3.3% 3.3% 3.3%

3.3% ! Sérieusement ?

Macro
Christopher Dembik

Responsable de l'analyse macro-économique

Il faut se féliciter des rares journées boursières en hausse car ça ne dure pas. Nous restons convaincus chez Saxo Banque que la période de baisse du CAC 40 est encore loin d’être terminée. Il sera très difficile de rattraper la chute de près de 18% de l’indice parisien depuis le début de l’année. Les segments prometteurs à long terme se font massacrer (ce sont notamment les small caps qui sont sur des segments disruptifs comme le décryptage du génome et encore l’intelligence artificielle). A très court terme, tant que le marché parisien ne chute pas sous les 5858 points, il y a l’espoir que le rebond technique dure un peu. En cas de cassure, il faudra s’attendre à une accélération de la baisse. Dans l’immédiat, le marché va surtout surveiller la publication de l’indice de confiance de l’Université du Michigan pour le mois de juin (version finale). Les anticipations d’inflation à cinq et à dix ans seront scrutées de près (l’anticipation d’inflation à 3,3% en estimation initiale avait affolé dans les salles de marché – c’est un niveau supérieur à 2008). Cet indicateur aura évidemment une influence sur la décision de politique monétaire de la Réserve Fédérale américaine (Fed) pour juillet.

  • Il y avait peu de statistiques hier. En revanche, les banques centrales continuent d’occuper le terrain. La Banque centrale de Norvège a rejoint la cohorte de banques centrales ayant durci agressivement sa politique monétaire. Le taux directeur principal a été augmenté d’un demi-point, à 1,25%. C’est la plus forte hausse depuis vingt ans. La banque centrale avait initialement laissé entendre qu’elle opterait pour une démarche moins agressive (25 points de base). Mais l’évolution sur le front de l’inflation récemment l’a contrainte à être plus offensive. D’autres hauses sont à venir, probablement d’ampleur similaire dans un premier temps. "Une hausse plus rapide des taux aujourd'hui réduira le risque que l'inflation reste élevée et la nécessité d'un resserrement plus marqué de la politique monétaire à l'avenir", a indiqué la gouverneure Ida Wolden Bache dans un communiqué. La banque centrale table sur une inflation à 3,2% cette année et à 3,3% l’an prochain – soit nettement au-dessus de sa cible.
  • Le yen a repris temporairement du terrain hier suite à l’interview de l’ancien responsable des changes au ministère des Finances japonais, Takehiko Nakao, qui a laissé entendre qu’une intervention directe sur le FX par la Banque du Japon ne peut pas être exclue. Cela fait plusieurs semaines que cette rumeur circule dans les salles de marché. La dépréciation de la monnaie nippone est unanimement perçue comme négative car elle contribue fortement à la hausse de l’inflation importée. Le niveau actuel du yen n’est d’ailleurs plus un élément de soutien du bénéfice des entreprises exportatrices. Selon nous, une intervention sur les changes est probable d’ici la fin du troisième trimestre si le panorama sur le FX ne change pas. En revanche, il est peu probable qu’elle soit couronnée de succès. Seule une hausse du taux directeur (qui n’est pas sur la table, pour le moment) pourrait durablement soutenir le yen.
  • Le mot récession fait son retour. La dernière enquête auprès des prévisionnistes professionnels pour les Etats-Unis montre une probabilité de récession de 20%. En règle générale, lorsque nous sommes à ce niveau, l’économie est déjà en récession. Les économistes ont un mauvais track-record pour prévoir les retournements de cycle (il faut bien le reconnaître). Il n’y a que deux exceptions : au début des années 1980, lorsque le président de la Fed, Paul Volcker, a augmenté brutalement les taux afin de faire dégringoler l’inflation (mais c’était si évident que même les économistes ont pu prévoir la récession) et en 1995 lorsqu’elle s’est soldée par un atterrissage en douceur. A l’heure actuelle, la récession n’est pas notre scénario central pour les Etats-Unis. Nous tablons sur un ralentissement brutal qui devrait s’amplifier en 2023. L’ampleur de la baisse de la croissance va fortement dépendre de l’évolution du marché de l’immobilier (qui est un facteur central influençant le cycle économique et des affaires). Les derniers chiffres portant sur le mois de mai sont inquiétants.

Les résultats d’entreprises continuent avec Carnival (croisières), China Gas (hydrocarbures) et CarMax (véhicules d’occasion).

L’indice IFO du climat des affaires en Allemagne en juin est publié aujourd’hui. L’indice principal est attendu en légère baisse, à 92,9 contre 93,0 le mois précédent. La dynamique économique reste préoccupante en Allemagne. Mais on observe ici et là des signes d’amélioration. Dans le secteur automobile (qui contribue à hauteur de 14% au PIB allemand), les principaux constructeurs ont réussi à sécuriser leur chaîne d’approvisionnement permettant ainsi un redémarrage de la production. C’est un signal positif pour le troisième trimestre.

 

Clause de non-responsabilité

Les informations présentées ci-dessus sont publiées exclusivement à des fins publicitaires et ne sauraient en aucun cas constituer un conseil en investissement, une recommandation d’acheter ou de vendre une devise, un produit ou un instrument financier, ni la suggestion d’une stratégie d’investissement particulière.

Ces informations ont été élaborées par Saxo Bank A/S et diffusées par Saxo Banque. Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, Saxo Banque n'a participé en aucune manière à leur élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à leur sélection. Celles-ci ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. A ce titre, Saxo Banque ne fournit aucune garantie et décline toute responsabilité quant à l’exactitude, la justesse ou l’exhaustivité des présentes informations. Les opinions ou estimations qui pourraient y être exprimées sont celles de leurs auteurs et ne sauraient refléter les points de vue de Saxo Banque. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité de Saxo Banque. Tous les avis exprimés peuvent être modifiés sans préavis (ni préalable ni ultérieur).

En mettant à disposition ces informations, Saxo Banque n’a pas pris en considération les objectifs d’investissement, la situation financière ou les besoins d’un destinataire en particulier. De ce fait, aucune des informations contenues dans cette présentation ne doit être considérée comme une recommandation personnalisée d’investissement adressée à un destinataire en particulier. Saxo Banque décline toute responsabilité en cas de perte en trading subie par un destinataire et liée à une recommandation présumée.

La présente clause de non-responsabilité est soumise à la clause de non-responsabilité complète de Saxo Banque disponible à l’adresse https://www.home.saxo/fr-fr/legal/legal-notice/legal-notice.

Soyez conscient(e) des risques.
Toute opération de trading comporte des risques de perte en capital. En savoir plus. Pour vous aider à mieux comprendre les risques encourus, nous avons rassemblé une série de Documents d’Information Clé pour l’Investisseur (DICI) mettant en évidence les risques et les avantages liés à chaque produit. D'autres Documents d’Information Clé pour l’Investisseur sont disponibles sur notre plateforme de trading. En savoir plus.

Les instruments financiers sur marge présentent, en raison de leur effet de levier, un fort caractère spéculatif et peuvent vous exposer à des risques de pertes supérieures au montant investi. Ils nécessitent un bon niveau de connaissances et d'expérience en matière financière. Nous vous recommandons de lire notre avertissement sur les risques, de suivre nos formations et de vous assurer que la réalisation d'investissements à partir des instruments financiers proposés par Saxo Banque est adaptée à votre situation et à vos objectifs financiers. Ces produits sont destinés à une clientèle avisée pouvant surveiller ses positions de manière quotidienne, voire plusieurs fois par jour, et ayant les moyens financiers de supporter un tel risque.

Les informations présentées dans le site www.home.saxo/fr vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constitue ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doit en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.

Saxo Banque| Succursale française de Binckbank N.V.,société anonyme de droit néerlandais, au capital social de 10 000 005 euros | RCS de Paris 495 193 849 | Contrôlée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution et par l’Autorité des Marchés Financiers | 10,rue de la Paix | 75002 PARIS | Téléphone + 33 (0)1 78 94 56 40

Les informations figurant sur ce site ne s'adressent pas aux résidents des États-Unis et de la Belgique et ne sont pas destinées à être diffusées ni à être utilisées par des personnes se trouvant dans un pays ou une juridiction où une telle distribution et utilisation seraient contraires à la loi ou à la règlementation locale.