Les profits à la loupe Les profits à la loupe Les profits à la loupe

Les profits à la loupe

Starten met beleggen
Hans Oudshoorn

Entraîneur d'investisseurs

Relevé:  Comment interpréter les profits d’une entreprise en tant qu’investisseur ? Hans Oudshoorn vous explique.


Level: Starter


Pour les entreprises, à l’exception des entreprises durables, tout tourne autour d’une chose : le profit. En effet, une entreprise reste financièrement stable si elle génère du profit. C’est pourquoi il est important pour un investisseur de savoir comment interpréter les profits d’une entreprise. En pratique, cela peut parfois être délicat car, dans les médias et sur internet, différents termes sont régulièrement utilisés pour parler de profit : d’EBITDA à bénéfice net.

Lors de l’explication du compte de résultat, les principaux bénéfices sont couverts. Par ailleurs, pour l’investisseur que vous êtes, le compte de résultat est plus intéressant que le bilan. En effet, en plus du bénéfice, vous pouvez également voir comment il a été créé.


Le compte de résultat

Vous retrouverez ci-dessous une vue simplifiée d’un compte de résultat d’une chaîne de supermarchés fictive. L’aperçu est également appelé compte de résultat ou compte d’exploitation, et offre un aperçu des profits et des coûts d’une entreprise sur une période déterminée (généralement un an). Vous verrez les chiffres de bénéfices les plus connus : EBITDA, EBIT et bénéfice net. Vous pouvez découvrir leur signification et leur constitution dans l’explication.

Chiffre d’affaires100 
Valeur d’achat du chiffre d’affaires et coûts des matières premières et auxiliaires45
Frais de location et de personnel25
EBITDA30 
Amortissement sur le capital fixe matériel5
Amortissement sur le capital fixe immatériel4
EBIT21 
Solde des produits et charges financiers (+2-4-4)6
Taxes4
Bénéfice net11 

Explication

  • Le chiffre d’affaires (100 millions €)

    Plus il est élevé, mieux c’est. Il s’agit du rendement total de la vente des produits de supermarché par l’entreprise aux clients.

  • Coût des ventes (70 millions €)

    Le géant de la distribution produit lui-même ses produits, les vend et doit les transporter. Le personnel perçoit un salaire et les locaux de l’entreprise doivent être loués.

  • EBITDA (30 millions €)

    Ce premier terme concernant les bénéfices concerne la différence entre le chiffre d’affaires et les coûts, aussi connu sous le nom de « bénéfice brut ». EBITDA signifie Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation and Amortization. La traduction française d’EBITDA est « revenus avant la déduction des intérêts, des taxes, de l’amortissement sur le capital fixe matériel et immatériel ». Dans ce cas, les intérêts et les taxes parlent d’eux-mêmes, mais le concept d’amortissement est plus difficile à comprendre.

  • L’amortissement sur le capital matériel (5 millions €) et immatériel (4 millions €)

    L’amortissement du capital fixe matériel fait référence au traitement comptable de la dévaluation, par exemple, des machines de production ou des moyens de transport. Le capital fixe immatériel représente les actifs immatériels qui jouent un rôle dans le processus financier, mais jamais dans le processus physique de l’entreprise. Considérez les brevets et les fonds de commerce.

  • EBIT (21 millions €)

    Le deuxième terme concernant les bénéfices. Ce bénéfice est moins élevé que l’EBITDA, car l’amortissement est intégré. C’est pourquoi il donne une image plus claire du déroulement des évènements et des performances de la direction.

  • Solde des produits et charges financiers (€ 6 millions)

    La chaîne de supermarchés fait beaucoup affaire en devises étrangères et a réalisé un gain de change positif de 2 millions €. Hélas, la valeur de la filiale a fortement baissé. La dépréciation comptable est de 4 millions €. L’entreprise doit également payer 4 millions € d’intérêts sur des emprunts bancaires et aux détenteurs d’obligations. Au total, ses charges financières sont de 6 millions €. Ce montant sera déduit de l’EBIT.

  • Impôt (4 millions €)

    Personne n’y échappe. Le montant des impôts est également imputé à l’EBIT.

  • Bénéfice net (15 millions €)

    Le troisième et dernier terme concernant les bénéfices, aussi appelé « bénéfice net » (après les taxes). Le montant qui est disponible pour réinvestir, réserver ou verser à vous, l’actionnaire.


Dividende

La plupart des entreprises allouent une partie du bénéfice net aux actionnaires, sous forme de dividende. Le reste retourne à l’entreprise. Grâce à ce réinvestissement, l’entreprise peut également continuer à croître à l’avenir. Les investisseurs professionnels sont même méfiants si une trop grande part des bénéfices est distribuée pendant une longue période. Ils perçoivent cela comme une pauvreté stratégique de la part de la direction de l’entreprise.


Attention !

L’EBITDA est utilisé comme mesure du bénéfice brut obtenu par une entreprise grâce à ses activités professionnelles, après déduction des coûts locatifs et salariaux, sans y intégrer les coûts et les rendements du financement. Les entreprises qui font face à d’importants amortissements ou à des dépréciations de fonds d’entreprise dissimulent souvent cela en communiquant au marché l’EBITDA au lieu du bénéfice net.


Interprétation : la bourse et les profits

Les actionnaires veulent que l’entreprise fasse du bénéfice, que le profit augmente chaque année et qu’il soit plus élevé que celui des concurrents. Non seulement l’entreprise elle-même fait des prédictions sur la rentabilité future, mais c’est également le cas d’analystes bancaires et des investisseurs. Une augmentation estimée de 10 % du profit ne dit pas grand-chose. La réaction de « la bourse » aux profits dépend de :


Fait versus attentes

Si l’entreprise annonce une augmentation du profit de 15 %, le marché réagit généralement de manière positive. Si le profit augmente de 5 %, les investisseurs corrigent généralement l’action. Si les faits et les attentes sont égaux, alors les explications des chiffres annuels sur les prévisions de bénéfices dans un avenir proche sont déterminantes pour la réaction des investisseurs. Il s’agit de gérer les estimations...


Les estimations de bénéfices des concurrents

Si les autres entreprises du même secteur enregistrent des hausses de bénéfices de 5 %, cela signifie qu’une hausse de 15 % est souvent une bonne nouvelle pour le cours des actions.


La rentabilité historique

La rentabilité de l’entreprise baisse-t-elle par rapport aux années précédentes ? Possibilité raisonnable de pression sur le cours de l’action. Vous savez maintenant ce que le compte de résultat comporte, il est temps de passer aux calculs qui vous permettent d’analyser une entreprise. Dans l’article suivant au sujet des « chiffres clés financiers », vous en découvrirez davantage.

En résumé, une entreprise reste saine tant qu’elle génère du profit. Les termes les plus connus concernant le profit sont EBITDA, EBIT et bénéfice net. Le dernier chiffre offre l’image la plus juste de la rentabilité de l’entreprise. La réaction de la bourse aux profits dépend en grande partie des attentes préalables.

Investir comporte des risques, votre investissement peut perdre de sa valeur.

Prêt à commencer?

L'ouverture d'un compte peut se faire entièrement en ligne en trois étapes simples.

Investir comporte des risques. Votre investissement peut perdre de la valeur.

Cet article ne constitue ni un conseil d’investissement ni une invitation à effectuer certains placements dans le chef de Saxo Bank. La rémunération de l'auteur de cet article n'est pas (ne sera pas) directement ou indirectement liée à ses recommandations ou opinions spécifiques. Bien que Saxo Bank apporte le plus grand soin à la compilation et à la mise à jour de ces pages, et utilise des sources considérées comme fiables, Saxo Bank ne peut garantir l'exactitude, l'exhaustivité et l'actualité des informations fournies. Avant d’effectuer un investissement, Saxo Bank contrôle si celui-ci vous convient sur la base de ce qu’elle sait de vos connaissances et de votre expérience relatives au produit de placement concerné. Saxo Bank vous avertira toujours s’il s’avère que vous ne disposez pas de connaissances et d’une expérience suffisantes ou si Saxo Bank n’a pas pu les évaluer. Saxo Bank est un nom commercial de BinckBank S.A.. Investir comporte des risques. La valeur de votre investissement peut diminuer. Pour en savoir plus sur les risques spécifiques aux produits, consultez les pages consacrées aux produits.

Saxo Bank
Succursale belge,
Italiëlei 124, boîte 101,
2000 Anvers
Belgique

En Belgique, Saxo Bank est le nom commercial de BinckBank N.V., une banque néerlandaise qui fait partie du groupe Saxo Bank.

Contacter Saxo Bank

Select region

Belgique
Belgique

En tant qu'institution financière, nous croyons qu'il est de notre responsabilité de veiller à ce que nos clients ne négocient que les produits d'investissement qui leur conviennent le mieux. Actuellement, nous sommes en train de réviser nos tests d'adéquation et nous avons décidé de restreindre temporairement la négociation de produits plus complexes. De plus amples informations sur les produits concernés et la durée de la restriction sont disponibles ici.