Voir le menu légal

Divulgation Générale des Risques

I. Service de gestion de Portefeuille

Sur sa plateforme de trading en ligne, la Banque permettra au client de reproduire les stratégies (chacune définies ci-dessous par le mot „Stratégie“) de divers fournisseurs de stratégies tiers (chacun défini ci-dessous par le nom de „Fournisseur de Stratégie“).

Le client reconnaît que les services de la Banque se limitent à la reproduction de la Stratégie sélectionnée sur la base des portefeuilles modèles et des signaux de trading fournis par le Fournisseur de Stratégie. Le Client reconnaît donc que le Fournisseur de Stratégie fournit les données pertinentes à la base de la performance. Bien que la Stratégie soit mise en œuvre par la Banque sur la base des données et des recherches fournies par le Fournisseur de Stratégie, il n'existe toutefois pas de relation légale directe entre le Fournisseur de Stratégie et le client, et le Fournisseur de Stratégie n'a par conséquent aucune obligation ni responsabilité envers le client.

En signant le mandat de gestion de portefeuille, le client autorise la Banque à mener les actions qu’elle juge appropriées pour reproduire la Stratégie sélectionnée par le client. Cela comprend les actions de placement, de souscription, de vente et de liquidation de tous types de produits de placement mentionnés dans le mandat de gestion de portefeuille.

La Banque ne garantit pas un résultat positif et les décisions d'investissement peuvent rétrospectivement se révéler avoir été préjudiciables. Le client assume les risques en cas de mauvaises décisions d'investissement prises par le Fournisseur de Stratégie et / ou par la Banque.

Veuillez noter que les frais facturés par la banque pour la fourniture de ses services réduisent le rendement. Les frais sont à la charge du client même si aucun retour n'est réalisé. Les coûts varient en fonction de la stratégie choisie. En plus de la commission de service et/ou de performance, des coûts liés aux transactions (p. ex. écarts, commissions, frais de conversion de devises) peuvent également être facturés. La négociation active d'une stratégie peut entraîner des coûts de transaction plus élevés.

II. Stratégie

Le client est en mesure de choisir entre différents Fournisseurs de Stratégie et entre des Stratégies avec différentes structures de risque. Certaines stratégies sont mises en œuvre grâce à l'utilisation de produits ETF (Exchange-Traded Fund) ou produits à marge.

Le profil de risque d'une Stratégie est principalement déterminé par la catégorie d'actifs (actions, obligations et matières premières) dans laquelle les ETFs investissent. D'autres facteurs, tels que l'allocation régionale (par exemple l'allocation dans les marchés émergents), la liquidité des placements et le risque modèle (c’est- à-dire, le risque modèle sur lequel la stratégie repose ne fonctionne pas comme prévu) influencent le profil de risque d'une Stratégie.

Des informations plus détaillées sur les stratégies sont disponibles sur la plateforme de trading en ligne.

La Banque établit le profil de risque du client en fonction de ses connaissances et de son expérience, de sa capacité de risque ainsi que de ses objectifs de placement et permet au client d'investir uniquement dans des Stratégies que la Banque juge adéquates en fonction du profil de risque du client.

La Banque attire l'attention du client sur le fait qu'il existe fondamentalement un lien entre le risque et le rendement potentiel d'une stratégie. Les stratégies dont les attentes de rendement sont plus élevées présentent normalement un risque plus élevé que les stratégies dont les attentes de rendement sont plus faibles.

III. Types de produit

1. Actions

Investir dans des actions donne à l'actionnaire un droit de propriété dans l’entreprise émettrice. Voici les principaux risques associés aux placements en action:

  • Risque lié à l’entreprise La valeur des actions est déterminée par des facteurs intrinsèques à l'entreprise (tels que le développement des bénéfices et des recettes). En outre, la valeur est influencée par l'évolution du secteur ou de la région dans laquelle l'entreprise est active.
  • Risque lié au marché Outre les mouvements du marché, le cours de l’action peut être soumis à d’autres facteurs tels que de nouvelles données géopolitiques ou économiques. Les placements en actions peuvent être très volatils.

2. Obligation (revenu fixe)

Les obligations sont des titres de créance à court et à long terme qui titrisent une créance de remboursement de la valeur nominale /du valeur nominale majorée des intérêts courus vis-à-vis de l'émetteur de l'instrument.

Voici les principaux risques associés aux obligations:

  • Risque lié à l’émetteur Le risque que l’émetteur (ou le garant) ne soit pas en mesure d’honorer ses obligations au titre du titre (c’est-à-dire les paiements d’interêts et le remboursement de la valeur nominale)/du valeur nominale).
  • Risque lié au taux d’intérêt L’augmentation du taux d’intérêt en général peut avoir un impact négatif sur le prix du titre sur le marché secondaire.

Il est important de noter que les obligations peuvent se négocier sous leur valeur nominale pendant la durée de l’instrument.

3. L’immobilier (real estate)

L’immobilier comprend les immeubles de bureaux, les locaux commerciaux et industriels, les immeubles résidentiels et les biens immobiliers spéciaux (tels que les hôtels et les hôpitaux). Les variables qui déterminent la valeur d’une propriété sont son emplacement, sa construction, ses équipements et la diversité des destinations du bien immobilier.

Pour reproduire les Stratégies, la Banque, pour le compte du client, n’acquiert pas de Biens immobiliers physiques, mais plutôt investit indirectement dans des biens immobiliers (c’est-à-dire les actions de sociétés immobilières cotées et de fiducies de placement immobilier (Real Estate Investment Trust).

Voici les principaux risques associés aux investissements immobiliers:

  • Une diversification insuffisante Le risque d’investissement est concentré dans des secteurs, des pays, des devises, ou des entreprises spécifiques. Cela signifie que les investissements immobiliers sont plus sensibles à tout événement local économique, commercial, politique ou réglementaire.

  • Manque de transparence Les marchés immobiliers sont souvent non transparents et nécessitent une connaissance précise des situations locales.

  • Risque lié au taux d’intérêt L’immobilier réagit souvent aux variations des taux d’intérêt de manière similaire aux obligations.

  • Risque de liquidité Les placements immobiliers sont généralement considérés comme non liquides. Il y a donc un risque pour les investissements immobiliers de ne pouvoir être vendus dans un laps de temps relativement court ou seulement à un niveau de prix inférieur

4. ETFs (Exchange-Traded Funds)

Les ETFs sont des organismes de placement collectif cotés. Tout comme pour les placements collectifs classiques, les ETFs investissent dans diverses catégories d'actifs, comme les actions, les obligations, les biens immobiliers ou les matières premières. La valeur d'un ETF est donc déterminée par la valeur de ses placements sous-jacents, c'est-à-dire les actifs dans lesquels l'ETF investit.

Les ETFs ne sont pas gérés activement par un gestionnaire de portefeuille, mais reflètent plutôt un indice. L’indice peut être réfléchi de deux façons, soit physiquement, c’est-à-dire par des investissements dans des composants d’indice, soit synthétiquement, c’est-à-dire par l’utilisation d’instruments dérivés (par exemple des swaps). Les ETFs utilisés pour les stratégies sont généralement répliqués physiquement.

En général, les ETF sont très transparents et moins chers (par rapport aux placements collectifs classiques).

Voici les principaux risques associés aux placements dans les ETFs:

  • Risque lié au marché Les ETFs sont assujettis au risque de marché des actifs dans lesquels ils investissent.

  • Risque de suivi (tracking risk) Le rendement d'un ETF peut être inférieur au rendement de l'indice sous-jacent ou de l'indice de référence, car l’ ETF pourrait ne pas être en mesure de refléter exactement l'indice ou bien en raison des frais qui sont imputés aux actifs de l’ ETF.

  • Des informations plus détaillées sur les ETFs utilisés pour élaborer les stratégies, y compris l’information sur le coût total de la gestion et de l’exploitation du ETF, c’est-à-dire l’informations sur le Ratio de Frais Totaux (Total Expense Ratio, TER), se trouvent sur la plateforme de trading en ligne.

5. Instruments de marge

Les produits dérivés sont des instruments financiers dont la valeur dépend d'un actif sous-jacent (veuillez donc également consulter les informations sur les risques liés à la classe d'actifs de l'actif sous-jacent concerné). Les produits dérivés peuvent être négociés sur un lieu de négociation ou en dehors d'un lieu de négociation. Les dérivés non standardisés qui sont négociés en dehors d'un lieu de négociation sont appelés dérivés OTC. Dans le cas des dérivés OTC, les prix ne sont généralement pas publiés et la fixation des prix n'est donc souvent pas transparente.

5.1 Types d'instruments de marge

Voici les types d'instruments de marge qui peuvent généralement être utilisés pour mettre en œuvre certaines stratégies.

Forex (devises étrangères)

Dans les opérations de change, on spécule généralement sur les différences de change. Le marché des changes (également connu sous le nom de "Forex Market", "FX Market") est un marché mondial pour le commerce des devises. La négociation a lieu en dehors d'un lieu de négociation (OTC). Habituellement, les opérations au comptant (opérations "FX spot") sont exécutées dans le cadre de la négociation de devises. Dans une opération de change au comptant, une devise est achetée ou vendue, la livraison/le paiement ayant lieu immédiatement, c'est-à-dire généralement deux jours après la fin de l'opération.

Les opérations de change comportent les risques suivants (veuillez consulter l'information sur les risques liés aux instruments de marge ci-dessous).

  • Risque d'effet de levier
  • Risque de contrepartie
  • Risque de fluctuation des prix
  • Risque pays
Contrats de différence (CFDs)

Les CFD sont des accords entre deux parties pour spéculer sur l'évolution du prix d'un actif sous-jacent (p. ex. actions, indices, paires de devises ou taux d'intérêt). Si le prix de l'actif sous-jacent change, le CFD reflète les gains ou les pertes. Si la différence est positive,

l'investisseur reçoit le montant correspondant du fournisseur de CFD; si la différence est négative, l'investisseur doit payer le montant correspondant au fournisseur de CFD. Comme les CFD comportent un risque de perte illimité, certains autorités de surveillance ont interdit aux investisseurs particuliers de négocier des CFD qui comportent un risque de perte illimité. 

La négociation de CFD comporte les risques suivants (veuillez consulter la section Information sur les risques liés aux instruments à marge ci-dessous).

  • Risque d'effet de levier
  • Risque de marché
  • Risque de contrepartie
  • Risque de liquidité
  • Risque de coût financier

5.2 Risques potentiels des instruments de marge

Effet de levier ("leverage") Lors du négoce d'instruments à marge, seul un petit pourcentage de la valeur du contrat, appelé marge, doit normalement être déposé. Les instruments de marge sont donc des instruments financiers à effet de levier.  Une petite variation du prix de l'instrument sous-jacent peut avoir un effet disproportionné sur la marge déposée et l'investisseur peut être tenu de déposer une marge supplémentaire dans un délai relativement court. Si l'investisseur ne se conforme pas à la demande, la position de marge peut être liquidée (à perte) et l'investisseur doit compenser la perte. L'investisseur doit donc être conscient que la perte peut être beaucoup plus importante que la marge déposée. 

Risque de marché Contrairement aux instruments financiers traditionnels, un instrument de marge n'a pas de corrélation linéaire avec l'actif sous-jacent. La détermination du prix des instruments de marge est complexe et la valeur d'un instrument de marge dépend de divers facteurs, tels que le prix d'exercice, la durée résiduelle, la volatilité du sous-jacent, le taux d'intérêt applicable, les dividendes, etc. 

Risque de contrepartie Les instruments de marge sont des contrats bilatéraux avec une contrepartie. Par conséquent, il existe un risque que la contrepartie ne respecte pas ses obligations contractuelles. 

Risque de liquidité De nombreux instruments de marge sont relativement peu liquides et il n'y a pas de négociation. Cela entraîne une volatilité accrue des prix. Les instruments illiquides sont souvent difficiles à vendre sans perte. Dans certains cas, il n'est pas possible de liquider une position sur marge dans un délai raisonnable.

Coûts de financement Lors de la négociation de CFD, un taux d'intérêt est appliqué qui est basé sur les coûts de financement du montant de l'investissement. Lors de l'achat d'un CFD, l'acheteur doit payer des frais de financement correspondant au taux d'intérêt du marché plus une prime pour la période pendant laquelle la position existe. 

Fluctuations des prix Les taux de change changent en raison de divers facteurs, tels que la situation politique, les taux d'intérêt, l'inflation, etc. Les fluctuations de valeur ne peuvent être anticipées et le marché peut évoluer négativement de manière imprévue. Cela a une incidence sur le prix de l'opération de change et sur les gains et les pertes connexes. 

Risque pays Les facteurs économiques et politiques peuvent modifier l'environnement du marché dans un pays donné et constituer un risque pour les opérations de change. 

6. Les ETFs complexes

Les ETF complexes (voir la section "ETF") qui sont soumis à un effet de levier ou qui investissent dans des marchandises. Les ETF complexes sont donc soumis aux risques suivants:

Levier Les ETFs complexes à effet de levier réagissent de manière très volatile (c'est-à-dire qu'ils sont soumis à de fortes fluctuations de valeur). Une petite variation de prix peut avoir un effet important sur la valeur du ETF et la valeur du ETF peut ne pas être en corrélation linéaire avec la catégorie d'actif dans laquelle il investit ou avec l'indice de référence. 

Les matières premières (commodities) Les matières premières sont des biens physiques produits, par exemple, dans l'agriculture ou l'exploitation minière, qui sont normalisés en ce qui concerne leur utilisation comme actif sous-jacent pour une transaction. Les produits courants sont les sources d'énergie, les métaux précieux et autres et les produits agricoles. 

Afin de refléter les stratégies, la banque n'achète de l'or sous forme négociable que pour le compte du client ou achète des matières premières indirectement, c'est-à-dire qu'il n'y a pas de livraison de la matière première.

La valeur des investissements dans les matières premières dépend notamment des facteurs suivants: la relation entre l'offre et la demande, les événements politiques ou environnementaux, les transports, les droits de douane, les restrictions fiscales et les mesures gouvernementales (programmes, interventions, embargos et tarifs). Les investissements en matières premières peuvent être soumis à de très fortes fluctuations de prix.

Si l'activité du marché est limitée, une marchandise (contrat) peut devenir illiquide. Ce manque de liquidité peut entraîner des changements de prix importants. 

Le négoce d’instruments financiers comporte des risques. Les pertes peuvent dépasser les dépôts sur les produits de marge. Vous devez comprendre comment fonctionnent nos produits et quels types de risques ils comportent. De plus, vous devez savoir si vous pouvez vous permettre de prendre un risque élevé de perdre votre argent. Pour vous aider à comprendre les risques impliqués, nous avons compilé un ensemble de documents d'informations clés (KID) qui décrivent les risques et opportunités associés à chaque produit. Les KID sont accessibles ici ou sur la plateforme de trading. Veuillez noter que le prospectus complet est disponible gratuitement auprès de Saxo Bank (Suisse) SA. est disponible. ou directement de l'émetteur.

Ce site Web est accessible dans le monde entier. Cependant, les informations sur le site Web se réfèrent à Saxo Bank (Suisse) SA. Tous les clients sont directement avec Saxo Bank (Suisse) SA. Collaboration et tous les accords clients avec Saxo Bank (Suisse) SA fermé et donc soumis au droit suisse.

Le contenu de ce site Web constitue du matériel de marketing et n'a été signalé ou transmis à aucune autorité réglementaire.

Si vous contactez Saxo Bank (Suisse) SA ou visitez ce site Web, vous reconnaissez et acceptez que toutes les données que vous transmettez, recueillez ou enregistrez via ce site Web, par téléphone ou par tout autre moyen de communication (par ex. e-mail), à Saxo Bank (Suisse) SA peuvent être transmises à d'autres sociétés ou tiers du groupe Saxo Bank en Suisse et à l'étranger et peuvent être enregistrées ou autrement traitées par eux ou Saxo Bank (Suisse) SA. Vous libérez Saxo Bank (Suisse) SA de ses obligations au titre du secret bancaire suisse et du secret des négociants en valeurs mobilières et, dans la mesure permise par la loi, des autres lois et obligations concernant la confidentialité dans le cadre des divulgations de données du client. Saxo Bank (Suisse) SA a pris des mesures techniques et organisationnelles de pointe pour protéger desdites données contre tout traitement ou transmission non autorisé et appliquera des mesures de sécurité appropriées pour garantir une protection adéquate desdites données.

Apple, iPad et iPhone sont des marques déposées d'Apple Inc., enregistrées aux États-Unis et dans d'autres pays. App Store est une marque de service d'Apple Inc.