Les Les Les

Les investisseurs en matières premières doivent comprendre le rendement global

Ole Hansen

Responsable de la stratégie des matières premières

Relevé:  Les matières premières continuent de tirer parti de la meilleure année depuis 2000, et la performance positive observée au cours du mois dernier, alors que les perturbations ont frappé les obligations et les actions, a encore accru la sensibilisation des investisseurs à l’égard d’une classe d’actifs qui, pendant un certain nombre d’années, avait produit des rendements médiocres. La perspective de conditions de marché tendues et de pressions inflationnistes continuant à soutenir le secteur, il est devenu de plus en plus important pour les investisseurs de comprendre les mécanismes sous-jacents qui peuvent être soit un vent contraire majeur, soit, comme récemment, un vent arrière important.


Les matières premières ont continué à tirer parti de leur forte progression en 2021, année où le secteur a enregistré sa meilleure année depuis 2000. Dans le dernier Quarterly Outlook, nous envisageons des prix encore plus élevés en 2022, avec une autre année d’offre restreinte et de pressions inflationnistes soutenant les rendements des matières premières. La décarbonation à l’échelle mondiale créera une inflation verte plus importante, dans le cadre de laquelle l’augmentation de la demande et des prix des matières premières nécessaires pour soutenir le processus sera couverte par une offre inélastique, en partie due à des réglementations notamment sur les plans sociaux, de l’environnement et de la gouvernance. Cela empêchera certains investisseurs et certaines banques de soutenir des activités minières et de forage.

Dans cette optique, nous allons examiner de plus près les signaux envoyés par la courbe des contrats à terme et la manière dont sa forme a un impact significatif sur les rendements et le comportement des investisseurs. En tant que traders, investisseurs et analystes, nous avons tendance à nous concentrer principalement sur le premier mois de négociation des contrats à terme. Du point de vue de l’investissement, les mouvements du contrat à un mois ne nous donnent que des indications partielles, le rendement réalisé dépendant en grande partie de la forme de la courbe à terme.

Le graphique ci-dessus montre la performance de l’indice Bloomberg Spot, qui suit la performance du contrat de première échéance, et l’indice Total Return qui prend en compte l’impact du roulement des contrats à terme sous-jacents. Au cours d’une période de cinq ans, entre 2016 et 2020, l’indice Bloomberg Spot a augmenté de 47 %, alors que le rendement réel qu’un investisseur aurait réalisé n’était que de 6 %, ce qui est très faible. Si l’on considère plutôt les douze derniers mois, l’indice spot a enregistré un rendement de 31 %, tandis que l’indice de rendement total a progressé de 32,2 %. Afin de comprendre ce changement majeur entre les deux indices, nous devons nous concentrer sur les courbes des contrats à terme pour les matières premières surveillées par l’indice Bloomberg Commodity.

Comprendre le déport :
On parle de déport (backwardation) lorsque le prix à terme actuel d’un actif est supérieur aux prix à une échéance ultérieure. Le phénomène peut se produire en raison d’une forte demande de fourniture rapide qui entraîne une hausse du prix par rapport aux contrats expirant dans les mois à venir. Une telle évolution est le signe d’une tension sur le marché et d’une inquiétude accrue quant à la disponibilité des ressources.

Le contrat à un mois du pétrole brut Brent se négocie autour de 89 dollars le baril, les contrats à terme se négociant de moins en moins cher. Un investisseur ayant un objectif d’investissement de 12 mois peut soit acheter le premier mois, puis renouveler le contrat sur une base mensuelle, soit acheter le contrat expirant dans un an. Le résultat est le même, avec un prix de première échéance inchangé dans 12 mois, ce qui donne à la position longue un rendement positif d’environ 11 %, soit parce qu’elle bénéficie d’une petite décote à chaque renouvellement (en vendant le contrat expirant à un prix plus élevé que le suivant), soit parce qu’elle bénéficie de l’appréciation du prix du contrat acheté un an plus tard.

Avant 2021, le secteur des matières premières avait connu près d’une demi-décennie d’abondance de l’offre et, par conséquent, la plupart des contrats à terme se négociaient en contango, c’est-à-dire à l’opposé du déport, où le contrat de première échéance est le moins cher. Au cours de cette période, les investisseurs ont souvent subi des pertes, la structure de contango favorisant ceux qui détenaient des positions courtes plutôt que longues.

Cette situation a atteint un sommet en mars 2020, lorsque les prix de nombreuses matières premières essentielles, notamment le pétrole brut, se sont effondrés, car la demande mondiale s’est effondrée, la pandémie ayant entraîné des fermetures et une réduction de l’activité économique. Depuis lors, cependant, la reprise mondiale s’est accélérée, les banques centrales et les gouvernements ont fini par surstimuler l’économie mondiale, ajoutant ainsi une pression considérable sur les producteurs et leur capacité à fournir les matières premières nécessaires.

Le retournement fondamental observé au cours de l’année écoulée est illustré ci-dessous, avec un retard croissant dans la plupart des secteurs, notamment l’énergie, l’agriculture et certains métaux industriels. Dans le secteur de l’énergie, le report moyen sur un an du WTI, du Brent, de l’essence et du diesel a augmenté d’environ 12 %. Récemment, le secteur du soja s’est également resserré en raison du climat sec en Amérique du Sud qui a réduit la récolte à un moment où la demande de carburants d’origine végétale comme l’huile de soja et de palme est en hausse. En tête, nous trouvons le coton où les problèmes de chaîne d’approvisionnement, et non les pénuries d’approvisionnement en tant que telles, ont fait grimper les prix en raison de la pénurie de coton dans les usines du monde entier.

Pour en revenir à l’indice Bloomberg des matières premières, toutes les observations ci-dessus ont poussé le rendement moyen pondéré sur 12 mois à un nouveau record de 5,6 %. Le pourcentage reflétant essentiellement le rendement (moins les coûts) qu’un investisseur peut s’attendre à obtenir dans 12 mois à des prix au comptant inchangés sur une position longue passive dans un ETF qui suit l’indice BCOM TR, comme DJP:arcx, CMOD:xlon, DBZN:xetr et AIGC:xlon.

Trois des indices de matières premières les plus connus, qui représentent des milliards de dollars, sont l’indice Bloomberg Commodity, le S&P GSCI et l’indice DBIQ Optimum Yield Diversified Commodity. Les fournisseurs de fonds négociés en bourse tels que Invesco, iShares, iPath et WisdomTree proposent différentes variantes de ces indices de matières premières.

Nous préférons utiliser et suivre l’indice Bloomberg Commodity, compte tenu de ses spécifications, qui stipulent qu’aucune pondération sectorielle ne peut dépasser 33 % et qu’aucune pondération d’une seule matière première ne peut dépasser 15 %. Cela contraste fortement avec le S&P GSCI, qui est exposé à 53,5 % à l’énergie, 27,8 % à l’agriculture et seulement 18,7 % aux métaux.

Prêt à commencer?

L'ouverture d'un compte peut se faire entièrement en ligne en trois étapes simples.

Investir comporte des risques. Votre investissement peut perdre de la valeur.

Cet article ne constitue ni un conseil d’investissement ni une invitation à effectuer certains placements dans le chef de Saxo Bank. La rémunération de l'auteur de cet article n'est pas (ne sera pas) directement ou indirectement liée à ses recommandations ou opinions spécifiques. Bien que Saxo Bank apporte le plus grand soin à la compilation et à la mise à jour de ces pages, et utilise des sources considérées comme fiables, Saxo Bank ne peut garantir l'exactitude, l'exhaustivité et l'actualité des informations fournies. Avant d’effectuer un investissement, Saxo Bank contrôle si celui-ci vous convient sur la base de ce qu’elle sait de vos connaissances et de votre expérience relatives au produit de placement concerné. Saxo Bank vous avertira toujours s’il s’avère que vous ne disposez pas de connaissances et d’une expérience suffisantes ou si Saxo Bank n’a pas pu les évaluer. Saxo Bank est un nom commercial de BinckBank S.A.. Investir comporte des risques. La valeur de votre investissement peut diminuer. Pour en savoir plus sur les risques spécifiques aux produits, consultez les pages consacrées aux produits.

Saxo Bank
Succursale belge,
Italiëlei 124, boîte 101,
2000 Anvers
Belgique

En Belgique, Saxo Bank est le nom commercial de BinckBank N.V., une banque néerlandaise qui fait partie du groupe Saxo Bank.

Contacter Saxo Bank

Select region

Belgique
Belgique

En tant qu'institution financière, nous croyons qu'il est de notre responsabilité de veiller à ce que nos clients ne négocient que les produits d'investissement qui leur conviennent le mieux. Actuellement, nous sommes en train de réviser nos tests d'adéquation et nous avons décidé de restreindre temporairement la négociation de produits plus complexes. De plus amples informations sur les produits concernés et la durée de la restriction sont disponibles ici.