CPI CPI CPI

CPI

Macro
Christopher Dembik

Responsable de l'analyse macro-économique

Les élections de mi-mandat aux Etats-Unis n’ont pas permis d’apporter le souffle nécessaire afin de soutenir les principaux indices dans leurs rebonds. La vague Républicaine n’a finalement pas eu lieu et les marchés retrouvent le même positionnement qu’il y a quelques jours. Il faudra certainement plusieurs jours voire plusieurs semaines afin de pouvoir départager définitivement les deux camps. Du côté des résultats d’entreprises, Walt Disney a pesé sur les actions en chutant de plus de 11% suite à l’annonce des résultats inférieurs au consensus. A ce stade, plus de 450 entreprises du S&P500 ont publié et 111 n’ont pas réussi à égaler ou dépasser les prévisions des analystes. Le gros point d’attention pour les investisseurs cette semaine reste les chiffres sur l’inflation de cet après-midi. Bien que l’enjeu de fond est extrêmement important afin de pouvoir déterminer la direction future de la FED, il restera la sortie d’un autre chiffre sur l’inflation avant la prochaine réunion de décembre. Il faudra donc faire attention à ne pas surréagir aux chiffres de ce jour.

  • Mark Zuckerberg a déclaré que META allait supprimer plus de 11 000 emplois dans la première grande vague de licenciements de l'histoire de l'entreprise. Ces réductions, qui correspondent à environ 13 % des effectifs, ont été annoncées mercredi dans un communiqué. La société va également prolonger son gel des embauches jusqu'au premier trimestre.  "Je veux assumer la responsabilité de ces décisions et de la façon dont nous en sommes arrivés là", a déclaré M. Zuckerberg dans la déclaration envoyée aux employés de Meta et publiée sur le site Web de l'entreprise. "Je sais que c'est difficile pour tout le monde, et je suis particulièrement désolé pour ceux qui sont touchés". La société a déclaré que, même si des réductions auront lieu dans l'ensemble de l'entreprise, les équipes de recrutement seront touchées de manière disproportionnée et ses équipes commerciales seront restructurées "de manière plus importante." Meta va également réduire son empreinte immobilière, revoir ses dépenses d'infrastructure et faire passer certains employés au coworking et d'autres annonces de réduction des coûts sont attendues dans les mois à venir.

  • Sam Bankman-Fried a déclaré mercredi aux investisseurs de FTX.com que sans une injection de liquidités, la société devrait déposer le bilan. Lors d'un appel avant que Binance ne fasse volte-face et n'abandonne son offre de reprise, Sam Bankman-Fried a informé les investisseurs que sa plateforme de cryptomonnaies était confrontée à un manque de 8 milliards de dollars et qu'elle avait besoin de 4 milliards de dollars pour rester solvables. FTX tente d'obtenir un financement de sauvetage sous forme de dette, d'actions ou d'une combinaison des deux.

  • Le chancelier de l'Échiquier, Jeremy Hunt, prévoit de réduire une surtaxe sur les bénéfices des banques britanniques, les protégeant ainsi de la majeure partie d'une augmentation du taux d'imposition des sociétés du pays, le gouvernement tentant de préserver la compétitivité de l'industrie financière britannique. Les banques britanniques paient actuellement une surtaxe de 8 % sur leurs bénéfices, en plus du taux d'imposition des sociétés de 19 %. L'impôt sur les sociétés devant passer à 25 % à partir d'avril, M. Hunt a l'intention de ramener cette surtaxe à 3 %. 

    Il faudra suivre l’IPC aux Etats-Unis attendu en légère baisse à 7.9% contre 8.2% précédemment.
    Les résultats de Brookfield Asset Management, Fortum, Engie, Credit Agricole, Allianz, Merck, Hapag-Lloyd, RWE, SMIC, Nexi, AstraZeneca, ArcelorMittal, Siemens Gamesa Renewable Energy, Becton Dickinson, NIO.

 

Clause de non-responsabilité

Les informations présentées ci-dessus sont publiées exclusivement à des fins publicitaires et ne sauraient en aucun cas constituer un conseil en investissement, une recommandation d’acheter ou de vendre une devise, un produit ou un instrument financier, ni la suggestion d’une stratégie d’investissement particulière.

Ces informations ont été élaborées par Saxo Bank A/S et diffusées par Saxo Banque. Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, Saxo Banque n'a participé en aucune manière à leur élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à leur sélection. Celles-ci ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. A ce titre, Saxo Banque ne fournit aucune garantie et décline toute responsabilité quant à l’exactitude, la justesse ou l’exhaustivité des présentes informations. Les opinions ou estimations qui pourraient y être exprimées sont celles de leurs auteurs et ne sauraient refléter les points de vue de Saxo Banque. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité de Saxo Banque. Tous les avis exprimés peuvent être modifiés sans préavis (ni préalable ni ultérieur).

En mettant à disposition ces informations, Saxo Banque n’a pas pris en considération les objectifs d’investissement, la situation financière ou les besoins d’un destinataire en particulier. De ce fait, aucune des informations contenues dans cette présentation ne doit être considérée comme une recommandation personnalisée d’investissement adressée à un destinataire en particulier. Saxo Banque décline toute responsabilité en cas de perte en trading subie par un destinataire et liée à une recommandation présumée.

La présente clause de non-responsabilité est soumise à la clause de non-responsabilité complète de Saxo Banque disponible à l’adresse https://www.home.saxo/fr-fr/legal/legal-notice/legal-notice.