers sur marge présentent, en raison de leur effet de levier, un fort caractère spéculatif et peuvent vous exposer à des risques de pertes supérieures au montant investi. Ils nécessitent un bon niveau de connaissances et d'expérience en matière financière. Nous vous recommandons de lire notre avertissement sur les risques, de suivre nos formations et de vous assurer que la réalisation d'investissements à partir des instruments financiers proposés par Saxo Banque est adaptée à votre situation et à vos objectifs financiers. Ces produits sont destinés à une clientèle avisée pouvant surveiller ses positions de manière quotidienne, voire plusieurs fois par jour, et ayant les moyens financiers de supporter un tel risque.

Les informations présentées dans le site www.home.saxo/fr vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constitue ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doit en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.

Saxo Banque| Succursale française de Binckbank N.V.,société anonyme de droit néerlandais, au capital social de 10 000 005 euros | RCS de Paris 495 193 849 | Contrôlée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution et par l’Autorité des Marchés Financiers | 10,rue de la Paix | 75002 PARIS | Téléphone + 33 (0)1 78 94 56 40

Les informations figurant sur ce site ne s'adressent pas aux résidents des États-Unis et de la Belgique et ne sont pas destinées à être diffusées ni à être utilisées par des personnes se trouvant dans un pays ou une juridiction où une telle distribution et utilisation seraient contraires à la loi ou à la règlementation locale.