Le portefeuille "équilibré" 60/40 actions/obligations appartient-il au passé ? Le portefeuille "équilibré" 60/40 actions/obligations appartient-il au passé ? Le portefeuille "équilibré" 60/40 actions/obligations appartient-il au passé ?

Le portefeuille "équilibré" 60/40 actions/obligations appartient-il au passé ?

Peter Siks

Résumé:  Pendant des années, on a cru que le portefeuille équilibré appartenait au passé. Mais l'évolution récente a peut-être changé la donne.


L'année d'investissement 2022 a été extraordinaire, car les actions et les obligations ont subi une forte baisse, une combinaison inhabituelle pour l'investisseur moderne. En fait, le portefeuille "équilibré" traditionnel, composé de 60 % d'actions et de 40 % d'obligations, a enregistré la pire performance nominale de mémoire, du moins depuis 1871, selon un article du FT. L'idée du portefeuille 60/40 repose sur l'hypothèse que la croissance récompense les actions du portefeuille. La partie obligataire remplit une sorte de fonction tampon génératrice de revenus et de diversification en cas de ralentissement, en raison des dernières années au cours desquelles les obligations étaient le plus souvent corrélées négativement aux actions. Au cours des 40 dernières années, le rendement du portefeuille 60/40 a été d'environ 7,5 % par an, avec une volatilité de 8,9 % (à titre de comparaison, la volatilité de l'indice boursier MSCI World était de 15 %). Mais avec l'année d'investissement désastreuse 2022, peut-on dire que le portefeuille 60/40 devrait appartenir au passé ?

Un retour en arrière

Les perspectives du portefeuille 60/40 n'étaient pas solides en 2020 et 2021. Les taux d'intérêt étaient extrêmement bas à l'échelle mondiale et les actions étaient extrêmement chères selon presque tous les critères. Le rendement attendu des obligations (un mélange d'obligations d'entreprises et d'État) était légèrement supérieur à 1 %, tandis que le rendement bénéficiaire des actions était d'à peine 3,5 %. Le rendement bénéficiaire étant l'inverse du ratio C/B, un rendement bénéficiaire de 3,3 %, par exemple, nécessite un ratio C/B de 30.

À l'époque, de nombreux analystes ont mis en garde contre les mauvais résultats des actions en raison de la sensibilité aux taux d'intérêt, notant que seuls des taux d'intérêt toujours plus bas (difficiles à supporter lorsque des billions d'obligations mondiales s'échangent à des rendements nominaux négatifs) pouvaient soutenir les valorisations des actions, et encore moins les pousser à la hausse. Avec la hausse des rendements en 2022, le "contrôle de la réalité des valorisations" était en route pour annuler une partie des gains massifs du marché des actions en 2020 et 2021. Ceci, plutôt qu'une dynamique de récession, qui est le moteur normal des marchés baissiers (et de la force du marché obligataire).

Mais en réalité, les marchés d'actions ont été soutenus et les valorisations ont augmenté dans un mouvement séculaire pendant la majeure partie des 40 dernières années par la baisse des taux d'intérêt. Et ce, même si des cycles à plus court terme ont vu des corrélations négatives entre obligations et actions.

Source : Conseil des gouverneurs du Système fédéral de réserve (US)

Le portefeuille 60/40 fera-t-il un retour à court terme ?

Il ne fait aucun doute que le portefeuille 60/40 a frôlé la mort l'année dernière. Mais avec des taux d'intérêt beaucoup plus élevés aujourd'hui et après l'établissement d'un marché baissier des actions, les points de départ d'un portefeuille 60/40 traditionnel sont beaucoup plus brillants qu'il y a deux ans. Un panier mondial d'obligations rapporte environ 3,5 % (agrégat mondial en USD) et le rendement des bénéfices du MSCI World est actuellement d'environ 5 %.

Rendement attendu

Quel est donc le rendement attendu d'un portefeuille 60/40 actions/obligations ? Pour les obligations, le rendement attendu peut simplement utiliser le rendement actuel. Pour la partie actions, nous pouvons utiliser l'hypothèse d'un taux de croissance moyen historique des bénéfices par action d'environ 6 % par an pour le MSCI World. Une partie du rendement attendu est également le rendement du dividende, qui a été d'environ 2,5 % au cours des dernières années avant la pandémie.

Points à prendre en considération

Il est essentiel de savoir que le rendement attendu n'est pas une garantie, et que plusieurs facteurs doivent être soigneusement pris en compte pour les perspectives de rendement des investissements :

  • L'inflation va-t-elle continuer à baisser ? Cela aura une incidence sur les taux d'intérêt, qui devront probablement se stabiliser, voire baisser, pour obtenir des rendements intéressants cette année. Le marché table actuellement sur deux nouvelles hausses de taux de 0,25 % par la Fed, puis sur une période de calme, les rendements à terme devant baisser l'année prochaine. Compte tenu des problèmes sous-jacents non résolus qui sont inflationnistes, ce scénario positif a peu de chances de se concrétiser. Quelques problèmes : la démondialisation, la transformation verte et le manque d'investissements dans l'économie réelle, notamment dans les infrastructures et l'extraction de matières premières. Il est plus probable que l'inflation atteigne un niveau plancher de 3 à 4 % plutôt que les 2,25 % actuellement attendus par le marché. Par conséquent, une baisse substantielle des taux d'intérêt prendra plus de temps que ce que le marché prévoit actuellement.
Source : Réserve Fédérale de St. Louis
  • Dans quelle mesure les attentes en matière de croissance du BPA sont-elles réalistes ? Ces attentes, bien qu'en légère baisse ces derniers mois, restent positives. La question est de savoir si les entreprises seront en mesure de maintenir leurs marges - compte tenu de l'inflation et d'une croissance économique plus faible - et donc de maintenir leurs bénéfices. Une véritable récession aux États-Unis et en Europe serait très négative pour le BPA. Toutefois, nous pensons que la probabilité d'une récession aux États-Unis est faible. Un marché du travail très solide et la santé financière du consommateur américain pourraient permettre à l'économie américaine de rester en meilleure forme que prévu cette année.

Avertissement sur la responsabilité de Saxo

Toutes les entités du Groupe Saxo Banque proposent un service d’exécution et un accès à l’analyse permettant de visualiser et/ou d’utiliser le contenu disponible sur ou via le site Internet. Ce contenu n’a pas pour but de modifier ou d’étendre le service réservé à l’exécution et n’est pas destiné à le faire. Cet accès et cette utilisation seront toujours soumis (i) aux conditions générales d’utilisation ; (ii) à la clause de non-responsabilité ; (iii) à l’avertissement sur les risques ; (iv) aux règles d’engagement et (v) aux avis s’appliquant aux actualités et recherches de Saxo et/ou leur contenu, en plus (le cas échéant) des conditions régissant l’utilisation des liens hypertextes sur le site Internet d’un membre du Groupe Saxo Banque via lequel l’accès aux actualités et recherches de Saxo est obtenu. Ce contenu n’est donc fourni qu’à titre informatif. Plus particulièrement, aucun conseil n’entend être donné ou suivi tel qu’il est donné ni soutenu par une entité du Groupe Saxo Banque. De même, aucun conseil ne doit être interprété comme une sollicitation ou un encouragement visant à s’abonner à, vendre ou acheter des instruments financiers. Toutes les opérations boursières ou les investissements que vous effectuez doivent être le fruit de vos décisions spontanées, éclairées et personnelles. De ce fait, aucune entité du Groupe Saxo Banque ne pourra être tenue responsable de vos éventuelles pertes suite à une décision d’investissement prise en fonction des informations disponibles dans les actualités et recherches de Saxo ou suite à l’utilisation des actualités et recherches de Saxo. Les ordres donnés et les opérations boursières effectuées sont considérés comme donnés ou effectués pour le compte du client avec l’entité du Groupe Saxo Banque opérant dans la juridiction de résidence du client et/ou chez qui le client a ouvert et alimenté son compte de transactions. Les actualités et recherches de Saxo ne contiennent pas (et ne doivent pas être interprétées comme contenant) de conseils en matière de finance, d’investissement, d’impôts, de transactions ou de quelque autre nature proposés, recommandés ou soutenus par le Groupe Saxo Banque. Elles ne doivent pas non plus être interprétées comme un registre de nos tarifs d’opérations boursières ou comme une offre, incitation ou sollicitation d’abonnement, de vente ou d’achat du moindre instrument financier. Dans la mesure où tout contenu est interprété comme une recherche d’investissement, vous devez noter et accepter que le contenu ne visait pas et n’a pas été préparé conformément aux exigences légales destinées à promouvoir l’indépendance de la recherche d’investissement et, en tant que tel, serait considéré comme une communication marketing en vertu des lois concernées.

Veuillez lire nos clauses de non-responsabilité :
Notification sur la recherche en investissement non-indépendant (https://www.home.saxo/legal/niird/notification)
Clause de non-responsabilité complète (https://www.home.saxo/legal/disclaimer/saxo-disclaimer)
Clause de non-responsabilité complète (https://www.home.saxo/legal/saxoselect-disclaimer/disclaimer)

Saxo Bank (Suisse) SA
The Circle 38
CH-8058
Zürich-Flughafen
Suisse

Nous contacter

Select region

Suisse
Suisse

Le négoce d’instruments financiers comporte des risques. Les pertes peuvent dépasser les dépôts sur les produits de marge. Vous devez comprendre comment fonctionnent nos produits et quels types de risques ils comportent. De plus, vous devez savoir si vous pouvez vous permettre de prendre un risque élevé de perdre votre argent. Pour vous aider à comprendre les risques impliqués, nous avons compilé une divulgation des risques  et un ensemble de documents d'informations clés (KID) qui décrivent les risques et opportunités associés à chaque produit. Les KID sont accessibles sur la plateforme de trading. Veuillez noter que le prospectus complet est disponible gratuitement auprès de Saxo Bank (Suisse) SA ou directement de l'émetteur.

Ce site Web est accessible dans le monde entier. Cependant, les informations sur le site Web se réfèrent à Saxo Bank (Suisse) SA. Tous les clients sont directement avec Saxo Bank (Suisse) SA. Collaboration et tous les accords clients avec Saxo Bank (Suisse) SA fermé et donc soumis au droit suisse.

Le contenu de ce site Web constitue du matériel de marketing et n'a été signalé ou transmis à aucune autorité réglementaire.

Si vous contactez Saxo Bank (Suisse) SA ou visitez ce site Web, vous reconnaissez et acceptez que toutes les données que vous transmettez, recueillez ou enregistrez via ce site Web, par téléphone ou par tout autre moyen de communication (par ex. e-mail), à Saxo Bank (Suisse) SA peuvent être transmises à d'autres sociétés ou tiers du groupe Saxo Bank en Suisse et à l'étranger et peuvent être enregistrées ou autrement traitées par eux ou Saxo Bank (Suisse) SA. Vous libérez Saxo Bank (Suisse) SA de ses obligations au titre du secret bancaire suisse et du secret des négociants en valeurs mobilières et, dans la mesure permise par la loi, des autres lois et obligations concernant la confidentialité dans le cadre des divulgations de données du client. Saxo Bank (Suisse) SA a pris des mesures techniques et organisationnelles de pointe pour protéger desdites données contre tout traitement ou transmission non autorisé et appliquera des mesures de sécurité appropriées pour garantir une protection adéquate desdites données.

Apple, iPad et iPhone sont des marques déposées d'Apple Inc., enregistrées aux États-Unis et dans d'autres pays. App Store est une marque de service d'Apple Inc.