Ce Ce Ce

Ce n’est que le début

Macro
Christopher Dembik

Responsable de l'analyse macro-économique

Résumé:  Nous nous attendons à ce que de nouvelles sanctions à l’égard de la Russie soient annoncées en fin de semaine


Nous nous attendons à ce que de nouvelles sanctions à l’égard de la Russie soient annoncées en fin de semaine, à l’occasion du Sommet Européen. Plusieurs Etats de l’Est poussent pour des sanctions visant le pétrole russe (la Pologne, en particulier). Le marché n’est certainement pas préparé à cette éventualité. Beaucoup d’investisseurs croient encore qu’un accord diplomatique puisse être atteint entre l’Ukraine et la Russie à court terme. C’est peu probable, selon nous. Les principaux pays qui servent de pont entre Kiev et Moscou (Israël et Turquie) ne sont pas en mesure de faire part d’avancées significatives. Nous avons tendance à croire les mises en garde de la Maison Blanche à propos d’une escalade (cyberattaques russes contre l’Occident et usage possible d’armes chimiques et biologiques en Ukraine par la Russie). Le marché va devoir s’habituer à ce que la guerre en Ukraine fasse partie du nouveau panorama d’investissement et certainement pour longtemps. Le vrai problème d’un point de vue marché, c’est que la guerre en cours entraîne de désastreuses conséquences sur les chaînes d’approvisionnement et, plus globalement, sur la trajectoire de l’inflation. Cela va aboutir à des politiques monétaires beaucoup plus restrictives. C’est certain aux Etats-Unis. Le cycle de durcissement monétaire pourrait être d’environ 400 points de base (ce serait un cycle de relèvement des taux similaire aux précédents). En zone euro, le débat persiste encore sur l’ampleur de la normalisation à venir. Etant donné les pressions inflationnistes, on ne peut plus exclure une hausse des taux dès cette année. Nous n’allons toutefois pas nous risquer à donner un mois précis – soyons francs, personne ne le sait.

  • Il n’y avait pas beaucoup de statistiques hier. La confiance des consommateurs s’est effondrée en Belgique, à -16 en mars contre 1 en février. Au niveau de la zone euro, la production du secteur de la production a fortement rebondi en janvier, de 3,90% après -1,50% en décembre. Ce sursaut s’explique essentiellement par des conditions météorologiques plus clémentes.
  • Les Européens cherchent à sanctionner le pétrole russe. Plusieurs options sont sur la table : 1) taxer les importations de pétrole russe en Europe à 100%. Cela inciterait les acheteurs à se tourner vers d’autres fournisseurs. Le pétrole russe trouverait toutefois des débouchés, à des prix très décotés, en Chine et en Inde par exemple ; 2) payer directement 30% de la facture à la Russie et mettre 70% sur un compte sous séquestre qui serait débloqué dès que la Russie stoppe son invasion et 3) les fonds gelés de la banque centrale russe, ceux des oligarques et éventuellement les fonds mis sous séquestre au titre de l’achat de pétrole russe pourraient être redistribués à l’Ukraine afin de permettre sa reconstruction. Des annonces dans ce sens pourraient être faites à l’occasion du Sommet Européen de jeudi et vendredi (avec la présence du président américain Joe Biden jeudi).
  • La normalisation sur le marché obligataire continue. Le taux à 10 ans de la France, qui sert de référence au marché, est proche de 1%. Il renoue avec ses niveaux de début 2018. Il faut toutefois être prudent concernant cette remontée. En comparaison historique, le taux reste bas. En 2014, il était à 2,4%. En outre, la remontée est rapide mais nous sommes très loin d’un phénomène de panique. Il s’agit surtout d’un ajustement du marché par rapport à une nouvelle réalité (guerre en Ukraine et politique monétaire beaucoup plus restrictive).

Les résultats d’entreprises continuent avec Tencent, China Mobile, WuXi AppTec (produits pharmaceutiques), IHS Markit, Yihai Kerry Arawana (commercialisation de produits alimentaires), Cintas (production d’uniformes et de matériel de sécurité) et General Mills (agroalimentaire).

Les discours de banquiers centraux sont au menu aujourd’hui : Andrew Bailey de la Banque d’Angleterre (13h) et Jerome Powell de la Réserve Fédérale américaine (13h). Powell interviendra dans un panel sur les challenges auxquels font face les banques centrales dans un monde digital. L’évènement est organisé par la Banque des Règlements Internationaux. C’est un sujet passionnant. Mais l’impact sur le marché sera nul. 

Clause de non-responsabilité

Les informations présentées ci-dessus sont publiées exclusivement à des fins publicitaires et ne sauraient en aucun cas constituer un conseil en investissement, une recommandation d’acheter ou de vendre une devise, un produit ou un instrument financier, ni la suggestion d’une stratégie d’investissement particulière.

Ces informations ont été élaborées par Saxo Bank A/S et diffusées par Saxo Banque. Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, Saxo Banque n'a participé en aucune manière à leur élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à leur sélection. Celles-ci ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. A ce titre, Saxo Banque ne fournit aucune garantie et décline toute responsabilité quant à l’exactitude, la justesse ou l’exhaustivité des présentes informations. Les opinions ou estimations qui pourraient y être exprimées sont celles de leurs auteurs et ne sauraient refléter les points de vue de Saxo Banque. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité de Saxo Banque. Tous les avis exprimés peuvent être modifiés sans préavis (ni préalable ni ultérieur).

En mettant à disposition ces informations, Saxo Banque n’a pas pris en considération les objectifs d’investissement, la situation financière ou les besoins d’un destinataire en particulier. De ce fait, aucune des informations contenues dans cette présentation ne doit être considérée comme une recommandation personnalisée d’investissement adressée à un destinataire en particulier. Saxo Banque décline toute responsabilité en cas de perte en trading subie par un destinataire et liée à une recommandation présumée.

La présente clause de non-responsabilité est soumise à la clause de non-responsabilité complète de Saxo Banque disponible à l’adresse https://www.home.saxo/fr-fr/legal/legal-notice/legal-notice.

Soyez conscient(e) des risques.
Toute opération de trading comporte des risques de perte en capital. En savoir plus. Pour vous aider à mieux comprendre les risques encourus, nous avons rassemblé une série de Documents d’Information Clé pour l’Investisseur (DICI) mettant en évidence les risques et les avantages liés à chaque produit. D'autres Documents d’Information Clé pour l’Investisseur sont disponibles sur notre plateforme de trading. En savoir plus.

Les instruments financiers sur marge présentent, en raison de leur effet de levier, un fort caractère spéculatif et peuvent vous exposer à des risques de pertes supérieures au montant investi. Ils nécessitent un bon niveau de connaissances et d'expérience en matière financière. Nous vous recommandons de lire notre avertissement sur les risques, de suivre nos formations et de vous assurer que la réalisation d'investissements à partir des instruments financiers proposés par Saxo Banque est adaptée à votre situation et à vos objectifs financiers. Ces produits sont destinés à une clientèle avisée pouvant surveiller ses positions de manière quotidienne, voire plusieurs fois par jour, et ayant les moyens financiers de supporter un tel risque.

Les informations présentées dans le site www.home.saxo/fr vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constitue ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doit en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.

Saxo Banque| Succursale française de Binckbank N.V.,société anonyme de droit néerlandais, au capital social de 10 000 005 euros | RCS de Paris 495 193 849 | Contrôlée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution et par l’Autorité des Marchés Financiers | 10,rue de la Paix | 75002 PARIS | Téléphone + 33 (0)1 78 94 56 40

Les informations figurant sur ce site ne s'adressent pas aux résidents des États-Unis et de la Belgique et ne sont pas destinées à être diffusées ni à être utilisées par des personnes se trouvant dans un pays ou une juridiction où une telle distribution et utilisation seraient contraires à la loi ou à la règlementation locale.