Un Un Un

Un bon mois de juillet pour les actions

Actions
PG
Peter Garnry

Responsable de la stratégie des actions

Relevé:  Le mois de juillet a été l’un des meilleurs mois pour les actions américaines au cours des 50 dernières années, suite aux décisions du FOMC sur les taux. Nous examinerons ce que juillet a offert aux investisseurs et ce qui pourrait se passer ensuite. Enfin, nous passerons en revue les résultats de cette semaine et ferons un petit point sur la saison des résultats du deuxième trimestre.


L’un des meilleurs mois pour les actions au cours des 50 dernières années

Le mois dernier s’est avéré être un mois incroyablement fort pour les actifs financiers mondiaux. Les actions américaines ont en effet grimpé de 9,3 % suite aux décisions du FOMC sur les taux et aux commentaires de Powell lors de la conférence de presse, qui s’est retenu de donner des indications prospectives et a déclaré que la Fed tendait vers une politique dépendante des données. Jusqu’à présent, le marché a interprété cela comme le signe que la Fed allait bientôt ralentir son resserrement. Par ailleurs, le marché continue de prévoir des réductions de taux l’année prochaine. Il semble que le marché table sur un atterrissage en douceur de l’économie au vu de l’atténuation des pressions inflationnistes. Toutefois, l’incertitude continue de régner et de nombreux facteurs à l’origine de la hausse de l’inflation sont toujours en place. Il s’agit donc d’un pari pour le moins osé. Quant aux effets de l’inflation de l’année dernière sur les consommateurs, ils ne se sont pas encore fait pleinement sentir. Les investisseurs doivent dès lors rester prudents.

L’indice MSCI USA Net Total Return a connu son 16e meilleur mois depuis décembre 1969. Une question taraude alors tous les esprits : le momentum va-t-il se poursuivre ou des effets de retour à la moyenne vont-ils s’installer et tirer les indices boursiers vers le bas ? Vu que les effets de retour à la moyenne dominent à court terme, nous nous attendons, statistiquement, à ce que les actions s’écrasent à court terme. Le rallye de juillet a également poussé les valorisations des actions à 0,4 écart-type sur l’indice MSCI World, ce qui est un peu excessif étant donné que l’indice d’activité national de la Fed de Chicago, en moyenne sur trois mois, est devenu négatif en juin, suggérant un ralentissement significatif cette année.

Parmi nos paniers à thème, les sociétés de cryptomonnaies ont connu un mois exceptionnel, vu que les cryptomonnaies sont l’expression la plus pure de la prise de risque. Les valeurs liées aux énergies renouvelables et au stockage de l’énergie se sont également bien portées malgré la crise énergétique qui frappe actuellement l’Europe. Cette crise accroît, en outre, le besoin de solutions nouvelles et rapides pour répondre aux besoins énergétiques du continent, alors qu’il se détourne des approvisionnements de la Russie. Les valeurs technologiques et de consommation chinoises ont été les moins bons élèves en juillet. Ces dernières ont en effet baissé de 9,6 %, car la répression de Pékin continue de peser sur la croissance et l’accès au financement sur les marchés publics américains se rétrécit, ce qui pourrait provoquer le retrait de la cote de nombreuses entreprises chinoises à l’avenir.

Les bénéfices du 2e trimestre rebondissent

Les entreprises ont souffert au premier trimestre de la hausse des coûts des intrants qui a réduit les marges d’exploitation. Les perspectives se sont quant à elles détériorées en raison de la flambée des prix des produits de base et de la guerre en Ukraine. La réduction agressive des coûts et l’augmentation des prix ont permis aux entreprises de sortir de l’abîme, avec des bénéfices en hausse de 12,9 % par rapport au trimestre précédent. Ces bénéfices sont dus à l’accélération de la croissance du chiffre d’affaires, qui s’explique par l’augmentation des prix, qui est un effet de l’inflation, et par l’augmentation générale des marges d’exploitation. Si l’on examine de plus près la croissance du chiffre d’affaires au deuxième trimestre, on constate qu’elle est presque nulle pour les sociétés du Nasdaq 100, alors qu’elle est nettement plus élevée pour le MSCI World, en raison d’une augmentation substantielle des revenus tangibles par rapport aux revenus intangibles.

Cette semaine, de nombreux résultats sont à surveiller de près. Nous avons listé les plus importants ci-dessous. Nous sommes curieux de voir les résultats des sociétés allemandes cette semaine, telles que BMW, Adidas, Bayer et Vonovia, compte tenu de la crise énergétique en Europe. Demain, les résultats de Caterpillar seront publiés. Il s’agit de la plus importante publication, car elle sert de baromètre ultime pour la construction mondiale et, par conséquent, est un reflet du contexte macroéconomique. Mercredi, Booking est également à surveiller, car elle a fait des déclarations prospectives sur les consommateurs. Jeudi, ce sera au tour d’Alibaba, la Chine restant faible et le géant du commerce électronique ayant été ajouté ce week-end à la liste des actions étrangères de la SEC qui pourraient être retirées de la cote.

Lundi : Xinyi Solar, HSBC, Heineken, Activision Blizzard, Devon Energy, Mosaic

Mardi : Kweichow Moutai, Generali, Mitsubishi UFJ, BP, Koninklijke DSM, AMD, Caterpillar, PayPal, Starbucks, Airbnb, Occidental Petroleum, Marriott International, Uber Technologies, Ferrari, Electronic Arts

Mercredi : Nutrien, Maersk, AXA, Societe Generale, Siemens Healthineers, BMW, Infineon Technologies, Vonovia, Nintendo, JDE Peet’s, CVS Health, Booking, Moderna, Regeneron Pharmaceuticals, Fortinet, Albemarle, eBay, MercadoLibre

Jeudi : Novo Nordisk, Credit Agricole, Merck, Bayer, Adidas, Beiersdorf, Toyota, SoftBank, Glencore, ING Groep, Eli Lilly, Alibaba, Amgen, ConocoPhillips, EOG Resources, Air Products and Chemicals, Block, DoorDash, Twilio

Vendredi : Canadian Natural Resources, Suncor Energy, Allianz, Deutsche Post, Naturgy Energy Group

Prêt à commencer?

L'ouverture d'un compte peut se faire entièrement en ligne en trois étapes simples.

Investir comporte des risques. Votre investissement peut perdre de la valeur.

Cet article ne constitue ni un conseil d’investissement ni une invitation à effectuer certains placements dans le chef de Saxo Bank. La rémunération de l'auteur de cet article n'est pas (ne sera pas) directement ou indirectement liée à ses recommandations ou opinions spécifiques. Bien que Saxo Bank apporte le plus grand soin à la compilation et à la mise à jour de ces pages, et utilise des sources considérées comme fiables, Saxo Bank ne peut garantir l'exactitude, l'exhaustivité et l'actualité des informations fournies. Avant d’effectuer un investissement, Saxo Bank contrôle si celui-ci vous convient sur la base de ce qu’elle sait de vos connaissances et de votre expérience relatives au produit de placement concerné. Saxo Bank vous avertira toujours s’il s’avère que vous ne disposez pas de connaissances et d’une expérience suffisantes ou si Saxo Bank n’a pas pu les évaluer. Saxo Bank est un nom commercial de BinckBank S.A.. Investir comporte des risques. La valeur de votre investissement peut diminuer. Pour en savoir plus sur les risques spécifiques aux produits, consultez les pages consacrées aux produits.

Saxo Bank
Succursale belge,
Italiëlei 124, boîte 101,
2000 Anvers
Belgique

En Belgique, Saxo Bank est le nom commercial de BinckBank N.V., une banque néerlandaise qui fait partie du groupe Saxo Bank.

Contacter Saxo Bank

Select region

Belgique
Belgique

En tant qu'institution financière, nous croyons qu'il est de notre responsabilité de veiller à ce que nos clients ne négocient que les produits d'investissement qui leur conviennent le mieux. Actuellement, nous sommes en train de réviser nos tests d'adéquation et nous avons décidé de restreindre temporairement la négociation de produits plus complexes. De plus amples informations sur les produits concernés et la durée de la restriction sont disponibles ici.