Les Les Les

Les causes de l’explosion soudaine de l’inflation

Commencer à investir

Saxo Group

Relevé:  L’inflation (l’augmentation générale des prix dans une société) augmente actuellement à un rythme inégalé depuis les années 1970. Mais pourquoi augmente-t-elle de manière aussi radicale et soudaine ? Dans cet article, nous examinons la question sous un angle historique.


Depuis la crise financière, les marchés d’actions ont connu une période d’une durée sans précédent de valorisations de plus en plus élevées. Cela a pu amener de nombreuses personnes à penser que cette situation se poursuivrait indéfiniment et que les risques liés à l’investissement dans les actions, souvent mis en avant par les institutions financières, sont surestimés. Si telle a été votre conviction et que vous vous êtes beaucoup plus intéressé aux actions qu’à d’autres classes d’actifs, il est fort probable que vous ayez subi quelques pertes en 2022. Cela s’explique par le retour de l’inflation : elle est en effet revenue en force. L’inflation en soi est généralement considérée comme un signe de bonne santé pour les marchés d’actions, mais en réalité, trop d’inflation n’est pas une bonne chose pour l’économie, cela force les banques centrales à intervenir, ce qui explique, entre autres, la chute des marchés.

Pour bien comprendre, il faut se pencher sur ce qui s’est produit pendant et après la crise financière. Lorsque la banque américaine Lehman Brothers s’est effondrée en 2008 et que les marchés financiers mondiaux ont pratiquement cessé de fonctionner, les banques centrales et les responsables politiques ont craint que les économies mondiales ne s’effondrent avec elle. Rappelez-vous, la crise financière a été en grande partie alimentée par des prêts hypothécaires trop agressifs. Cette pratique a poussé des millions de personnes à la faillite et les a obligées à vendre leurs maisons, générant des pertes écrasantes, ce qui a fait basculer le cycle inflationniste.

Comme les gens avaient des difficultés à payer leur maison, ils avaient moins d’argent à dépenser pour des biens, des services, etc. Les entreprises ont donc gagné moins d’argent, ce qui les a obligées à suspendre les augmentations de salaire ou à licencier. Cela a entraîné une diminution des emplois, des salaires, des impôts payés à l’État, de l’argent destiné à la consommation et des revenus des entreprises, ce qui peut conduire à la déflation.

L’inflation est un terme sophistiqué pour désigner l’augmentation des prix des biens et des services que connaît une société au fil du temps. L’inflation est mesurée en suivant un panier de biens dans le temps et en observant l’évolution de leurs prix. L’indice le plus célèbre est le Consumer Price Index (indice des prix à la consommation) des États-Unis, élaboré par le Bureau of Labor Statistics (bureau des statistiques sur le travail) américain.

La déflation est le contraire de l’inflation, autrement dit une inflation négative. En d’autres termes, en période de déflation, les prix chutent. De manière générale, la déflation est néfaste pour les économies, car elle incite à réduire la production, la consommation et le développement. Les banques centrales ont donc dû s’efforcer de relancer l’inflation.

Prenons un exemple : Vous envisagez d’acheter une machine à laver qui est aujourd’hui au prix de 1000 $, mais comme nous sommes en période de déflation, vous savez que son prix baissera probablement et atteindra peut-être les 800 $ dans quelques mois. Que feriez-vous dans ce cas ? Attendre, non ? Lorsque cela se produit, la productivité et la consommation dans une société stagnent. Les banques centrales doivent alors inciter les gens à dépenser de l’argent, ce qui peut se faire, par exemple, en abaissant les taux d’intérêt ou même en faisant payer les gens pour épargner grâce à des taux d’intérêt négatifs. De cette façon, le cercle déflationniste devrait pouvoir s’inverser : les gens recommencent à acheter, ce qui est bon pour les entreprises, elles embauchent plus de personnes, qui paient plus d’impôts, etc.

Si, historiquement, c’est l’outil qui a permis de résoudre ce type de crise, celle de 2008 était si forte que les banques centrales, américaines et européennes en particulier, se sont rapidement retrouvées avec des taux d’intérêt nuls, voire négatifs, sans constater d’effet réel sur l’inflation.

Pour faire court, cela nous a conduits à l’introduction de l’assouplissement quantitatif qui, aux fins de cet article, doit être considéré comme les conditions financières les plus favorables que les entreprises aient jamais connues dans l’histoire de la finance. Emprunter de l’argent n’a jamais été aussi bon marché et sans risque qu’après la crise financière et les banques centrales se sont de plus en plus lassées de renforcer les conditions, car les rares fois où elles l’ont fait, les marchés se sont effondrés de manière spectaculaire. Cet environnement financier pour les entreprises est l’une des principales raisons pour lesquelles les marchés d’actions ont pu continuer à progresser pendant plus d’une décennie, ce qu’en haute finance, on appelle un marché haussier. Ces initiatives ont fait passer l’inflation au-dessus de zéro, mais elle est restée inférieure ou proche de la barre des deux pour cent d’inflation annuelle, objectif de la plupart des banques centrales.

Puis, depuis 2020, le monde a connu une pandémie, qui, de façon surprenante, a poussé de nombreuses personnes à dépenser sans compter, ce qui a entraîné une augmentation des pénuries de matières premières et de main-d’œuvre et a provoqué des blocages qui ont mis les chaînes d’approvisionnement sous pression. Si l’on ajoute à cela une crise énergétique et des perturbations macro-politiques, on se retrouve soudain avec un grand nombre de facteurs différents, qui poussent tous les prix à la hausse. Nous assistons donc à cette inflation explosive : les vannes sont soudainement ouvertes, ce qui entraîne une augmentation drastique de l’inflation, que les banques centrales doivent combattre rapidement si elles pensent qu’elle est vouée à s’installer.

Prêt à commencer?

L'ouverture d'un compte peut se faire entièrement en ligne en trois étapes simples.

Investir comporte des risques. Votre investissement peut perdre de la valeur.

Cet article ne constitue ni un conseil d’investissement ni une invitation à effectuer certains placements dans le chef de Saxo Bank. La rémunération de l'auteur de cet article n'est pas (ne sera pas) directement ou indirectement liée à ses recommandations ou opinions spécifiques. Bien que Saxo Bank apporte le plus grand soin à la compilation et à la mise à jour de ces pages, et utilise des sources considérées comme fiables, Saxo Bank ne peut garantir l'exactitude, l'exhaustivité et l'actualité des informations fournies. Avant d’effectuer un investissement, Saxo Bank contrôle si celui-ci vous convient sur la base de ce qu’elle sait de vos connaissances et de votre expérience relatives au produit de placement concerné. Saxo Bank vous avertira toujours s’il s’avère que vous ne disposez pas de connaissances et d’une expérience suffisantes ou si Saxo Bank n’a pas pu les évaluer. Saxo Bank est un nom commercial de BinckBank S.A.. Investir comporte des risques. La valeur de votre investissement peut diminuer. Pour en savoir plus sur les risques spécifiques aux produits, consultez les pages consacrées aux produits.

Saxo Bank
Succursale belge,
Italiëlei 124, boîte 101,
2000 Anvers
Belgique

En Belgique, Saxo Bank est le nom commercial de BinckBank N.V., une banque néerlandaise qui fait partie du groupe Saxo Bank.

Contacter Saxo Bank

Select region

Belgique
Belgique

En tant qu'institution financière, nous croyons qu'il est de notre responsabilité de veiller à ce que nos clients ne négocient que les produits d'investissement qui leur conviennent le mieux. Actuellement, nous sommes en train de réviser nos tests d'adéquation et nous avons décidé de restreindre temporairement la négociation de produits plus complexes. De plus amples informations sur les produits concernés et la durée de la restriction sont disponibles ici.