Video length: 2 minutes

Le centre peut-il tenir ?

Steen Jakobsen
Économiste en chef et CIO (Chief Investment Officer)

Résumé:  In a world moving quickly towards nationalism and anti-globalisation, the biggest loser will be the region that benefited the most from the big peace dividend of the Berlin Wall coming down: Europe, and Germany in particular.

Germany runs a current account surplus of 8 .2% of GDP while Europe overall is at 2 .6% of GDP. But does this represent a shining success? Not for investors in Europe. The major German companies, its great marquee names, trade at recession levels of four to five times P/E; its banks trade at 0 .2 price to book. This is hardly the stuff of legend.

The gulf between European valuations and their US counterparts remains high with Europe trading at a massive discount. Part of this lies with the composition of business – Europe has fewer technology firms and more privately owned companies. In fact, the most truly successful companies in Europe remain in private hands, and for good reason as they refuse to cave to short-term, quarterly earnings report-centred strategies.

The view from the outside is that Europe is a perennial basket case. This is an easy conclusion to reach if you don’t understand Europe’s history, its vested interests, the peace dividend and the need for government to sell the naive illusion of fiscal self-rule. The reality on that front, of course, is quite different. After all, where was Greece, Cyprus, Portugal, and Spain’s independence in the early 2010s? 

Within Saxo, we firmly believe that any macro change has to come from a breakdown or a crisis, and as  such we see 2019 and 2020 as key years for Europe’s evolution. We foresee populist parties getting 20% if not 25% of the popular vote in May’s European parliament elections… and that’s good news!

Why is it good news? Europe’s overarching goal has long been “more Europe” rather than “a better Europe”. After May, the new commission will play host to various populist platforms and voices who goal is for a more minimal Europe, and this will occur alongside a European Central Bank that is at a total loss in terms of new initiatives after a decade of ZIRP and no growth to show for it. 

The presence of a counter-trend is itself hopeful.The most important factor though is the collapse of German growth. We see a risk of recession there by Q4 even without a trade spat with the US. In a world moving quickly towards nationalism and anti-globalisation, the biggest loser will be the region that benefited the most from the big peace dividend of the Berlin Wall coming down: Europe, and Germany in particular.

Germany, with its (very successful) “industry 3 .0” model, is being left behind. Underinvestment in the technology sector leaves it unprepared as “industry 4 .0” rolls in, and its internet speed ranking (29 of 32 countries tracked by the OECD) is just one of many symptoms. Germany needs to catch up in terms of digitalisation, in terms of programmes for working women, with new airports and more overall infrastructure spending.

The lapse of Germany will reopen the Franco-German “hotline” as well as making the debt issue a pan-European issue, and not one of Germany versus the PIIGS, or austerity versus free spending. Germany grew too complacent, and so did the EU as a whole. Now the new reality has to see Berlin expand spending to be of benefit to the rest of Europe. Overall, a new common ground will be found from a more fragmented Europe.

Investors long convinced by talk of basket cases would be unwise to count out Europe. It is, after all, perfectly positioned to benefit from automation, AI, digitalisation and a capital market that is cheap by any standard (and due to this precise narrative).

Q2 will see the noise increase; the “basket case” narrative will be spread far and wide and the EUR, led by the ECB, will probably test 1 .05 if not 1 .03 versus the dollar. The next 12 months, however, will be 2000 all over again. 

In early 2000, I wrote myself a little note: “if EURUSD trades down to 0 .90, buy, buy, buy”. I am pulling out my yellow pad again now: if EUR trades below 1 .03, buy both it and the Stoxx 600 index because while Europe may have problems, it still has the most important component of productivity: the best public education system in the world.

Let’s hope I am proven right.
Clause de non-responsabilité

Toutes les entités du Groupe Saxo Bank proposent un service d’exécution et un accès à l’analyse permettant de visualiser et/ou d’utiliser le contenu disponible sur ou via le site Internet. Cet accès et cette utilisation seront toujours soumis (i) aux conditions générales d’utilisation ; (ii) à la clause de non-responsabilité ; (iii) à l’avertissement sur les risques ; (iv) aux règles d’engagement et (v) aux avis s’appliquant aux actualités et recherches de Saxo et/ou leur contenu, en plus (le cas échéant) des conditions régissant l’utilisation des liens hypertextes sur le site Internet d’un membre du Groupe Saxo Bank via lequel l’accès aux actualités et recherches de Saxo est obtenu. Ce contenu n’est donc fourni qu’à titre informatif. Plus particulièrement, aucun conseil n’entend être donné ou suivi tel qu’il est donné ni soutenu par une entité du Groupe Saxo Bank. De même, aucun conseil ne doit être interprété comme une sollicitation ou un encouragement visant à s’abonner à, vendre ou acheter des instruments financiers. Toutes les opérations boursières ou les investissements que vous effectuez doivent être le fruit de vos décisions spontanées, éclairées et personnelles. De ce fait, aucune entité du Groupe Saxo Bank ne pourra être tenue responsable de vos éventuelles pertes suite à une décision d’investissement prise en fonction des informations disponibles dans les actualités et recherches de Saxo ou suite à l’utilisation des actualités et recherches de Saxo. Les ordres donnés et les opérations boursières effectuées sont considérés comme donnés ou effectués pour le compte du client avec l’entité du Groupe Saxo Bank opérant dans la juridiction de résidence du client et/ou chez qui le client a ouvert et alimenté son compte de transactions. Les actualités et recherches de Saxo ne contiennent pas (et ne doivent pas être interprétées comme contenant) de conseils en matière de finance, d’investissement, d’impôts, de transactions ou de quelque autre nature proposés, recommandés ou soutenus par le Groupe Saxo Bank. Elles ne doivent pas non plus être interprétées comme un registre de nos tarifs d’opérations boursières ou comme une offre, incitation ou sollicitation d’abonnement, de vente ou d’achat du moindre instrument financier. Dans la mesure où tout contenu est interprété comme une recherche d’investissement, vous devez noter et accepter que le contenu ne visait et n’a pas été préparé conformément aux exigences légales destinées à promouvoir l’indépendance de la recherche d’investissement et, en tant que tel, serait considéré comme une communication marketing en vertu des lois concernées.

Veuillez lire nos clauses de non-responsabilité :
- Notification sur la recherche en investissement non-indépendant (https://www.home.saxo/legal/niird/notification)
- Clause de non-responsabilité complète (https://www.home.saxo/legal/disclaimer/saxo-disclaimer)

Saxo Banque SAS (France)
10, rue de la Paix
75 002
Paris
France

France

Soyez conscient(e) des risques.
Toute opération de trading comporte des risques de perte en capital. En savoir plus. Pour vous aider à mieux comprendre les risques encourus, nous avons rassemblé une série de Documents d’Information Clé pour l’Investisseur (DICI) mettant en évidence les risques et les avantages liés à chaque produit. D'autres Documents d’Information Clé pour l’Investisseur sont disponibles sur notre plateforme de trading. En savoir plus

Les instruments financiers sur marge présentent, en raison de leur effet de levier, un fort caractère spéculatif et peuvent vous exposer à des risques de pertes supérieures au montant investi. Ils nécessitent un bon niveau de connaissances et d'expérience en matière financière. Nous vous recommandons de lire notre avertissement sur les risques, de suivre nos formations et de vous assurer que la réalisation d'investissements à partir des instruments financiers proposés par Saxo Banque (France) est adaptée à votre situation et à vos objectifs financiers. Ces produits sont destinés à une clientèle avisée pouvant surveiller ses positions de manière quotidienne, voire plusieurs fois par jour, et ayant les moyens financiers de supporter un tel risque.

Les informations présentées dans le site www.home.saxo/fr vous sont communiquées à titre purement informatif et ne constitue ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat, et ne doit en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s’engager dans un quelconque investissement.

Saxo Banque (France) est agréée par l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) en qualité de banque, fournissant des services d'investissement de négociation pour compte propre, de réception transmission d'ordres pour le compte de tiers, d'exécution d'ordres pour le compte de tiers, de conseil en investissement ainsi que le service de tenue de compte conservation.

Les informations figurant sur ce site ne s'adressent pas aux résidents des États-Unis et de la Belgique et ne sont pas destinées à être diffusées ni à être utilisées par des personnes se trouvant dans un pays ou une juridiction où une telle distribution et utilisation seraient contraires à la loi ou à la règlementation locale.