7 façons 7 façons 7 façons

7 façons de protéger votre portefeuille en cette période particulière

Actions
Peter Siks

Entraîneur d'investisseurs

Relevé:  Comment faire face à l’incertitude en bourse ? Peter Siks vous donne 7 conseils pour protéger au mieux votre portefeuille en période agitée.


Level: Ervaren


Après le pic du marché boursier à la fin de l’année dernière, la situation a considérablement changé. La hausse de l’inflation et les augmentations à venir des taux d’intérêt ne sont pas les seules à avoir un impact négatif sur le marché, l’invasion de l’Ukraine par la Russie y a également joué un rôle. Les effets à long terme ne sont pas encore clairs, mais l’impact sur les prix de l’énergie est déjà visible. Bien entendu, cette action ne contribue pas non plus à la stabilité géopolitique en général.

Dans tous les cas, cela conduit à une incertitude que les investisseurs n’aiment pas. Et c’est précisément cette incertitude qui provoque de fortes fluctuations des prix. Comment faire face à cette situation ? Cela dépend bien sûr entièrement de votre point de vue. Si vous pensez que c’est temporaire et largement exagéré, ne changez rien. Si vous pensez que la situation peut encore se dégrader, il faut agir. Cet article reprend quelques possibilités. 

Il va sans dire que vous ne devez recourir aux possibilités ci-dessous que si vous êtes convaincu que l’action/l’index/le thème va augmenter (à terme). Si vous êtes convaincu que l’action va chuter et sera plus basse dans les prochaines années, alors vous devez vendre sans hésitation. De plus, ces stratégies ne conviennent qu’aux investisseurs expérimentés qui maîtrisent le fonctionnement des options.


Possibilité 1 : Échanger des actions contre des options d’achat à long terme

Quel est l’avantage de cette stratégie ? L’achat d’une option d’achat implique le paiement d’une prime, vous le savez. Mais cette prime représente aussi votre perte maximale ! Si vous achetez une action à 15 €, vous pouvez perdre 15 €. Vous pouvez alors décider d’acheter une option d’achat à longue échéance qui est dans la monnaie. Elle vous coûtera par exemple 3,50 €, votre perte maximale. Si l’action chute de 15 € à 7,50 € alors que vous possédez cette action, vous perdez 7,50 €. Bien entendu, la valeur de cette option diminuera également et pourrait ne plus valoir que 0,50 €. Vous engendrez aussi des pertes, mais bien inférieures aux 7,50 € que vous auriez perdus avec l’action.


Possibilité 2 : Examiner votre portefeuille

Penchez-vous sur votre portefeuille, sans tenir compte des prix d’achat. En principe, les négociations reprennent de zéro chaque jour. Consultez votre portefeuille avec cet état d’esprit. Si vous aviez la valeur de votre portefeuille actuel en espèces et que vous commenciez à investir, votre portefeuille ressemblerait-il exactement à ce qu’il est aujourd’hui ? Si vous êtes entièrement satisfait, ne changez rien. Si vous n’êtes pas entièrement satisfait et que vous avez particulièrement peur de manquer l’éventuelle remontée, envisagez la troisième possibilité.


Possibilité 3 : Vendre une partie de vos actions et souscrire des options de vente

Supposons que vous possédez 1000 actions qui valent actuellement 20 €. Vous avez confiance en cette entreprise, mais vous constatez que l’action baisse quand le reste du marché baisse. Vous pouvez alors envisager de vendre la moitié de vos actions et de souscrire 5 options de vente juste au-dessous du cours actuel. Si l’action remonte, vous engendrerez des bénéfices sur les 500 actions restantes et les options de vente expireront sans conséquence. Un mouvement vers le haut est avantageux pour vous. Par contre, si l’action chute, l’option de vente vous forcera à vendre vos actions, à un prix inférieur au prix d’achat. Cela vous permet en quelque sorte d’éviter une partie de la chute.
 

Possibilité 4 : Souscrire des options d’achat sur des actions existantes

En souscrivant une option d’achat, vous vous soumettez à une obligation de livraison. Pour de nombreux investisseurs, cette situation est ennuyeuse, car elle entrave le potentiel de hausse. Mais est-ce vraiment le cas ? Supposons que l’action soit cotée10 € et que l’option d’achat dont le prix d’exercice est 11 € rapporte 1 €. Si vous souscrivez cette option d’achat, vous disposez d’un tampon de 1 € en cas de baisse. Cela ne suffit pas si l’action baisse de moitié, mais c’est mieux que rien. En revanche, si l’action remonte, vous pouvez modifier l’option pour un prix d’exercice plus élevé. Il ne faut le faire que si l’on s’attend à ce que l’action continue de monter et si l’option d’achat est dans la monnaie. Vous choisissez alors un prix d’exercice plus élevé et une échéance un peu plus longue, de manière à pouvoir reconduire l’accord avec un petit crédit. Le principe de cette stratégie est que vous continuez à vendre des primes d’options aussi longtemps que vous voyez un potentiel de hausse.


Possibilité 5 : Protéger vos actions grâce à des options de vente

De nombreux investisseurs comprennent comment les options de vente fonctionnent. Et heureusement. Mais de nombreux investisseurs les trouvent aussi trop chères. Comme ma mère disait souvent : « Mieux vaut cher que pas à vendre ». Je pense que beaucoup d’investisseurs auraient largement limité leurs pertes s’ils avaient acheté des options de vente pour leurs actions. L’inconvénient de cette possibilité, c’est que les options de vente sont chères actuellement. En raison de la forte volatilité, la prime des options de vente est actuellement élevée. Une autre possibilité consiste à acheter un put spread. Cela nécessite moins d’investissement, mais la valeur maximale est plafonnée à la différence de prix d’exercice. 


Possibilité 6 : Souscrire des options d’achat et de vente

Il s’agit en fait d’une association des possibilités 3 et 4. Supposons que vous possédez 1000 actions. Vous pouvez par exemple vendre 500 actions et souscrire immédiatement 5 options de vente et 5 options d’achat. Vous profitez maintenant pleinement des primes d’option élevées que vous recevez. Ensuite, si l’action baisse, vous serez obligé de racheter 500 actions à un prix nettement inférieur à celui auquel vous les avez vendues. Si l’action remonte, vous pouvez modifier l’option comme expliqué dans le cas de la possibilité 4. Vous pouvez également modifier les options de vente.


Et enfin, « ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre »

Si votre stratégie comprend la souscription d’options de vente, assurez-vous de rester conscient de ce que cela implique à tout moment. Les investisseurs ne tiennent souvent compte que de la marge requise pour la vente d’options. Ils oublient de se pencher sur l’exposition potentielle (position sur le marché) qu’ils gèrent réellement ; si l’action vaut 50 € et qu’un investisseur souscrit 10 fois l’option de vente à 50, cela engendre une exposition potentielle de 50 000 € (moins la prime de l’option). En ce qui concerne la marge, il ne s’agit « que » de 4500 €. Les investisseurs peuvent alors parfois souscrire trop d’options de vente. Ce n’est pas un problème si l’action reste stable ou si sa valeur augmente. Mais dans un marché boursier en forte baisse, cela peut engendrer de grandes difficultés. Ne soyez donc pas trop gourmand, surtout quand il s’agit de souscrire des options de vente.

En bref, même si vous êtes en situation de perte, il existe des possibilités de réparation. Mais avant d’appliquer l’une des stratégies ci-dessus, assurez-vous de bien les comprendre ! Pour mieux comprendre les stratégies d’options des plateformes Saxo, nous vous invitons à consulter ce webinaire de synthèse. Le 9 mars, notre collègue Hans Oudshoorn vous en dira plus sur l’utilisation des options lors du webinaire « Les options en pratique ». Vous pouvez déjà vous y inscrire (gratuitement).

Bonne chance en bourse ! 


À propos des options

Les options sont des produits risqués et complexes qui nécessitent des connaissances, une expérience en matière d’investissement et, dans de nombreux cas, une grande tolérance du risque. Avant d’investir dans des options, nous vous conseillons de bien vous informer sur le fonctionnement et les risques et de passer le test de connaissance et d’expérience. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet dans les Informations importantes sur les options, les contrats à terme et les marges des Conditions d’utilisation de Saxo Bank. Vous pouvez également consulter le document contenant les informations clés de l’option dans laquelle vous souhaitez investir sur le site web de Saxo Bank. Vous ne pouvez négocier des options que si vous avez conclu le contrat sur les dérivés.

Les options ne conviennent pas aux nouveaux investisseurs, car il s’agit de produits d’investissement complexes. Les options peuvent convenir aux investisseurs avisés. En effet, elles peuvent être utilisées non seulement de manière offensive, mais aussi de manière défensive. Par exemple, l’achat d’options de vente pour la protection ou la vente d’options d’achat couvertes qui fournissent un tampon lors d’une baisse. Les options conviennent aux investisseurs expérimentés, car on considère qu’ils sont capables d’évaluer correctement les risques liés à l’investissement dans les options.

Prêt à commencer?

L'ouverture d'un compte peut se faire entièrement en ligne en trois étapes simples.

Investir comporte des risques. Votre investissement peut perdre de la valeur.

Cet article ne constitue ni un conseil d’investissement ni une invitation à effectuer certains placements dans le chef de Saxo Bank. La rémunération de l'auteur de cet article n'est pas (ne sera pas) directement ou indirectement liée à ses recommandations ou opinions spécifiques. Bien que Saxo Bank apporte le plus grand soin à la compilation et à la mise à jour de ces pages, et utilise des sources considérées comme fiables, Saxo Bank ne peut garantir l'exactitude, l'exhaustivité et l'actualité des informations fournies. Avant d’effectuer un investissement, Saxo Bank contrôle si celui-ci vous convient sur la base de ce qu’elle sait de vos connaissances et de votre expérience relatives au produit de placement concerné. Saxo Bank vous avertira toujours s’il s’avère que vous ne disposez pas de connaissances et d’une expérience suffisantes ou si Saxo Bank n’a pas pu les évaluer. Saxo Bank est un nom commercial de BinckBank S.A.. Investir comporte des risques. La valeur de votre investissement peut diminuer. Pour en savoir plus sur les risques spécifiques aux produits, consultez les pages consacrées aux produits.

Saxo Bank
Succursale belge,
Italiëlei 124, boîte 101,
2000 Anvers
Belgique

En Belgique, Saxo Bank est le nom commercial de BinckBank N.V., une banque néerlandaise qui fait partie du groupe Saxo Bank.

Contacter Saxo Bank

Select region

Belgique
Belgique

En tant qu'institution financière, nous croyons qu'il est de notre responsabilité de veiller à ce que nos clients ne négocient que les produits d'investissement qui leur conviennent le mieux. Actuellement, nous sommes en train de réviser nos tests d'adéquation et nous avons décidé de restreindre temporairement la négociation de produits plus complexes. De plus amples informations sur les produits concernés et la durée de la restriction sont disponibles ici.