Résultats d'Alphabet et de Microsoft, résultats de Meta en vue Résultats d'Alphabet et de Microsoft, résultats de Meta en vue Résultats d'Alphabet et de Microsoft, résultats de Meta en vue

Résultats d'Alphabet et de Microsoft, résultats de Meta en vue

Actions
PG
Peter Garnry

Responsable Stratégie Investissement

Relevé:  Les résultats de Microsoft et d'Alphabet ont confirmé que les méga-capitalisations sont capables de prospérer dans un climat d'incertitude et de ralentissement économique. Microsoft, en particulier, a enregistré de bons résultats grâce à la hausse de la demande pour son activité "cloud" Azure. Nous attendons également les résultats de Meta, où les investisseurs espèrent voir Mark Zuckerberg doubler les réductions de coûts et réduire les investissements dans sa participation dans Metaverse.


Fin de l'histoire pour le Metaverse de Mark Zuckerberg ?

L'énorme engagement de Mark Zuckerberg dans le Metaverse, avec un changement de nom de Facebook à Meta et une augmentation significative des investissements, est arrivé au pire moment possible. L'année 2022 a été catastrophique pour les entreprises technologiques américaines lorsque la Fed a commencé à relever les taux d'intérêt, ce qui a entraîné une correction des valeurs technologiques. La reprise des économies s'est également traduite par une évolution du comportement des consommateurs vers la consommation de services plutôt que de biens, ce qui s'est traduit par un ralentissement spectaculaire de la croissance de la publicité en ligne. Pour aggraver la situation de Meta, les nouveaux changements apportés par Apple en matière de protection de la vie privée ont érodé le pouvoir de tarification de la publicité en ligne. Les prévisions d'EBITDA pour l'exercice 23 sont passées d'environ 90 milliards de dollars en octobre 2021 à seulement 48 milliards de dollars en octobre 2022.

Le lancement de ce pari ambitieux sur le Metaverse a d'abord suscité un certain intérêt, mais en 2022, il est devenu évident que Meta avait du mal à enthousiasmer les consommateurs et que le taux d'adoption était incroyablement bas. Fin 2022, Mark Zuckerberg a admis ses erreurs pour la première fois et a commencé à licencier de nombreux employés tout en réduisant les investissements prévus par l'entreprise dans le Metaverse. À ce moment-là, l'action a atteint 89 dollars, soit une baisse de 76 % par rapport au sommet atteint en septembre 2021. Cela s'est avéré être le point le plus bas pour Meta et le prix de l'action s'est depuis redressé à 207 dollars et les attentes en matière d'EBITDA pour cette année ont été revues à la hausse.

Les investisseurs attendent deux choses des résultats du premier trimestre. Une amélioration de la marge d'exploitation grâce aux économies de coûts et cela devrait idéalement se répercuter sur les perspectives pour le deuxième trimestre et 2023. Le résultat d'exploitation d'Alphabet (la société mère de Google) a confirmé hier soir que le marché de la publicité en ligne se portait mieux que prévu, ce qui est de bon augure pour Meta ce soir. Deuxièmement, les investisseurs espèrent que Mark Zuckerberg annoncera une réduction encore plus importante des dépenses d'investissement liées au Metaverse. Il se peut qu'il n'aille pas jusqu'à tuer l'idée du Metaverse, mais le simple fait de signaler sa déception et de dire qu'il a commencé trop tôt mais qu'il est toujours engagé sera suffisant pour que les investisseurs se réjouissent.

Meta share price | Source: Saxo

Les résultats de Microsoft dépassent les prévisions, puis l'entreprise perd l'accord avec Activision Blizzard

De nombreux observateurs ont souligné la reprise limitée du marché boursier américain cette année, stimulée par les mégapoles. L'une des interprétations de ce mouvement est qu'il masque une faiblesse réelle, et cette interprétation n'est pas fausse. Un autre point de vue est que le marché boursier a correctement évalué que les mégacapitalisations seraient plus performantes en termes de croissance des bénéfices et de dépassement des prévisions. Microsoft l'a prouvé hier soir avec ses résultats pour le troisième trimestre (clos le 31 mars), qui ont dépassé à la fois le chiffre d'affaires et le bénéfice par action. Le chiffre d'affaires du trimestre s'est élevé à 52,9 milliards de dollars, contre 51 milliards de dollars estimés, et le bénéfice par action à 2,45 dollars, contre 2,24 dollars estimés. Le bénéfice par action de 2,24 dollars est dû à la forte croissance de l'activité cloud Azure, qui devrait croître de 26 à 27 % au cours du trimestre actuel, hors effets de change. Microsoft a déclaré que l'IA sera un moteur de croissance dominant à l'avenir et que les dépenses d'investissement ont augmenté pour répondre à la demande des centres de données à mesure que de nouveaux systèmes d'IA sont déployés.

Alors que le bénéfice du troisième trimestre 2023 a été une nette victoire pour Microsoft et ses actionnaires, l'entreprise a perdu une autre victoire potentielle dans sa tentative de rachat de la société de jeux Activision Blizzard. L'autorité britannique de la concurrence et des marchés a décidé de bloquer ce rachat de 75 milliards de dollars, car les régulateurs craignent que Microsoft ne soit tenté de rendre les jeux d'Activision exclusivement disponibles sur son service "cloud", excluant ainsi la concurrence et éliminant les fabricants de consoles tels que la PlayStation de Sony. Nous pensons généralement que lorsque les entreprises deviennent aussi grandes que Microsoft, les grandes acquisitions ne devraient pas être autorisées, car les marchés ne devraient pas être davantage concentrés entre les mains d'un petit groupe d'entreprises. Au lieu de cela, les flux de trésorerie excédentaires devraient simplement être restitués aux actionnaires par le biais de dividendes et de rachats d'actions. Bien que l'acquisition soit actuellement perdue pour Microsoft, les actionnaires se réjouissent car ils pensaient que Microsoft payait trop cher, ce qui a fait grimper l'action de 8 %.

Microsoft share price | Source: Saxo

Les revenus publicitaires d'Alphabet confirment les premiers signes positifs

La publicité est un secteur procyclique et un indicateur avancé de l'économie, car les entreprises augmentent leurs budgets de marketing à mesure qu'elles améliorent leurs perspectives économiques. Google, la principale activité d'Alphabet, a enregistré des recettes publicitaires supérieures aux prévisions, soit 54,6 milliards de dollars contre 53,8 milliards de dollars estimés, et a également dégagé son premier bénéfice d'exploitation dans le domaine de l'informatique dématérialisée, ce qui marque un tournant majeur pour cette activité, qui était terriblement à la traîne en termes de rentabilité par rapport à ses rivaux AWS d'Amazon et Azure de Microsoft. Alphabet a également enregistré un bénéfice d'exploitation de 17,4 milliards de dollars au premier trimestre, contre une estimation de 16,2 milliards de dollars. Les économies de coûts commencent à améliorer la rentabilité sous-jacente, ce qui se traduit par un bénéfice d'exploitation de 16,2 milliards de dollars.

Alphabet a également annoncé un programme de rachat de 70 milliards de dollars, ce qui indique que la direction a des perspectives positives et en amélioration sur le secteur de la publicité. Le PDG d'Alphabet a également déclaré lors de la conférence téléphonique que les nouvelles technologies d'IA peuvent ajouter de la valeur à son activité publicitaire et, à ce titre, les résultats du premier trimestre ont contribué à rassurer les investisseurs au sujet de Google dans la nouvelle ère de l'IA.

Prêt à commencer?

L'ouverture d'un compte peut se faire entièrement en ligne en trois étapes simples.

Investir comporte des risques, la valeur de votre mise peut baisser.

Cet article ne constitue ni un conseil d’investissement ni une invitation à effectuer certains placements dans le chef de Saxo Bank. La rémunération de l'auteur de cet article n'est pas (ne sera pas) directement ou indirectement liée à ses recommandations ou opinions spécifiques. Bien que Saxo Bank apporte le plus grand soin à la compilation et à la mise à jour de ces pages, et utilise des sources considérées comme fiables, Saxo Bank ne peut garantir l'exactitude, l'exhaustivité et l'actualité des informations fournies. Avant d’effectuer un investissement, Saxo Bank contrôle si celui-ci vous convient sur la base de ce qu’elle sait de vos connaissances et de votre expérience relatives au produit de placement concerné. Saxo Bank vous avertira toujours s’il s’avère que vous ne disposez pas de connaissances et d’une expérience suffisantes ou si Saxo Bank n’a pas pu les évaluer. Saxo Bank est un nom commercial de BinckBank S.A.. Investir comporte des risques. La valeur de votre investissement peut diminuer. Pour en savoir plus sur les risques spécifiques aux produits, consultez les pages consacrées aux produits.

Saxo Belgique
Italiëlei 124, boîte 101,
2000 Anvers
Belgique

Saxo Belgique, sous le nom de Saxo, est la succursale belge de Saxo Bank A/S. Principalement contrôlée par la DFSA. Enregistrée en Belgique auprès de la BNB et contrôlée par la FSMA et la BNB.

Contacter Saxo

Select region

Belgique
Belgique